Infos du jour Infos

22-02-2010

Ouverture du festival Mene Tekel contre le totalitarisme

C’est ce lundi que débute à Prague Mene Tekel, festival international contre le totalitarisme. Jusqu’au 28 février, cette quatrième édition du projet proposera expositions, conférences, projections de films et concerts. Mene Tekel – expression biblique sur la somme, la pesée et la punition des actes malfaisants - s’achèvera dimanche par une messe œcuménique donnée dans la cathédrale Saint-Guy en mémoire des prisonniers politiques torturés et exécutés. La conférence de cette année, le 26 février, dans les locaux de l’Université Charles, s’intéressera au « combat intellectuel contre le totalitarisme. » La conférence aura lieu le lendemain du 62e anniversaire du coup d’Etat communiste, le 25 février 1948.

Le ministre de la Défense à propos de l’achat des véhicules Pandur : une affaire teintée de corruption

Le chef des armées Martin Barták a informé le cabinet Jan Fischer des circonstances autour de l’achat de 107 véhicules blindées Pandur à la firme autrichienne Steyr. Un soupçon de corruption pèse sur la commande d’une valeur de 14,4 millions de couronnes. Devant les journalistes, le ministre Barták s’est défendu face aux accusations publiées samedi par le quotidien Mladá fronta Dnes (MfD), en déclarant n’avoir jamais négocié avec les deux ex-managers de Steyr qui, en rapport avec cette transaction, avaient indiqué au journal qu’une commission de 3% du montant de la commande était offerte par eux aux interlocuteurs tchèques lors des négociations sur ce contrat, dans les années 2005 – 2006. Toujours selon les ex-managers autrichiens, plusieurs hommes politiques tchèques auraient été impliqués dans cette affaire douteuse. La police a lancé une enquête suite aux révélations du quotidien qui apportent d’autres éléments tendant à prouver l’existence de transactions secrètes en échange du contrat.

Grève des pilotes de la Lufthansa: Une trentaine de vols annulés entre la Tchéquie et l’Allemagne

Le mot d’ordre de grève de quatre jours lancé par les pilotes de la Lufthansa implique l’annulation d’une trentaine de vols entre la République tchèque et l’Allemagne jusqu'à jeudi. Onze vols aller-retour, en moyenne, sont desservis chaque jour sur les lignes Francfort - Prague, et Munich – Prague, soit trente vols en tout vers l’Allemagne. La grève suivie par près de 4 500 pilotes perturbe considérablement les liaisons aériennes entre l’Allemagne et le reste du monde. Les pilotes de la première compagnie aérienne allemande réclament des hausses de salaires et une garantie d’emploi. Pour augmenter sa compétitivité, la Lufthansa s’est lancée comme ses concurrents dans un vaste programme de réduction des coûts. Selon Hana Hejsková, porte-parole de Czech Airlines, les billets de Lufthansa peuvent être utilisés pour des vols avec la ČSA, résultat d’une convention entre les deux compagnies. La grève des pilotes de la Lufthansa se répercute également sur la compagnie allemande à bas coûts, Germanwings, qui opère un vol quotidien entre Prague et Cologne sur le Rhin.

Menace de grève dans les transports tchèques après le 23 février

La menace d’une grève dans les transports et certains autres secteurs de l’économie tchèque prend des contours réels. Ce mardi, les organisations syndicales se réunissent pour convenir des formes et de la date de la protestation. Le chef de l’Union syndicale des transports Luboš Pomajbík a indiqué ce lundi à l’agence ČTK qu’une grève pourrait éclater n’importe quand après le 23 février. Par leur grève, les syndicats veulent obtenir un changement dans la loi sur la TVA. Les nouvelles règles fiscales s’appliquant à la taxe sur la valeur ajoutée à partir du 1er janvier 2010 influent négativement sur un certain nombre d’avantages dont les employés bénéficient, comme repas dans les cantines, hébergement, etc. C’est ce lundi que le délai laissé par les syndicats aux politiciens pour modifier la loi a expiré. Or les syndicalistes se disent prêts à continuer les négociations, s’ils obtiennent des garanties sûres de la part des politiciens.

Aktuálně.cz : Prague ne versera à Diag Human que 2 milliards de couronnes

La République tchèque ne payera pas plus de 2 milliards de couronnes à la société Diag Human, en accord avec le résultat d’un nouvel arbitrage. C’est ce qu’écrit le serveur Aktuálně.cz, en se référant aux sources bien informées. Le montant que la République tchèque devait payer à cette société s’élevait initialement à 15 milliards de couronnes. En 2008, un arbitrage international a condamné Prague à verser 8,33 milliards de couronnes à Diag Human. Il s’agit d’un des litiges les plus anciens du pays. A son origine, en 1991, se trouvait le refus par le ministère de la Santé publique de laisser participer cette société à un appel d’offres concernant le commerce de plasma sanguin. Selon le serveur Aktuálně.cz, le verdict devrait être prononcé au mois de mars.

Le poète Petr Král, commandeur des Arts et des Lettres

Le poète tchèque Petr Král a reçu ce lundi, des mains de l’ambassadeur de France Pierre Lévy, la médaille de l’Ordre des Arts et des Lettres. En 1968, Petr Král a fui la Tchécoslovaquie pour Paris et a très vite été en mesure de créer à la fois en tchèque et en français. Auteur de nombreux ouvrages et traductions de la poésie tchèque vers le français, il sera également présent mardi, à l’Institut français de Prague pour une discussion-rencontre avec son ami, le poète français Michel Deguy.

La République tchèque dépensera 140 millions de couronnes pour des missions civiles de l’UE

Le conseil de sécurité de l’Etat tchèque est d’accord sur une révision à la hausse du budget destiné aux missions civiles de l’Union européenne, à 140 millions de couronnes dans les années 2011-2013. Le budget dont la diplomatie tchèque dispose cette année est de 130 millions de couronnes. Les moyens financiers débloqués à cette fin permettront une meilleure participation de la République tchèque dans des missions civiles et un fonctionnement efficace du système d’envoi d’experts dans des missions de l’Union européennes et autres organismes internationaux, indique le gouvernement sur son le site internet: www.vlada.cz.

Accès à l’éducation des enfants roms, ce mardi, au Sénat tchèque

Le ministre en charge des Droits de l’homme Michael Kocáb, le responsable d’une association qui milite en faveur de l’intégration des enfants roms dans des écoles classiques, ainsi que des représentants du ministère de l’Education seront parmi les personnes invitées à s’exprimer, mardi, au Sénat, sur l’accès à l’éducation des enfants roms. Les sénateurs tchèques se pencheront sur la question dans le cadre d’une audience publique organisée par le conseil sénatorial pour l’éducation. En 2007, la Cour européenne des Droits de l’homme à Strasbourg avait estimé que la République tchèque avait fait acte de discrimination contre des enfants roms en les plaçant – parce qu’ils étaient roms – dans des écoles spéciales destinées aux élèves ayant des difficultés d’apprentissage. Malgré cette décision qui a valeur contraignante en vue d’un changement dans le pays, peu de choses ont évolué depuis d’après un rapport rendu par le ministère de l’Education l’an dernier.

Divorce du chef de l’ODS

Le divorce de l’ex-premier ministre et chef de l’ODS Mirek Topolánek et son épouse Pavla fait l’objet d’une dépêche de la ČTK. Le tribunal de Prague 6 a prononcé ce lundi le divorce par consentement mutuel. En 2007, Mirek Topolánek, alors premier ministre, s’est officiellement séparé de son épouse pour partager la vie d’une jeune députée de l’ODS Lucie Talmanová avec qui il a un fils. Mirek Topolánek et Pavla Topolánková sont séparés après un mariage qui a duré plus de 30 ans. Mirek Topolánek n’a fait aucun commentaire, sauf que dans un débat télévisé du dimanche, il a émis l’espoir que son divorce ne soit pas abusé par ses adversaires politiques dans la campagne pour les élections législatives qui auront lieu les 28 et 28 mai prochain. Le gouvernement Mirek Topolánek a démissionné le 26 mars 2009, suite à une motion de censure soumise par le Parti social-démocrate de l’opposition et adoptée par la Chambre des députés. Le gouvernement de fonctionnaires dirigé par Jan Fischer a été mis en place pour conduire le pays jusqu’aux élections anticipées.

Sondage de CVVM: la majorité des Tchèques accordent leur confiance au cabinet Jan Fischer

Selon un sondage réalisé par le centre CVVM, c’est au gouvernement transitoire Jan Fischer que les Tchèques se fient le plus. 73% des citoyens accordent en effet leur confiance au gouvernement de fonctionnaires nommé au remplacement du cabinet démissionnaire de Mirek Topolánek. Le gouvernement passe ainsi devant le chef de l’Etat, Václav Klaus, crédité de la confiance de 69% des sondés. Le sondage effectué au mois de février révèle par ailleurs que deux tiers des Tchèques demeurent insatisfaits de la situation politique dans le pays. Depuis le sondage précédent au mois de janvier, la position des institutions à l’échelle de confiance n’a pas changé : un cinquième des sondés ne font pas confiance à la Chambre des députés, devant le Sénat et les représentations régionales. Une meilleure note est donnée aux représentations municipales, bien que la confiance des sondés ait baissé de 59%, au mois de janvier, à 55% en février.

JO - Patinage de vitesse : Sáblíková a décroché le bronze au 1 500 m

Deuxième médaille pour la petite reine de la glace, Martina Sáblíková en patinage de vitesse à Vancouver. Elle a décroché dimanche soir le bronze au 1 500 m et rajoute donc une médaille à celle en or obtenue au 3 000 m, sa spécialité. Elle s’est classée troisième derrière la Néerlandaise Ireen Wüst qui remporte l’or et la Canadienne Kristina Groves, deuxième sur le podium.

Météo

Mardi, jour de fête des Svatopluk selon le calendrier local, le temps restera couvert, avec des précipitations locales. Les températures diurnes oscilleront entre 2 et 6 degrés en plaine. La météo ne devrait guère changer jusqu’à la moitié de la semaine où les températures pourraient monter à 8°C.

22-02-2010