Infos du jour Infos

13-08-2011

La marche des fiertés a réuni, à Prague, 5000 représentants et sympathisants des minorités sexuelles

Près de 5000 personnes ont participé, ce samedi après-midi, à la première marche des fiertés, tenue dans la capitale tchèque dans le cadre du festival gay et lesbien Prague Pride. Les représentants des minorités sexuelles, leurs proches et sympathisants, parmi lesquels les membres du Parti social-démocrate, la député ODS Jana Černochová ou encore l’ancien chef du Parti des Verts Martin Bursík, se sont rassemblés sur la place de la République. Le cortège s’est ensuite dirigé vers l’île Střelecký ostrov, lieu de concerts et d’autres manifestations organisées par différentes associations. Le déroulement de la marche a été suivi par quelque 300 policiers qui ont empêché, sur la place Jungmann, les accrochages entre les homosexuels et une quarantaine d’extrémistes de droite du Parti ouvrier de la justice sociale. Le soutien, par le maire de Prague, du Gay Pride qui prône la liberté et l'égalité pour toutes les orientations sexuelles a soulevé une forte désapprobation de certains milieux politiques, notamment du président de la République, Václav Klaus, de son proche collaborateur Petr Hájek, ainsi que de l’archevêque de Prague, Dominik Duka.

Les Jeunes chrétiens-démocrates ont convoqué une marche pour la famille

Les Jeunes chrétiens-démocrates, eux, ont convoqué, ce samedi, au centre de Prague, une marche pour la famille. La manifestation a duré une heure et a rassemblé quelque 200 personnes, dont les représentants de l’initiative DOST, un groupe conservateur. D’après les organisateurs, il ne s’agissait pas d’une manifestation anti-gay. La marche pour la famille a été soutenue par l’archevêque de Prague Dominik Duka, ainsi que par le président du Parti chrétien-démocrate Pavel Bělobrádek. Dans son discours, ce dernier a critiqué l’Etat une politique familiale insuffisante.

Décès de Ctirad Mašín, membre d’un groupe anti-communiste controversé

Ctirad Mašín, membre, avec son frère cadet Josef, d’un groupe de résistance anti-communiste, est décédé ce samedi à Cleveland, aux Etats-Unis, à l’âge de 81 ans. Fils du général Mašín, exécuté par les nazis pour des activités de résistance, les deux frères et leur ami Milan Paumer ont mené, au début des années 1950, une lutte armée contre le régime communiste, en effectuant plusieurs opérations de sabotage. En octobre 1953, ils ont réussi à s’enfuir en Allemagne de l’Ouest, après une cavale de quatre semaines au cours de laquelle ils avaient tué six hommes. C’est justement une des raisons pour lesquelles le groupe anti-communiste reste controversé dans leurs pays d’origine, depuis la chute du régime communiste en 1989. Installés aux Etats-Unis, où ils ont lancé plusieurs entreprises, les frères Mašín refusaient de revenir en République tchèque. Milan Paumer, lui, est revenu dans le pays en 2001. Il est décédé neuf ans plus tard.

Le Premier ministre Nečas attristé par le départ de Ctirad Mašín, « un homme de courage »

Le Premier ministre tchèque Petr Nečas (ODS) s’est dit profondément touché par la mort de Ctirad Mašín, « un homme de courage ». « Il a preuvé son héroïsme en s’opposant contre le régime totalitaire », a déclaré le chef du gouvernement qui envisage d’assister aux funérailles de Ctirad Mašín, aux Etats-Unis. D’après le ministre de la Défense Alexandr Vondra (ODS), Ctirad Mašín « mérite notre reconnaissance en tant qu’héros qui n’a pas hésité à mener une lutte armée contre la dictature communiste ». Interrogé par l’agence de presse tchèque ČTK, Alexandr Vondra a regretté que Masin n’ait pas été distingué à juste titre dans son pays d’origine. L’engagement anti-communiste des frères Mašín continue à diviser la société tchèque. Il n’empêche qu’en 2008, l’ancien chef du gouvernement Mirek Topolánek (ODS) avait remis aux frères Mašín, ainsi qu’à Milan Paumer, la médaille du Premier ministre.

L’archevêque Duka a inauguré, à Želiv, un monument à la mémoire des prêtres persécutés par les communistes

L’archevêque de Prague Dominik Duka a inauguré, au monastère des Prémontrés de Želiv, dans la région de Vysočina, un monument à la mémoire des 464 religieux et prêtres tchèques et slovaques internés au monastère, entre 1950 1956, par les autorités communistes. Leurs noms ont été inscrits sur les murs du cloître. Une exposition de documents évoquant ces internations forcées a également été ouverte au monastère. Elle devrait être élargie après la rénovation du bâtiment, prévue pour l’année prochaine.

Psí vojaci, groupe culte de l’underground tchèque, a annoncé la fin de sa carrière

L’ancien goupe de l’underground tchèque Psí vojaci (Soldats chiens) a annoncé, sur son site web, la fin de ses activités, « pour des raisons personnelles et de santé ». Fondé, il y a une trentaine d’années, par son leader, le chanteur, pianiste, auteur et compositeur Filip Topol, Psí vojaci se produisait, sous le communisme, de manière semi-officielle, au Junior club, à Prague. Après la chute du communisme en 1989, il est devenu un des groupes les plus appréciés du jeune publique tchèque et s’est fait connaître également à l’étranger. Il a signé une vingtaine d’albums.

Les Festivités de Chodsko, c’est jusqu’à dimanche à Domažlice

Des fêtes folkloriques traditionnelles se tiennent ce week-end à Domažlice, en Bohême de l’Ouest : la 57e édition des Festivités de Chodsko se poursuit jusqu’à dimanche, en présence de plus de 500 musiciens et danseurs de République tchèque, de Norvège, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Belgique et de Serbie. Chodsko est une région des joueurs de cornemuse. Les festivités qui mettent à l’honneur cet instrument, ainsi que des coutumes populaires, y sont organisées depuis 1955. Elles accueillent chaque année environ 80 000 spectateurs.

Météo

Dimanche, jour de la fête des Alan en République tchèque, le temps sera nuageux avec éclaircies. De faibles pluis pourront tomber dans la partie nord du pays. Les températures oscilleront entre 23°C et 27°C.

13-08-2011