Infos du jour Infos

01-01-2011

Dans son discours du Jour de l’An Václav Klaus a plaidé pour la politique d’austérité

Dans son discours du Jour de l’An le président tchèque Václav Klaus a appuyé le gouvernement de coalition du premier ministre Petr Nečas : « Nous avons besoins d’un gouvernement stable et fonctionnel, gouvernement dont la cohésion sera assurée par l’intérêt de l’ensemble du pays et qui ne sera pas menacée pas les intérêts de certains partis qui sont légitimes, certes, mais trop étroits. » Václav Klaus a mis aussi l’accent sur la nécessité des réformes. A son avis les coupes budgétaires auxquelles le gouvernement a procédé, ont été nécessaires mais ce n’est que l’avenir qui montrera si elles ont été suffisantes et s’il ne faudra pas les répéter. Et le président de critiquer la République tchèque mais aussi l’Europe et l’Amérique d’avoir vécu d’une façon qui était au-dessus de leurs moyens. Cette année sera probablement, d’après le président, l’année de la croissance économique, mais il ne faut pas exagérer notre optimisme. La récente crise qualifiée de mondiale a été, selon Václav Klaus, plutôt une crise euro-américaine et elle n’est pas encore entièrement conjurée.

Václav Klaus a critiqué les appels aux départs massifs de membres de certaines professions

Faisant allusion aux départs massifs préparés actuellement par les médecins hospitaliers tchèques Václav Klaus a souligné qu’il ne faut pas accepter des activités visant ces départs collectifs : « Il y a eu des périodes où ces départs à la recherche de la meilleure vie à l’étranger avaient un certains sens. Aujourd’hui cependant ce n’est absolument pas le cas. Les appels adressés aux membres de certaines professions de partir de façon organisée, massive et collective à l’étranger sont quelque chose que nous ne pouvons pas accepter. C’est un chantage inadmissible. » Pour conclure le président a aussi souligné la nécessité de la solidarité entre les générations et a appelé au raffermissement de la cohésion de la société tchèque.

Réactions au discours du président Václav Klaus

Tandis que les représentants de la coalition gouvernementale considèrent le discours du président comme « équilibré », pour citer le premier ministre Petr Nečas, l’opposition le voit d’un œil critique. Selon le chef intérimaire de la Social-démocratie tchèque Bohuslav Sobotka, le président devient de plus en plus partisan des réformes adoptées par le gouvernement Nečas ce qui serait, à son avis. une réaction de Václav Klaus à la situation politique instable du premier ministre. Quant au président du Parti communiste de Bohème et de Moravie Vojtěch Filip, il estime que c’était le discours le plus faible prononcé par Václav Klaus depuis son entrée en fonction.

Festivités de fin d’année en République tchèque

Les festivités de fin d’année en République tchèque se sont déroulées d’une façon habituelle. Le centre de Prague a été envahi par d’innombrables touristes venus pour vivre avec les Pragois la nuit de la Saint-Sylvestre et le Jour de l’An. La police municipale et les sapeurs pompiers ont qualifié ces festivités de plutôt calmes. Comme tous les ans il y a eu cependant dans l’ensemble du pays un certain nombre d’accidents provoqués par des engins pyrotechniques. Sept blessures de ce genre ont été signalées à Prague. Les sapeurs pompiers ont enregistré à Prague 26 incendies de moindre importance. Evidemment toutes ces festivités ont laissé un certain désordre dans les rues. Le service de voierie a commencé à travailler déjà à cinq heures du matin et vers midi le centre de la capitale a été déjà balayé et nettoyé.

Le premier bébé tchèque de l’année 2011

Le premier bébé tchèque né en 2001 s’appelle Matyáš (Mathieu). Le garçon est né 43 secondes après minuit à l’hôpital de la ville de Liberec en Bohême du nord. Il mesure 49 centimètres et pèse 2720 grammes. Il est déjà le quatrième enfant de Mme Eva Mottlová de la ville de Hrádek nad Nisou. Le petit Matyáš a déjà deux frères adultes et une soeur de 12 ans. L’enfant et la mère sont en bonne santé. La seule chose déplorée par la mère est le fait qu’à partir de cette année elle perd le droit de toucher la prime de naissance. Le gouvernement a décidé que les primes de naissances ne seraient réservées qu’aux mères qui accouchent de leur premier enfant.

Prague, ville des expositions

Les touristes qui passent ces jours-ci à Prague et s’intéressent aux arts et à la culture ont l’embarras du choix. Actuellement il y a dans la capitale tchèque plusieurs expositions intéressantes. Ils peuvent voir entre autres la grande rétrospective du peintre baroque tchèque Karel Škréta qui est présentée dans deux salles, au Manège du Château de Prague et au manège du palais Wallenstein. Ils peuvent voir aussi l’exposition Modigliani à la Maison municipale ou bien l’exposition consacrée au mariage du roi Jean de Luxembourg avec Elisabeth la Přemyslide à la Maison à la cloche de pierre. Ils devraient voir aussi le reliquaire de saint Maure, chef d’oeuvre d’art médiéval, exposé ces jours-ci à la salle Vladislav au Château de Prague.

Presse : l’Etat pourrait privatiser des entreprises publiques pour financer les retraites

D’après le quotidien Mladá fronta Dnes, le ministère des Finances serait en train de préparer la dernière vague de privatisation dans le pays. Seraient concernées plusieurs entreprises publiques telles que la brasserie Budějovický Budvar, l’administration des forêts Lesy ČR ou encore la Poste tchèque, ainsi que plusieurs autres institutions. Les bénéfices de cette privatisation seraient reversés dans la caisse des retraites. D’après le vice-ministre des Finances, la privatisation des plus petites entreprises publiques pourrait rapporter des millions.

Sortie d’un album en hommage au chef d’orchestre Sir Charles Mackerras, grand promoteur de la musique tchèque

Un album en hommage au chef d’orchestre Sir Charles Mackerras, décédé en juillet dernier, vient de sortir chez la maison de disque Supraphon. Grand promoteur de la musique tchèque, Sir Charles Mackerras était un des plus grands chefs d’orchestre de la deuxième moitié du XXe siècle. Le disque-hommage comprend des enregistrements de nombreux classiques de la musique tchèque, tous interprétés sous la baguette de Sir Charles Mackerras : Smetana, Dvořák, Janáček ou encore Martinů.

Le pianiste Ivan Moravec jouera salle Pleyel en janvier

Le 27 janvier, Ivan Moravec sera en récital à la Salle Pleyel, à Paris. Au programme de cette visite du grand pianiste praguois, Bach (Fantaisie chromatique et Fugue), Beethoven (32 Variations sur un thème original), Debussy (Pour le piano) et Chopin (Trois Nocturnes, Polonaise-Fantaisie op. 61, Scherzo n°2 en si bémol mineur op. 31). Grâce à ses disques ou à ses concerts, Ivan Moravec est depuis longtemps considéré par les critiques comme l’un des plus grands pianistes du XXe siècle. Un hommage a été rendu à Prague au pianiste en décembre, à l’occasion de ses 80 ans.

Météo

Ce samedi, premier jour de l’année, le ciel en République tchèque est nuageux à couvert et il neige faiblement par endroits. Les températures se situent entre -2 et 2 degrés pour les maximales. Dimanche, le ciel en Tchéquie sera nuageux avec quelques chutes de neige. Les températures diurnes s’échelonneront de -3 à 1 degrés.

01-01-2011