Infos du jour Infos

03-01-2012

L’écrivain et éditeur Josef Škvorecký est mort à Toronto à l’âge de 87 ans

L’écrivain et éditeur tchèque Josef Škvorecký est décédé ce mardi à Toronto, au Canada, des suites d’un cancer. Grande figure du monde littéraire tchécoslovaque et tchèque du XXe siècle, Josef Škvorecký a émigré, avec son épouse, l’écrivaine et actrice Zdena Salivarová-Škvorecká, en 1969 à Toronto, où le couple a fondé, deux ans plus tard, la célèbre maison d’édition Sixty-Eight Publishers. Cette dernière publiait des auteurs interdits dans la Tchécoslovaquie communiste dont les oeuvres ne pouvait circuler, dans le pays, qu’en samizdat. Josef Škvorecký est auteur de plusieurs romans et nouvelles à succès dont « Zbabělci » (Les Lâches), « Tankový prapor » (Le Bataillon blindé), Prima sezóna (Une chouette saison) ou encore « Legenda Emöke » (La Légende d’Emök). Certaines de ses œuvres ont également été adaptées au cinéma.

Les personnalités politiques et culturelles émues par la mort de Josef Škvorecký

La disparition de Josef Škvorecký a suscité de nombreuses réactions sur la scène politique et culturelle. Le Premier ministre Petr Nečas a notamment apprécié, dans un communiqué, le rôle de Škvorecký dans le contexte de la littérature tchèque, ainsi que sa contribution au rayonnement de celle-ci dans le cadre des activités de la maison d’édition 68 Publishers. « Je suis persuadée que la littérature tchèque a perdu un de ses meilleurs écrivains qui a su parfaitement saisir les caractères des gens ordinaires, notamment à l’époque du régime totalitaire », a déclaré la nouvelle ministre de la Culture Alena Hanáková. Le président du PEN Club tchèque Jiří Dědeček, ainsi que les écrivains Ludvík Vaculík et Jiří Stránský ont déploré les disparitions successives, ces trois derniers mois, de plusieurs grandes personnalités de la littérature tchèque : à savoir de Jiří Gruša, Ivan Jirous, Václav Havel et, enfin, Josef Škvorecký, sans oublier Arnošt Lustig, décédé au début de 2011.

Le ministre des Finances prévoit une contraction du PIB en 2012 pouvant aller jusqu'à 2%

Le ministre tchèque des Finances, Miroslav Kalousek, a déclaré à la radio qu'il prévoyait une contraction du produit intérieur brut (PIB) tchèque allant jusqu'à 2% en 2012, en raison de la crise de la dette en zone euro. "Le scénario le plus probable sur lequel nous travaillons prévoit une stagnation du PIB ou sa contraction de 1% voire de 2%", a-t-il déclaré, à l'antenne de la radio publique. Une contraction du PIB allant jusqu'à 2% en 2012 entraînerait, selon le ministre, un recul des recettes budgétaires de 30 à 50 milliards de couronnes (1,18 à 1,96 milliard d'euros), soit environ 2% des dépenses prévues. Le ministère des Finances a établi aussi, selon M. Kalousek, deux autres scénarios possibles, l'un "très optimiste" qui table sur une croissance allant jusqu'à 1,0%, et l'autre, qui constitue une "vision très difficile à imaginer", consistant en un "effondrement soudain du système". M. Kalousek n'a pas exclu la prochaine adoption de nouvelles mesures d'austérité, dans le but de maintenir le déficit budgétaire en 2012 à son niveau prévu de 105 mds CZK (4,1 mds EUR).

Mauvaise gestion des fonds européens : le ministre de l’Education promet de résoudre le problème d’ici avril

Une éventuelle suspension des fonds européens dont bénéficie le secteur de l’éducation a été au cœur de la rencontre, ce mardi, entre le ministre de l’Education Josef Dobeš (Affaires publiques) et le chef du gouvernement tchèque Petr Nečas (ODS). Un audit de la Commission européenne a en effet suggéré le gel des dotations en raison de la découverte d'irrégularités dans le cadre d'appels d'offre publics lancés par le ministère. D’après le ministre Dobeš, les erreurs en question avaient été commises par ces prédécesseurs : « 90% des reproches de la part de la Commission européenne concernent les projets élaborés entre 2008 et 2009 », a-t-il indiqué, en pointant du doigt également le ministère des Finances et les régions de Bohême centrale et d’Ústí nad Labem. Critiqué notamment par le parti gouvernemental TOP 09 et par l’opposition social-démocrate, le ministre de l’Education s’est engagé à résoudre le problème d’ici le mois d’avril, afin que l’utilisation des fonds européens ne soit pas menacée.

Déficit du budget 2011 plus important que prévu

Le montant du déficit du budget de l’Etat s’est élevé, à la fin de 2011, à 142,8 milliards de couronnes, alors que le ministère des Finances avait prévu un déficit de 135 milliards de couronnes (5,4 milliards d’euros). Le ministre des Finances Miroslav Kalousek explique cette dégradation justement par des problèmes dans le domaine de l’utilisation des fonds européens. Miroslav Kalousek l’a déclaré ce mardi, lors d’une conférence de presse à Prague. D’après lui, la République tchèque peut encore rattraper le retard dans le versement des subventions européennes qui aurait causé une perte d’environ 12,8 milliards de couronnes. Le ministre des Finances s’est tout de même félicité de l’effet des restrictions budgétaires, adoptées en été dernier et qui ont permis d’économiser près de 70 milliards de couronnes.

L’élection du président au suffrage universel direct discutée au cours du déjeuner de Václav Klaus avec les présidents des deux chambres du Parlement

Les sénateurs du Parti social-démocrate (ČSSD), premier parti de l’opposition majoritaire à la Chambre haute du Parlement, sont prêts à soutenir le projet de loi relatif à l’introduction de l’élection du président de la République au suffrage universel direct. Le président du Sénat Milan Štěch du Parti social-démocrate l’a déclaré ce mardi à l’issue d’un déjeuner officiel du chef de l’Etat Václav Klaus avec les présidents des deux chambres du Parlement. L’introduction de l’élection du président au suffrage direct, critiquée par Václav Klaus, dont le mandat s’achève au début de l’année prochaine, a constitué le thème majeur de cette rencontre. La présidente de la Chambre des députés Miroslava Němcová du Parti civique démocrate (ODS) a répété que l’opinion de son parti sur cette question était mitigée. Adopté, fin 2011, par les députés, le projet doit encore être avalisé par le Sénat pour pouvoir entrer en vigueur.

Début du procès d'un couple qui enfermait ses enfants depuis leur naissance

Ouverture, ce mardi, du procès d'un couple tchèque, accusé d'avoir enfermé ses enfants depuis leur naissance. Accusés de maltraitances et mis en examen pour abus d'enfants, les parents de deux enfants en bas âge séquestrés chez eux avaient été placés fin novembre en détention. Les deux enfants, âgés de trois ans et 18 mois, n'avaient jamais été déclarés et jusqu'à la découverte de la police en avril 2010, n'étaient jamais sortis de chez eux, alors qu'ils vivaient en plein centre de Prague. D'après les médias, les parents cherchaient à "protéger les enfants du monde extérieur, mauvais". Ils ont ensuite perdu tout intérêt pour leur progéniture dès qu'une autre personne les a touchés, comme le font certaines espèces de mammifères. En bonne condition physique, mais souffrant de problèmes psychologiques, les enfants ont été depuis placés chez leurs grands-parents. Les parents encourent jusqu'à 12 ans de prison.

L’urne contenant les cendres de Václav Havel pourrait être enterrée ce mercredi

Au cimetière de Prague-Vinohrady, dans le 2e arrondissement de la capitale, ont commencé les préparatifs de l’enterrement de l’urne contenant les cendres de l’ex-président tchèque Václav Havel. Selon l’information publiée par l’agence de presse CTK, l’enterrement pourrait avoir lieu ce mercredi 4 janvier. Ce jour-là, 15 ans ce seront écoulés depuis le mariage de Václav Havel avec Dagmar Havlová. L’urne sera déposée dans le caveau de la famille Havel, où est également enterrée la première épouse de l’ancien président tchèque, Olga, décédée en janvier 1996.

Nucléaire : report de la publication de la stratégie énergétique

Le ministère tchèque de l'Industrie a repoussé de plusieurs mois la publication d'un projet actualisé de la stratégie énergétique censé renforcer considérablement le rôle du nucléaire, en raison du changement récent du ministre. "Au vu de ma récente nomination, j'ai demandé au Premier ministre de repousser le délai pour la pubblication, jusqu'à mi-2012", a indiqué le ministre de l'Industrie Martin Kuba, dans un compte-rendu parvenu à l'AFP. Ce document devait être initialement soumis au cabinet avant la fin de 2011. L'ancien ministre, Martin Kocourek, a démissionné en novembre, à la suite de soupçons de corruption dans une affaire de transaction financière douteuse réalisée en 2008. Gérées par la compagnie d'électricité ČEZ, les deux centrales nucléaires tchèques de Dukovany (sud-est) et de Temelín (sud-ouest) produisent un tiers de l'électricité du pays. Cette part est censée augmenter à 50% vers 2025 avec la construction de deux nouveaux réacteurs à Temelín puis à 80% vers 2060, selon différentes estimations.

Nombre record de touristes à Prague en 2011

5,2 millions de personnes ont visité Prague en 2011, un nombre record d'après l'analyse de la société Mag Consulting publiée lundi. La plupart des visiteurs de la capitale tchèque (4,5 millions) venaient de l'étranger. 2011 a donc largement dépassé le dernier record de 2010 qui avait vu quelque 4,7 millions de touristes à Prague, d'après l'Office tchèque des statistiques. La société Mag Consulting a également enregistré le nombre record de 13,2 millions de séjour en hôtel à Prague l'an dernier.

Météo

Mercredi, jour de fête des Diana, le temps en République tchèque sera nuageux, avec quelques averses dans la moitié est du pays. Les températures restent assez élevées pour la saison, entre 5°C et 9°C.

03-01-2012