Infos du jour Infos

24-11-2008

En cas de ratification, le président Klaus signerait le traité de Lisbonne probablement seulement après un « oui » en Irlande

Si la Cour constitutionnelle qui examinera, mardi, le traité de Lisbonne, décide que le document est en conformité avec la Constitution tchèque et si le Parlement le ratifie, le président de la République, Václav Klaus, ne le signerait malgré tout qu’après une éventuelle ratification en Irlande. Tel est le principal enseignement qui ressort d’un entretien accordé, lundi, par le chef de l’Etat à la Radio tchèque. Eurosceptique, Václav Klaus considère le traité de Lisbonne comme « une limitation fatale de la souveraineté du pays ». « Je n’ai pas de raison d’être un Européen de plus qui exerce une pression sur l’Irlande pour qu’elle fasse quoi que ce soit », a-t-il expliqué. La République tchèque est le dernier des vingt-sept pays membres de l’Union européenne à ne pas encore avoir soumis le traité de Lisbonne au processus de ratification.

Rencontre du V4 à Varsovie

Les ministres des Affaires étrangères des quatre pays qui forment le groupe de Visegrad /Hongrie, Pologne, Slovaquie, Tchéquie/ se sont retrouvés à leur rencontre, lundi, à Varsovie, avec leurs homologues des pays baltes, de Roumanie et de Bulgarie. Le message principal de leurs travaux : l’Union européenne devrait être plus ouverte envers les pays qui se trouvent derrière sa frontière orientale. La Pologne a proposé de diminuer le prix des visas pour les demandeurs d’Ukraine, de Biélorussie et d’autres pays. Selon le chef de la diplomatie tchèque Karel Schwarzenberg, les ministres étaient d’accord sur un dialogue mené entre l’UE et la Russie au cas où Moscou tiendra sa promesse donnée après le conflit géorgien. Le passage de la présidence tournante de l’UE à la RT a également été soulevé.

Ouverture à Prague d’une conférence sur l’intégration des étrangers

Une conférence de deux jours intitulée « La situation actuelle dans le domaine de l’intégration des étrangers en République tchèque et en Europe » a débuté ce lundi à Prague. Des spécialistes de diverses institutions et ONG en provenance de nombreux pays européens feront part de leurs expériences. L’objectif des organisateurs est d’analyser l’évolution de la situation en l’espace de cinq ans, lorsqu’une conférence similaire avait déjà été organisée.

L’OTAN envisagera la possibilité d’intégrer l’éventuel système de défense antimissile américain dans son architecture de sécurité

L’OTAN continue de considérer l’éventuelle édification d’une base antimissile en RT et en Pologne comme une contribution à l’affermissement de la sécurité européenne : C’est ce qu’a déclaré à l’agence de presse tchèque, ČTK, le porte-parole de l’OTAN, James Appathurai, selon lequel l’OTAN envisage la possibilité d’intégrer le futur système de défense antimissile américain dans l’architecture antimissile globale de l’OTAN. Le projet devrait être concrétisé au prochain sommet de l’Alliance qui aura lieu au mois d’avril.

Le chef des sociaux-démocrates tchèque reçu mardi par la direction du SPD à Berlin

Le président des sociaux-démocrates tchèques, Jiří Paroubek rencontre mardi à Berlin la direction du parti social-démocrate allemand, SPD : Franz Münterfering, chef du parti, et Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères désigné comme candidat du SPD au poste de chancelier pour les élections législatives de septembre 2009. Au menu des pourparlers : la présidence tchèque du conseil de l’UE et le projet d’implantation d’une station radar américaine sur le sol tchèque. Jiří Paroubek espère que le SPD reste toujours opposé au projet du bouclier antimissile américain en Europe et que sa position exprimée l’année dernière dans une déclaration commune avec la ČSSD n’a pas changée, depuis.

David Rath /ČSSD/ remplace Petr Bendl /ODS/ à la tête du conseil régional de la Bohême centrale

David Rath, 42 ans, ex-ministre de la Santé et député social-démocrate, est devenu le nouveau gouverneur de la région de la Bohême centrale. Il remplace Petr Bendl, vice-président de l’ODS /Parti civique démocrate/, qui a dirigé la région au cours des 8 années écoulées. L’élection de David Rath à la tête du conseil régional a été soutenue par 36 du nombre total de 65 conseillers. Le conseil régional de Bohême centrale sera un conseil minoritaire composé uniquement des membres du parti social-démocrate qui a remporté une écrasante victoire aux élections régionales, en octobre dernier.

Une avalanche de défilés contre le racisme et de rassemblements des partisans de l’extrême droite est signalée à la mairie de Litvínov

L’organisation de 6 défilés, dans la ville de Litvínov, au nord de la Bohême, a été signalée à la mairie locale par différentes associations et mouvements : ainsi, l’Union libérale juive et l’Association chrétienne Rom ont réservé jusqu’à la fin du mois de mai prochain la place centrale de Litvínov et les voies conduisant dans la cité de Janov pour la tenue de rassemblements contre le racisme. Nous rappellerons que la cité de Janov, où habitent en majorité des Roms, a été le 17 novembre le lieu de violentes émeutes et de combats des extrémistes de droite avec les policiers. Entre le 29 novembre et le 18 janvier, une marche pour le soutien des mouvements nationalistes dont Národní odpor /résistance nationale/ et le parti ouvrier, a été signalé à la mairie de Litvínov par une personne privée de Prague.

Le parti ouvrier sera dissous

Le gouvernement proposera à la Cour suprême d’administration la dissolution du parti ouvrier. Il a donné suite à la proposition du ministre de l’Intérieur Ivan Langer qui a qualifié le parti d’extrémiste. Fondé par d’anciens membres du parti républicain de Miroslav Sládek et enregistré en 2003, le parti ouvrier présidé par Tomáš Vandas réunit, selon certaines sources, près de 300 membres. Le parti ouvrier est lié à d’autres groupements d’extrême droite comme Národní Odpor / résistance nationale/ et les Nationalistes autonomes qui prennent part à ses actions. D’ici à la fin du mois de février, le cabinet proposera la création d’un organe spécial chargé de s’occuper des mouvements extrémistes de droite et de gauche et de définir leurs causes.

Plus de 800 employés devront quitter l’usine automobile Tatra

820 employés de l’usine automobile Tatra Kopřivnice perdront leur emploi, au cours du premier trimestre de l’an 2009. Le producteur des camions Tatra qui emploie actuellement près de 4400 personnes, sera obligé de réduire leur nombre à 3570. La crise de la finance mondiale et la raison de cette mesure. Le constructeur automobile Škoda Auto de Mladá Boleslav a déjà annoncé la limitation de la production et le licenciement de près de 1500 employés. Les analystes de la firme Anderson Willinger évaluent à 3000 le nombre de personnes qui perdront leur emploi dans le secteur automobile suite à la crise mondiale.

Les Tchèques payeront plus cher l’énergie électrique

L’énergie électrique coûtera plus cher, à partir de janvier prochain. Le prix variera d’une société de distribution à l’autre : le groupe tchèque E.ON faisant partie du consortium allemand E.ON Energie AG, augmentera de 16,4% le prix de l’électricité fournie à 1,4 millions de ménages dans le sud de la Bohême et de la Moravie. Les clients de la compagnie d’électricité ČEZ et de Pražská energetika – Energétique de Prague – payeront l’énergie de 9,9% plus cher par rapport au prix actuel.

L’avenue Na Příkopě est la 20e rue la plus chère au monde

L’avenue pragoise Na Příkopě, avec un prix moyen de 2160 euros pour un mètre carré par an, est la 20e rue la plus chère au monde, selon un sondage effectué par la société Cushman & Wakefield dont les résultats ont été publiés ce lundi. Si l’avenue Na Příkopě et la place Venceslas sont les plus chères au point de vue des loyers, les magasins les plus chics pour faire du shoping à Prague se trouvent à la rue Pařížská – de Paris : Parmi les grandes marques de luxe nouvellement implantées, on trouve Gucci, Mont Blanc ou Cartier. Avec sa capitale Prague, la RT est le seul des pays d’Europe centrale à figurer parmi les 20 premiers au classement. Budapest a occupé la 30e position, Varsovie la 37e et Bratislava la 39e position, avec le coût de 960 euros pour un mètre carré de surfaces commerciales.

120 ans pour l’église pragoise de la Sainte-Ludmila

L’église néo-gothique de la Sainte-Ludmila, dominante de la place de la Paix à Prague, fête le 25 novembre le 120e anniversaire de sa fondation. L’édifice impressionnant bâti de briques brutes est une basilique à trois nefs et à deux tours hautes de 60 mètres. L’église a été érigée entre 1888 et 1892 selon les plans de l’architecte Josef Mocker.

Météo

Un temps couvert continue de régner sur l’ensemble du territoire. Quelques flocons sont encore prévus et cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en milieu de semaine. Mardi, jour de la fête des Kateřina, le mercure descendra jusqu’à - 10°, par endroits. Les températures diurnes se situeront entre -2° et 2°.

24-11-2008