Infos du jour Infos

09-02-2012

Le Sénat a adopté la loi sur l’élection présidentielle au suffrage universel direct

Le Sénat, la chambre haute du Parlement tchèque, a adopté la loi constitutionnelle sur l’élection du Président de la République au suffrage universel direct. Le débat qui a précédé le vote a duré cinq heures. Finalement 49 des 75 sénateurs présents (notamment des membres du Parti social-démocrate et du Parti civique démocrate) ont voté en faveur de la loi. L’amendement constitutionnel entrera en vigueur le 1er octobre prochain. Le futur président de la République ne sera donc plus élu par le Parlement comme c’était le cas jusqu’à présent mais au suffrage universel direct. La prochaine élection présidentielle aura lieu en 2013.

Le ministère de l'Education déposera à Bruxelles 35 nouveaux projets destinés au développement des écoles du pays

Le ministre de l’Education Josef Dobeš (VV) soumettra ce vendredi, à Bruxelles, un dossier composé de 35 projets destinés au développement du système scolaire de la République tchèque pour un montant d’environ 6 milliards de couronnes (2400 millions d’euros). Selon les déclarations du ministre lors d’une conférence de presse donnée ce jeudi, les dotations européennes devraient pouvoir être mobilisées avant 2015. Parmi les fonds européens escomptés par le ministère, 1,8 milliard de couronnes (72 millions d’euros) devrait être versé afin de soutenir le développement des universités, tandis qu’un demi-milliard de couronnes (20 millions d’euros) sera destiné à la recherche. La majeure partie des financements européens devrait être utilisée pour soutenir les écoles régionales et renforcer l’intégration des enfants handicapés.

La Cour européenne de Strasbourg donne raison à František Oldřich Kinský

La Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg a donné raison à František Oldřich Kinský, ressortissant autrichien, qui avait porté plainte contre la justice tchèque. Le requérant estime ne pas avoir bénéficié en République tchèque d’un procès équitable et accuse le gouvernement et le législateur tchèques de s’être livrés à des interventions inacceptables lors de son procès. Ce descendant d’une grande famille aristocratique de Bohême a effectué plus 157 actions au civil contre l’Etat afin de récupérer les biens évalués à 40 milliards de couronnes (1,6 milliards d’euros) que la Tchécoslovaquie lui avait confisqués après la Deuxième Guerre mondiale. Le verdict tombe au moment où František Oldřich Kinský n’est plus en vie. Il est mort en 2009 à l’âge de 72 ans. Le tribunal de Strasbourg condamne la République tchèque à lui payer un dédommagement de 10 000 euros ainsi que les frais du procès de 3380 euros. Le tribunal ne se prononce cependant pas sur la légitimité de ses demandes de restitution.

Le Premier ministre s'explique à la Chambre des députés sur l'accord budgétaire européen

Le Premier ministre Petr Nečas (ODS) a annoncé ce jeudi à la chambre des députés qu’il n’avait pas refusé de signer l’accord budgétaire de la zone euro lors du sommet de Bruxelles de janvier dernier, mais qu’il n'avait pas pu s’engager en raison du mandat qui lui avait été donné par le gouvernement. C’est ce qu’il a annoncé devant les députés de la Chambre basse où il devait expliquer la position tenue par la République tchèque au sujet de l’accord fiscal européen. Le Vice-président de la Chambre de députés et du parti d’opposition social démocrate, Lubomír Zaorálek (ČSSD), a qualifié de bavardages les propos du Premier ministre. Lubomír Zaorálek a fermement conseillé à la chambre de députés de voté une déclaration adressée au gouvernement afin que celui-ci entame le processus de ratification. A la suite de deux heures de débat, les membres du parti de coalition ont annoncé qu’ils refusaient de se joindre à l’appel lancé par les sociaux démocrates. Les communistes ont également refusé de s’associer à la demande faite par le vice président de la Chambre des députés.

Le gouvernement est sommé de s'expliquer sur la gestion des fonds européens

Les membres du parti social démocrate ont convoqué ce jeudi deux séances parlementaires exceptionnelles afin d’obtenir du Premier ministre, Petr Nečas, d'une part, des éclaircissements sur la manière dont les fonds européens ont été mobilisés et, de l’autre, des explications au ministre du Travail, Jaromír Drábek concernant le chaos qui entoure la distribution des aides sociales et la fronde dont il fait l’objet auprès des directeurs de département du ministère. Le président du parti social démocrate ČSSD, Bohuslav Sobotka, a attiré l’attention sur le fait que la République tchèque n’a obtenu que 17% de ce qu’elle aurait dû toucher des fonds structurelles durant les 5 dernières années. Les ministres ont admis des difficultés mais ils considèrent que le pays ne risque pas un arrêt complet de l’envoi des fonds par l’Union européenne. Le Premier ministre a en outre souligné le fait que le gouvernement était actuellement entrain de régler les problèmes de versement des subsides européens dans les différents ministères.

L’image du Président Václav Klaus se dégrade dans l’opinion

Si le Président tchèque Václav Klaus remplit avec sérieux ses fonctions d’homme d’Etat, il ne connaît pas les problèmes auxquels les citoyens sont confrontés. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée le mois dernier par le centre de recherche sur l’opinion publique (CVVM) qui a montré que l’image du président s’était considérablement détériorée auprès des Tchèques. Le nombre de personnes qui considèrent que le Président n’exerce pas bien les obligations de sa fonction a augmenté durant la dernière année. Alors que les années précédentes il était crédité de plus 80 % d’opinion favorable, selon le dernier sondage, ils ne seraient plus que 70% à approuver l’action présidentielle. Ces résultats sont les plus mauvais enregistrés lors d’un sondage d’opinion portant sur Václav Klaus depuis sa prise de fonction en 2004. Sur l’ensemble des questions posées par les sondeurs, celle portant sur l’image du Président à l’étranger a enregistrée la plus forte baisse. Alors que 75% des sondés estimaient l’an dernier que l’image du Président était positive, ils ne sont aujourd’hui que 58% à partager cet avis.

Records historiques de froid attendus ce week-end

Les météorologues de l’Institut tchèque d’hydrométéorologie (ČHMÚ) s’attendent à ce que la nuit de samedi à dimanche prochain soit la plus froide de l’hiver dans le pays. Les températures les plus basses devraient être enregistrées dans les massifs à partir de 1000 mètres où le mercure pourrait descendre au dessous de -40°C. Des températures extrêmement froides sont également attendues dans les plaines ce week-end. la capitale pourrait bien se réveiller dimanche matin avec une température de – 25°C. Le porte-parole de l’Institut d’hydrométéorologie (ČHMÚ), Petr Dvořák a annoncé que le record historique de froid observé en 1929 en République tchèque, lorsque le thermomètre a indiqué – 42,2°C, pourrait être battu ce week-end. La République tchèque comme l’ensemble de l’Europe subissent depuis deux semaines la présence d’une masse d’air glaciale venue des plaines sibériennes et qui a fait des centaines de victimes dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique du Nord.

Une nouvelle détérioration de la situation environnementale en Moravie du Nord

La pollution de l’air en Moravie du Nord dépasse toujours la limite tolérée qui est de 50 microgrammes par mètre cube. Après une légère amélioration de ces derniers jours la situation s’est de nouveau détériorée sur l’ensemble de la région. La situation est la plus grave dans la ville de Bohumín où le taux de poussières volatiles dans l’air a atteint, dans la matinée de ce jeudi, 236 microgrammes par mètre cube. La régulation des activités industrielles polluantes est décrétée dans toute la région. La Moravie du Nord est une région fortement industrialisée qui souffre bien souvent de pollution de l’air. Ce jeudi la qualité de l’air s’est détériorée également dans d’autres endroits de République tchèque, notamment autour de grandes agglomérations.

La Galerie nationale expose sa collection de peintures hollandaises du XVIIe et XVIIIe siècles

La peinture hollandaise du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle est à l’honneur à la Galerie nationale au Palais Sternberg, qui regroupe dans le cadre d’une exposition intitulée « Rembrandt & Co., Histoires de l'art au siècle de la prospérité » une série de peintures du maître et de ces disciplines et héritiers. L’exposition présentera près de 300 œuvres réalisées par les contemporains de Rembrandt. Si seul deux tableaux du maître hollandais seront exposés, le public pourra découvrir l’ensemble des toiles de l’immense collection de peinture hollandaise de la Galerie nationale. Selon les spécialistes, cette collection consacrée aux talents des Pays-Bas est considérée comme l’une des plus riches et des plus importantes d’Europe. Ces œuvres seront à voir du 10 février au 27 mai prochain.

Plus de 400 oeuvres des surréalistes tchèques et slovaques exposées dans la galerie de l’ancien Hôtel de Ville de Prague

 « Un autre air » est le nom de la plus grande exposition consacrée aux peintres surréalistes tchèques et slovaques de ces vingt dernières années. Le vernissage de l’exposition aura lieu à 18 heures dans la galerie de l’ancien Hôtel de Ville de Prague. Plus de 400 peintures, collages, esquisses et sculptures y seront présentés au public. L’exposition présente également la littérature et les productions filmiques surréalistes de ces deux pays. Dans le cadre de cette exposition, le cinéma Ponrepo projettera, en autres, des films du célèbre réalisateur surréaliste tchèque Jan Švankmajer. Les œuvres seront exposées à partir du 10 février jusqu’au 4 avril prochain.

50e anniversaire de la disparition du peintre et graveur Max Švabinský

50 ans se seront écoulés, le 10 février, depuis la mort du peintre et graveur Max Švabinský. L’artiste a laissé une trace profonde dans les arts plastiques tchèques de la première moitié du XXe siècle. Il est né en 1873 dans la ville de Kroměříž en Moravie. Cet éternel amoureux de la femme et de la nature est l’auteur de toiles monumentales, de portraits et de tableaux intimistes. Il a été cependant aussi un véritable virtuose d’art graphique. Ses gravures, eaux-fortes, xylographies et aquatintes en font un des plus grands maîtres tchèques de cet art. A l’occasion du 50e anniversaire de sa mort est organisée à Kroměříž une exposition de ses œuvres graphiques et de ses illustrations.

Météo

Demain Vendredi, le temps en République tchèque sera dégagé avec quelques passages nuageux. Les températures maximales seront comprises entre -10°C à -6 °C. Nous fêterons les Mojmír.

09-02-2012