Infos du jour Infos

08-10-2001

Vaclav Havel à propos de l'offensive contre les talibans

Les forces des Etats-Unis et de Grande-Bretagne ont attaqué des objectifs militaires et stratégiques en Afghanistan. Le Président américain, George Bush, a annoncé, à la télévision, le début de l'offensive et a déclaré que la Grande-Bretagne s'était jointe aux opérations contre le terrorisme. Lors d'une conférence de presse au Château de Prague, le président tchèque, Vaclav Havel, a manifesté son soutien à l'offensive contre le terrorisme. "Il faut que j'exprime, comme les autres hommes politiques du monde démocratique, a-t-il déclaré, l'appui absolu que la République tchèque prête à cette opération. Ce n'est pas une attaque contre l'Afghanistan, contre l'Islam ou contre un peuple, c'est une opération pour défendre les valeurs fondamentales qui sont partagées par toutes les religions, toutes les cultures et toutes les civilisations." Tout en appelant la population à garder le calme, Vaclav Havel a souligné qu'il y a des moments où il faut défendre les valeurs de notre civilisation par les armes. Selon Vaclav Havel la riposte a été préparée d'une façon très réfléchie, bien avant le début des opérations. Le Président a apprécié, également, le rôle de la Russie qui s'était jointe aux initiatives contre le terrorisme.

Réactions des dirigeants tchèques

La riposte de la coalition américaine et britannique a été appuyée, aussi, par le Premier ministre, Milos Zeman, et le président de la Chambre des députés, Vaclav Klaus. Selon ce dernier, bien que le recours à la force soit toujours une chose bien triste, il est évident que dans la situation actuelle la force était tout à fait nécessaire. Vaclav Klaus a manifesté la conviction que l'offensive des Etats-Unis accomplira les objectifs escomptés et aboutira à un succès. Selon le chef du Sénat tchèque, Petr Pithart, il est bien que les Etats-Unis aient procédé à la riposte après une préparation de 26 jours, en tenant compte du contexte diplomatique mondial. C'est ce contexte, selon Petr Pithart, qui pourraient être la base du succès de l'opération. Le ministre tchèque de l'Intérieur, Stanislav Gross, a indiqué que le début des opérations en Afghanistan ne sera pas suivi, en République tchèque, d'un élargissement des mesures de sécurité. Le ministre a constaté à l'issue d'une rencontre avec le ministre de la Défense, Jaroslav Tvrdik et le ministre des AE, Jan Kavan, que les mesures adoptées, jusqu'à présent, étaient suffisantes. D'après le ministre Jaroslav Tvrdik la République tchèque n'est pas en état de guerre et elle ne le sera pas même si elle participe aux opérations en Afghanistan. Nous vous tiendront au courant d'autres réactions que cette opération provoquera en République tchèque.

Protection contre les armes biologiques

On organisera, en République tchèque, des stages pour des médecins et des spécialistes d'épidémiologie qui leur permettront de diagnostiquer rapidement les maladies provoquées par des armes biologiques. Selon le ministre Gross, la République tchèque est capable d'assurer les moyens de protection individuelle contre les catastrophes et les attaques terroristes pour 35 à 36 % de la population. Dans quinze jours, le ministère de l'Intérieur préparera une information sur la façon dont il faut se comporter en cas d'un éventuel attentat terroriste.

Débat sur les compétences des services de renseignement

Le gouvernement tchèque prépare un amendement de la loi sur les services de renseignement qui devraient élargir leurs pouvoirs. Selon le ministre de l'Intérieur les compétences des services de renseignement doivent être élargies à cause du danger terroriste.

Opération contre le proxénétisme

La police tchèque a démantelé un réseau de clubs érotiques, en Bohême du nord, dont les propriétaires obligeaient des femmes à se livrer à la prostitution. Rien qu'au cours de cette année, les proxénètes auraient gagné par leurs activités près de 46 millions de couronnes, dans les 9 millions de FF. Quatre chefs du groupe ont été écroués, et on a bloqué quelques dizaines de comptes en banque.

L'Autriche et la centrale de Temelin

Le chef de la Chambre basse du parlement autrichienne et vice-président de la social-démocratie autrichienne, Heinz Fischer, a rejeté les tentatives de lier l'intégration de la République tchèque à Union européenne avec les efforts de supprimer la centrale nucléaire de Temelin, en Bohême du sud. Dans un débat télévisé il a rejeté également le projet du parti d'extrême droite, FPÖ, d'organiser un référendum sur l'élargissement de l'Union européenne.

Réunion du comité de la fondation Notre Europe

La cohésion économique et sociale en Europe et la fédération des Etat nationaux en tant qu'alternative de l'avenir de l'Europe - tel a été le sujet d'une réunion du comité de la fondation, Notre Europe, à Athènes. Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, qui est nouveau membre du comité, a soutenu lors du débat les appels de certains Etats demandant que le système d'aide européen soit moins bureaucratique. Le ministre a souligné que la solidarité avec les régions pauvres en Europe ne doit pas être affaiblie.

Rétablissement de la coopération avec les Balkans

C'est le rétablissement des relations économiques, politiques et culturelles qui sera au programme de la visite, la semaine prochaine, d'une délégation de la Commission des affaires étrangères, de la défense et de la sécurité du Sénat tchèque en Yougoslavie, au Kosovo et en Macédoine. Une déclaration du président de la Commission, le sénateur Michael Zantovsky.

Au secours de trois Tchèques disparus

L'équipe de sauveteurs cherchant trois jeunes Tchèques disparus, début août, est arrivée dans la ville de Skadar en Albanie. Les sauveteurs ont commencé à collaborer avec la police et les habitants de la ville. Trois étudiants tchèques, deux garçons et une fille, ont été vus, pour la dernière fois, le 8 août, dans la ville de Boge en Albanie d'où ils sont partis pour une expédition dans les montagnes.

La météo

Lundi le temps en République tchèque sera variable à nuageux avec quelques faibles pluies. Les températures maximales se situeront entre 18 et 22 degrés.

08-10-2001