Infos du jour Infos

15-09-2009

Les élections législatives ne se tiendront pas cette année

La crise politique se poursuit en République tchèque. Les élections législatives anticipées ne se tiendront en effet finalement pas cette année. La Chambre des députés n’a pas été dissoute mardi, le programme du jour n’ayant pas été adopté par un nombre suffisant de députés. La raison de ce retournement de situation est la décision prise par le Parti social-démocrate de ne pas voter en faveur de la dissolution de la Chambre basse du Parlement. Cette décision entraîne donc l’impossibilité de l’organisation des élections les 6 et 7 novembre prochains, comme prévu. Le leader de la social-démocratie, Jiří Paroubek, a indiqué que son parti arrêtait sa campagne électorale et a invité tous les partis politiques et le gouvernement d’experts dirigé par Jan Fischer à poursuivre les négociations sur le budget de l’Etat pour 2010. Les sociaux-démocrates ont expliqué qu’ils avaient décidé de ne pas voter en faveur de la dissolution de la Chambre basse du Parlement par crainte que la tenue des élections anticipées ne soit de nouveau remise en cause par la Cour constitutionnelle, comme cela avait été le cas récemment.

L’ancien Premier ministre Mirek Topolánek démissionne de son poste de député

Devant l’incapacité de la Chambre des députés à voter sur sa dissolution, l’ancien Premier ministre et leader du Parti civique démocrate (ODS), Mirek Topolánek, a indiqué qu’il démissionnait de sa fonction de député. Plus généralement, la décision des sociaux-démocrates a provoqué un tollé sur la scène politique. Elle a ainsi été vivement critiquée par l’ODS, principale formation de droite du pays, ainsi que par le Parti chrétien démocrate et le nouveau parti Top 09. Les représentants de ces formations qualifient cette décision d'irresponsable. Seuls les Verts et les communistes l’ont approuvée.

Jan Fischer accepte de continuer à diriger le gouvernement seulement avec un mandat renouvelé et un budget au déficit restreint

Par ailleurs, l’actuel Premier ministre Jan Fischer, à la tête depuis le printemps dernier du cabinet d’experts qui a pris la succession de l’ancienne coalition dirigée par Mirek Topolánek, a indiqué que son gouvernement poursuivrait son action jusqu’aux prochaines élections seulement à certaines conditions. Jan Fischer souhaite notamment que les différents partis politiques trouvent rapidement un accord sur le mode de fonctionnement de son gouvernement. Le Premier ministre réclame ainsi la tenue d’un nouveau vote de confiance. Il entend également poursuivre son action avec un budget pour 2010 dont le déficit ne dépasse pas les 170 milliards de couronnes. Une condition qui nécessite donc l’adoption des restrictions budgétaires proposées par le ministre des Finances, Eduard Janota. L’adoption de ce budget fait actuellement l’objet d’intenses négociations, les partis politiques n’y étant guère favorables.

 « Inquiet » par l’évolution de la situation politique, le président Klaus a invité les leaders des deux principaux partis au Château de Prague

De son côté, le président de la République, Václav Klaus, a réagi en conviant les leaders des deux principaux partis politiques du pays, Mirek Topolánek pour le Parti civique démocrate et Jiří Paroubek pour le Parti social démocrate, à lui rendre visite au Château de Prague pour discuter de la situation politique et économique. Jiří Paroubek devrait rencontrer le chef de l’Etat mercredi après-midi, Mirek Topolánek jeudi. Václav Klaus a indiqué dans un communiqué publié dans la soirée de mardi qu’il était très inquiet par l’évolution de la situation. Il a invité les partis et le gouvernement à faire preuve d’une responsabilité maximale et de volonté à résoudre les principaux problèmes actuels, notamment économiques et budgétaires.

Les élections législatives se tiendront l’année prochaine, fin mai au plus tard

Les élections législatives anticipées, initialement prévues à la mi-octobre puis envisagées début novembre, ne se tiendront donc pas cette année. Elles seront donc organisées l’année prochaine, au plus tard les 28 et 29 mai. C’est en effet ce que stipule la Constitution du pays, selon laquelle les élections doivent se tenir dans le courant du dernier mois précédant la fin du mandat électoral. Dans le cas de la Chambre des députés actuelle, ce mandat s’achèvera le 3 juin 2010.

A Bruxelles, le chef de la diplomatie a reconnu que la situation politique tchèque n’était pas simple à suivre

Le ministre des Affaires étrangères, Jan Kohout, a concédé qu’expliquer l’évolution de la situation politique actuelle du pays aux différents pays partenaires de l’Union européenne n’était pas chose simple. Le chef de la diplomatie a fait cette déclaration, mardi, à Bruxelles. Parallèlement, son homologue suédois, dont le pays préside actuellement l’UE après la République tchèque, a indiqué que la situation politique évoluait tellement vite à Prague qu’elle en devenait confuse.

Selon le Conseil de l’Europe, la situation des Roms tchèques s’est légèrement améliorée

Dans un rapport publié mardi, le Conseil de l’Europe a constaté que la situation de la minorité rom en République tchèque dans le domaine du respect des droits de l’homme s’était légèrement améliorée ces dernières années. Dans le précédent rapport, publié il y a plus de cinq ans, le Conseil de l’Europe avait reproché à l’Etat tchèque la discrimination de la minorité rom. Il reste cependant encore beaucoup de travail. Le dernier rapport constate notamment que le nombre d’actes criminels motivés par la haine raciale a diminué. La question de savoir si la justice et la police tchèques assurent une protection suffisante aux victimes de ces actes criminels reste toutefois d’actualité. En outre, le rapport précise que les moyens législatifs visant à protéger les minorités contre la discrimination sont toujours insuffisants.

Grippe porcine : les malades chroniques et le personnel médical seront les premiers vaccinés

Environ 250 000 personnes souffrant de maladies chroniques et 160 000 membres du personnel médical du pays seront vaccinés contre la grippe porcine lors de la première vague de vaccination à l’automne. C’est du moins ce que prévoit le projet de stratégie de vaccination présenté, mardi, par la ministre de la Santé, Dana Jurásková. Lors de la deuxième vague, 90 000 autres employés considérés comme indispensables pour le bon fonctionnement de l’Etat seront également vaccinés. Les catégories de malades chroniques seront prochainement définies par le ministère en collaboration avec les compagnies d’assurances santé. Le mois dernier, le gouvernement tchèque a signé un contrat portant sur la commande d’un million de doses de vaccin contre la grippe porcine. Les premiers vaccins devraient être administrés à partir de la mi-octobre.

Une dizaines de « compteurs automatiques de cyclistes » installés à Prague

Une dizaine de compteurs automatiques de cyclistes seront installés prochainement à Prague. La municipalité a dégagé environ 45 000 euros pour cette installation qui doit permettre de déterminer précisément le nombre de vélos en circulation à certains endroits de la ville, les heures de pointe ou encore la fréquentation des pistes cyclables. L’information a été communiquée mardi par la municipalité. Depuis le mois de mai, un projet pilote comportant quatre compteurs automatiques a permis de constater que le système était fiable. Selon une enquête réalisée l’année dernière, environ 250 000 personnes se déplacent en vélo à Prague au moins une fois par mois. En été, le vélo ne représente toutefois que 2,6 % de l’ensemble des moyens de transport empruntés par les habitants de la capitale.

Météo

C’est un temps variable qui continue de règner sur la majeure partie du territoire, mercredi, jour de la fête des Ludmila. Les nuages laissent progressivement la place à de franches éclaircies dans le courant de la journée. Les températures sont elles aussi estivales et varient entre 21° C et 25° C pour les maximales.

15-09-2009