Infos du jour Infos

04-07-2001

La constitution prévoit désormais l'admission à l'UE

La Chambre des députés a adopté ce mardi le projet gouvernemental d'amendement de la constitution de la République tchèque, lequel rend possible l'admission à l'Union européenne. Cet amendement prévoit que cette admission pourrait être décidée de deux manières : le référendum ou un vote du Parlement, les deux Chambres réunies. L'amendement est passé avec 158 voix sur les 189 députés présents, dont 23 se sont prononcés contre et 8 se sont abstenus. Le quorum nécessaire était de 120 voix. Il reste à l'amendement d'être adopté par le Sénat et signé par le président de la République. A noter le vote négatif des communistes.

Vente avec pertes de l'IPB ?

Les pertes financières liées à la mise, l'an dernier, de l'IPB (Banque postale et d'investissement) sous contrôle du liquidateur et à sa vente à la CSOB (Banque commerciale tchécoslovaque) sont évaluées, par la Commission parlementaire chargée d'enquêter sur cette vente, à 90 voire 95 milliards de couronnes. C'est ce que vient de déclarer le ministre des Finances, Jiøí Rusnok. Il a cependant démenti la rumeur selon laquelle les pertes aient atteint 180 milliards de couronnes.

Nomura confirme la thèse de la vente avec perte

A ce propos, le Japonais Nomura, ancien propriétaire de l'IPB, (Banque postale et d'investissement), déclare que cette banque devait être vendue, le 15 juin de l'an dernier, sur proposition de la Konsolidacni Banka (Banque de consolidation). Un appel d'offre devait suivre, où, outre la CSOB (Banque commerciale thécoslovaque), il y avait d'autres candidats à l'achat comme UniCredito et Allianz. L'appel d'offre aurait pu, selon Nomura, rapporter un supplément de 30 à 40 milliards de couronnes.

Pavel Mertlik tire la sonnette d'alarme

En revanche, selon l'ancien ministre des Finances, Pavel Mertlik, un contrat meilleur n'était pas possible. Tout en précisant que le tandem UniCredito-Allianz a exigé les mêmes garanties, il a ajouté avoir du mal à se représenter la Chambre des députés remettre en cause un contrat passé par le gouvernement et que, dans cette éventualité, ce ne seront pas seulement l'IPB et la CSOB qui seront frappées de plein fouet, avec d'interminables files de clients venus vider leurs comptes, mais toute la crédibilité du secteur bancaire tchèque, avec des conséquences autrement plus graves. Et d'ajouter que la commission parlementaire joue avec le feu, car, si l'Etat retire à la CSOB sa garantie, c'est le lendemain que la banque centrale lui retirera la licence.

Jan Kavan à Londres

Le ministre des A.E., Jan Kavan, s'envole ce mardi pour une visite de trois jours à Londres, lors desquels il rencontrera le nouveau chef de la diplomatie britannique, Jack Straw, avec qui il s'entretiendra de la ratification de l'accord de Nice, qui devrait ouvrir la porte de l'Union aux nouveaux candidats. Kavan assistera au demeurant à la ratification de cet accord par la Chambre basse.

Regrets de la Commission européenne

La Commission européenne reconnaît avoir sous-estimé la difficulté de préparation de l'application du programme Sapard dans les pays candidats. Bien qu'ayant été formulé en 1999, ajoute la commission, l'argent, qui devait parvenir aux agriculteurs des pays candidats depuis l'an 2000, n'est pas arrivé, et la majorité d'entre eux n'ont toujours rien reçu, à cause des difficultés rencontrées dans la mise en place des structures administratives.

Météo :

Ciel dégagé, parsemé de nuages. Températures : le jour 20 à 24°.

04-07-2001