Infos du jour Infos

06-04-2010

La police tchèque se mobilise pour protéger le sommet américano-russe à Prague

Selon le directeur de la police tchèque Oldřich Martinů les mesures de sécurité qui seront prises lors du sommet qui réunira à Prague, ce jeudi, les présidents américain et russe, seront plus importantes que celles adoptées lors des récentes manifestation organisés dans le cadre de la présidence tchèque de l’Union européenne ou lors des congrès du Fond monétaire international et de l’OTAN à Prague. Les présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev signeront à Prague le traité START sur la réduction des arsenaux nucléaires. 5000 policiers seront mobilisés dans la capitale tchèque et les frais des mesures de sécurité du sommet sont évalués à 40 à 50 millions de couronnes, quelque 1,5 à 1, 9 millions d’euros. Pour le moment la police ne dispose pas d’informations sur d’éventuels risques de sécurité pour les participants au sommet.

Hilary Clinton et Sergueï Lavrov également à Prague

La Secrétaire d'Etat américaine Hilary Clinton et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov seront également dans la capitale tchèque à l'occasion de la signature de ce traité. Et en attendant de connaître les détails du texte après la signature, les deux parties y vont de leur petite phrase. Mardi matin, Sergueï Lavrov a déclaré à la presse que la Russie pourrait ne pas respecter ce traité si les Etats-Unis poursuivaient leur projet de bouclier antimissile et que celui-ci affectait l’efficacité des forces nucléaires stratégiques russes. La précédente administration américaine avait prévu un bouclier antimissile qui comprenait notamment un radar en Bohême, mais ce projet a été abandonné par l'administration Obama. Plus de détails sur le prochain sommet pragois dans notre tour d’horizon de l’actualité tchèque « Faits et événements».

L'OCDE invite la République tchèque à renforcer ses finances publiques

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a invité la République tchèque à renforcer ses finances publiques, dans un rapport publié mardi. Le principal défi pour le prochain gouvernement tchèque, qui prendra ses fonctions après les élections de mai, sera de "remédier à la dégradation des finances publiques due à la crise économique", indique ce nouveau rapport de l'OCDE, qui recommande à Prague de "renforcer les finances publiques et faire en sorte que l'environnement des entreprises soit plus propice à la croissance".

Selon des analystes tchèques la récession économique a été conjurée

La croissance des exportations et des importations tchèques au mois de février dernier démontre que la récession économique en République tchèque est définitivement conjurée. C’est ce que constatent les analystes économiques interrogés par l’agence de presse CTK. L’excédent de la balance commerciale a atteint au mois de février de 15,3 milliards de couronnes, quelque 590 millions d’euros, ce qui est un chiffre jamais atteint dans l’histoire de la République tchèque. Par rapport à la même période de l’année dernière les exportations ont augmenté de 11 % et les importations de 7,9 %.

Condamnation du juge Jiří Berka et de ses complices

Le tribunal régional de la ville de Tabor a condamné le juge Jiří Berka et ses complices à des peines allant de 6 ans et demi à 9 ans. 12 personnes figurant dans cette affaire de criminalité économique qui est une des plus grande de son genre en République tchèque, ont été condamnées, 3 ont été acquittés. Le juge Jiří Berka purgera une peine de 9 ans de prison. Selon l’acte d’accusation Jiří Berka et ses complices auraient ouvert les procédures de faillite dans une dizaine de société en utilisant de faux documents. Les pertes subies par ces société ont atteint 264 millions de couronnes, quelque 10 millions d’euros, et les condamnés ont tenté en plus à puiser illégalement dans les biens des ces société 202 millions de couronnes, 7,8 millions d’euros.

La situation dans l’Institut d’étude des régimes totalitaires fera l’objet d’un débat au Sénat

Le Parti civique démocrate tchèque (ODS) demandera que la situation dans l’Institut d’étude des régimes totalitaires fasse l’objet d’un débat devant le Sénat, chambre haute du Parlement tchèque, lors de sa session d’avril. Selon le chef du groupe de l’ODS dans le Sénat Tomáš Julínek, l’Institut qui sera désormais dirigé par l’historien Jiří Pernes risque de perdre sa raison d’être. La nomination de Jiří Pernes continue donc à susciter la polémique. A peine une semaine après l’entrée en fonction de son nouveau directeur, Jiří Pernes, plusieurs personnes ont déjà démissionné du conseil scientifique de l’Institut d’étude des régimes totalitaires, dont Jan Kuklík, vice-recteur de la faculté de droit de l'Université Charles. De même, l’ancien dissident et signataire de la Charte 77, Jiří Gruntorád, a confirmé son départ. Le nouveau directeur joui cependant du soutien de la majorité des historiens et des archivistes de l’Institut. Par contre, nombreux sont ceux qui lui reprochent notamment de ne pas avoir mentionné dans son CV ses études à l’Université du soir de marxisme-léninisme.

La restauration du pont Charles sera plus longue que prévu

L’étape actuelle de la reconstruction du pont Charles, le monument historique le plus renommé de la capitale tchèque, ne sera terminée qu’en septembre prochain et non pas, comme prévu, déjà au mois de juillet. Selon le membre du Conseil municipal de Prague Ondřej Pecha, désormais les travaux de restauration du pont seront plus soigneux et demanderont donc plus de temps. Pour cette raison le trafic sur le pont sera réduit même au cours de la saison touristique principale dans la capitale tchèque. D’après Ondřej Pecha, la municipalité de Prague fera appel contre la décision du bureau régional de Plzeň qui avait infligé à Prague une amende de 3,25 millions de couronnes, quelque 125 000 euros, pour la restauration bâclée du pont.

Préparatifs pour la rétrospective Karel Škréta

400 oeuvres et notamment des peintures à l’huile seront réunis dans les Manèges du Château de Prague et du Palais Walenstein pour la rétrospective du peintre baroque tchèque Karel Škréta qui aura lieu du 26 novembre 2010 au 10 avril 2011. Parmi les objets exposés il y aura des peintures nouvellement restaurées et des oeuvres récemment découvertes de l’artiste considéré comme le fondateur de la peinture baroque tchèque. Ces dernières années la Galerie nationale de Prague organise aussi un important projet de recherches consacré à Karel Škréta grâce à ce projet les spécialistes ont réussi à découvrir des oeuvres encore inconnues de ce peintre et à corriger certains détails de sa biographie.

Météo

Ce mardi, fête de toutes les Vendula, selon le calendrier tchèque, le ciel en Tchéquie est variable à nuageux sur l’Ouest et nuageux à couvert sur l’Est du pays où il faut s’attendre encore à quelques rares pluies. Les températures se situent entre 10 et 14 degrés en Bohême et entre 6 et 10 degrés en Moravie pour les maximales. Mercredi, le temps en Tchéquie sera clair à variable et les températures diurnes s’échelonneront de 13 à 17 degrés.

06-04-2010