Infos du jour Infos

19-04-2011

La coalition a trouvé un compromis pour sortir de la crise gouvernementale

La coalition gouvernementale a trouvé un consensus sur le remaniement du cabinet du Premier ministre Petr Nečas. A l’issue de nouvelles longues négociations lundi soir, le chef du gouvernement a annoncé les changements acceptés par les trois partis de la coalition (Parti civique démocrate, TOP 09 et Affaires publiques). Ancien chef de l’Unité de lutte contre le crime organisé, Jan Kubice, sans parti, succèdera à Radek John (Affaires publiques) au poste de ministre de l’Intérieur. Radek John conserve cependant sa position de vice-Premier ministre et sera désormais chargé de la lutte contre la corruption. Démissionnaire, le ministre des Transports, Vít Bárta (Affaires publiques), sera, lui, remplacé par son vice-ministre actuel, Radek Šmerda, tandis que le ministre de l’Education, Josef Dobeš (Affaires publiques), reste en fonction, et ce bien que le Premier ministre ait souhaité son départ suite à un scandale de corruption au sein des Affaires publiques qui est à l’origine de l'actuelle crise gouvernementale. Plus de détails sur le compromis trouvé par la coalition gouvernementale dans les Faits et événements.

Le président Klaus satisfait des résultats des négociations

Le président de la République, Václav Klaus, qui effectue une visite de deux jours dans la région de Liberec, en Bohême du Nord, s’est félicité du résultat des négociations menées lundi par la coalition gouvernementale. « Je souhaite que plus rien ne menace cet accord. Je suppose néanmoins que ce dernier doit encore être approuvé par les groupes parlementaires des trois partis politiques », a déclaré le chef de l’Etat en indiquant qu’il était prêt à nommer, cette semaine, les nouveaux ministres. Jusqu’à présent, le chef de l’Etat avait refusé d'entériner les départs des trois ministres des Affaires publiques. Václav Klaus exigeait de la part du gouvernement « un plan » de sortie de crise avant d’accepter tout remaniement.

Le vote sur la motion de censure confirmé pour mardi prochain

Malgré le compromis trouvé par les trois partis de la coalition gouvernementale, un vote sur une motion de censure devrait bien se tenir à la Chambre des députés mardi prochain. Ce mardi, la présidente de la Chambre basse du Parlement, Miroslava Němcová, a convoqué une séance exceptionnelle pour la semaine prochaine. La demande de vote a été déposée, lundi, par le Parti social-démocrate, principale formation de l’opposition. En comptant les communistes, l’opposition ne dispose toutefois que de 82 députés, alors qu’un minimum de 101 voix est nécessaire pour pouvoir adopter la motion de censure et ainsi faire chuter le gouvernement. La coalition avait déjà résisté à une première motion de censure en décembre dernier. Celle-ci avait alors été déposée suite à l’annonce de la démission du ministre de l'Environnement de l’époque, Pavel Drobil, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption.

Restitution des biens confisqués aux Eglises sous le communisme : la nouvelle commission gouvernementale s’est réunie pour la première fois

La commission gouvernementale chargée des négociations entre l’Etat et les Eglises du pays s’est réunie pour la première fois ce mardi. L’objectif de cette commission est de parvenir à trouver un consensus entre l’Etat et les Eglises sur la nature du règlement relatif à l’expropriation et à la restitution des biens des Eglises. Parmi les membres de la Commission figure notamment le ministre des Finances, Miroslav Kalousek. Une commission parallèle a également créée pour représenter les Eglises. La commission gouvernementale souhaite établir une nouvelle proportion entre les biens que l’Etat rendrait aux Eglises et le dédommagement financier. Elle n’entend cependant pas rouvrir la question de l’estimation des biens des Eglises confisqués par le régime communiste. Dans un passé récent, des experts avaient calculé que l’Etat avait donné aux Eglises entre 1948 et 2007 nettement moins que ce que les Eglises auraient pu gagner en exploitant leurs biens pendant la même période de 60 ans. Le montant de cette différence avait été estimé à 168 milliards de couronnes (6,85 milliards d’euros). Selon un accord trouvé entre les deux parties en 2007, l'Etat devrait restituer aux congrégations et ordres religieux un tiers des biens confisqués et leur verser 83 milliards de couronnes (près de 3,4 milliards d'euros) en compensation des deux tiers restants. Le projet de loi n’avait cependant finalement pas été adopté.

Equipements militaires : la République tchèque et l’Irak d’accord sur plusieurs dossiers

Outre la vente de 36 avions de combat L-159 et la modernisation d’hélicoptères soviétiques Mi, la République tchèque propose également à l’Irak des systèmes radars, des chars rénovés et de participer à la modernisation de ses aéroports et de leurs équipements. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Défense, Alexandr Vondra, à l’issue de sa rencontre, ce mardi, à Prague, avec le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari. Les différents contrats pourraient être négociés lors de la visite du Premier ministre tchèque, Petr Nečas, en Irak, prévue les 23 et 24 mai prochains.

Forte augmentation des importations de bière étrangère bon marché

Les importations de bière en République tchèque ont considérablement augmenté en 2010. En raison de la crise économique, les consommateurs tchèques achètent de plus en plus de bière moins chère produite par des brasseries étrangères. Celles-ci ont ainsi vendu un million d’hectolitres en République tchèque au cours de l’année dernière, soit une multiplication par trois de leur volume total par rapport à 2009. Cette tendance à la hausse se poursuit également en 2011. Il s’agit essentiellement de bière en bouteille très bon marché en provenance de Pologne que les brasseurs tchèques jugent de très mauvaise qualité. Les chiffres ont été communiqués, mardi, par le président de la Fédération tchèque des brasseries et malteries, Jan Veselý. Ces importations proviennent pour 90 % de Pologne, de Hongrie et de Slovaquie. L’Allemagne et l’Autriche participent également à cette « inondation de bière bon marché ».

Rapport sur l’éducation dans l’UE : la République tchèque fait partie des bons élèves

La République tchèque fait partie des pays de l’Union européenne possédant le plus faible nombre de jeunes n’achevant pas leurs études et, inversement, le nombre le plus élevé d'élèves parvenant à la fin du second cycle de l’enseignement secondaire. C’est ce qui ressort du nouveau rapport d’avancement sur l’éducation et la formation de la Commission européenne dont les résultats ont été publiés ce mardi et qui porte sur les dix dernières années. Tandis que pour l’ensmeble des pays, la proportion des jeunes en situation de décrochage vis-à-vis du système d’éducation ou de formation s’élève à 14,4 % et devrait être inférieure à 10 % selon un critère de référence, la République tchèque présente un taux de 5,4 %. Elle se range ainsi, avec la Pologne et la Slovaquie, parmi les trois pays avec les meilleurs résultats dans ce domaine. Inversement, la République tchèque possède un des taux les plus faibles de personnes avec un niveau d’études supérieures dans la tranche 30 – 34 ans. Tandis que la moyenne européenne s’élève à 32 % (49 % en Irlande), elle n’était que de 17,5 % en République tchèque.

Znojmo élu Ville historique tchèque de l’année

La ville de Znojmo, en Moravie du Sud, a été élue Ville historique de l’année 2010, ce mardi, au Château de Prague. La ville, centre d’une région viticole, a été récompensée pour l’entretien de son patrimoine. Le titre de Ville historique est décerné en République tchèque depuis 1994. L’année dernière, c’est la ville de Beroun, située en Bohême centrale à une vingtaine de kilomètres au sud de Prague, qui avait été récompensée. Cette année, Znojmo a devancé les villes de Polička, en Bohême de l’Est, et de Prachatice, en Bohême du Sud.

Réouverture de l’exposition de l’Epopée slave à Moravský Krumlov

L’exposition de L’Epopée slave, œuvre monumentale d’Alfons Mucha, a été rouverte au public ce mardi à Moravský Krumlov, en Moravie du Sud, après la traditionnelle fermeture hivernale. Seuls quinze des vingt toiles sont toutefois présentées, les cinq autres étant exposées depuis peu par la Galerie de la ville de Prague. En octobre prochain, les quinze tableaux devraient été transférés à Prague. La municipalité de Moravský Krumlov entend cependant à ce que les vingt tableaux retraçant les grands moments de l’histoire des peuples slaves lui soient ensuite de nouveau prêtés dès 2014. D’ici-là, le château et l’espace d’exposition seront modernisés. L’Epopée slave fait l’objet depuis plusieurs mois d’un important litige relatif à ses droits de propriété entre la petite ville de Moravský Krumlov, où elle est exposée depuis plus de cinquante ans, et la Galerie de la ville de Prague, qui souhaite la récupérer.

Plus de touristes pour les vacances de Pâques en République tchèque

Environ 280 000 touristes étrangers sont attendus pour les fêtes de Pâques en République tchèque, selon les estimations de l’Association des agences de voyage tchèques. Il s’agit d’une augmentation de 5 % par rapport à 2010. Entre le Jeudi et le Lundi de Pâques, Prague devrait accueillir à elle seule près de 190 000 visiteurs. D’après le porte-parole de l’Association, Tomio Okamura, les fêtes de Pâques et de fin d’année sont traditionnellement les périodes d’afflux touristique en République tchèque. Les Tchèques, pour leur part, préfèrent rester chez eux, notamment parce que seul le lundi est jour férié. Certains d’entre-deux profitent cependant des offres de week-ends prolongés dans les capitales européennes.

Météo

Comme ces derniers jours, le temps reste très largement ensoleillé sur l’ensemble du territoire, mercredi, jour de la fête des Marcela (Marcelle en français). Les températures sont stables et restent supérieures aux normales saisonnières puisqu’elles varient entre 19 °C et 23 °C pour les maximales.

19-04-2011