Infos du jour Infos

24-10-2008

Le deuxième tour des élections sénatoriales partielles a commencé

Le deuxième tour des élections sénatoriales partielles, à l'issue duquel 26 nouveaux sénateurs seront choisis, se déroule en République tchèqie. Les bureaux de vote se ferment ce samedi à 14 heures. Le principal duel est disputé entre le Parti civique démocrate (ODS) et le Parti social-démocrate (CSSD). On rappellera qu’aux élections régionales qui ont lieu il y a une semaine, la victoire a été remportée par les sociaux-démocrates... La veille de ce deuxième tour, le chef de l’Etat est apparu à deux reprises en public pour soutenir les candidats au Sénat du parti qu’il a lui-même fondé, le Parti civique démocrate (ODS). C’est la première fois depuis qu’il est président que Václav Klaus, qui avait promis de rester impartial, soutient ainsi des membres du parti dont il est toujours le président d’honneur.

Mirek Topolánek critique Václav Klaus

Mirek Topolánek, Premier ministre et chef du Parti civique démocrate (ODS), premier parti gouvernemental, a critiqué sur le sol de la Chambre des députés le président Václav Klaus pour son ingérence dans la vie interne du parti. "Je pense que ses interventions dépassent son rôle actif à jouer dans la politique", a-t-il fait remarquer. Selon certaines sources, Václav Klaus aurait eu un tête-à-tête avec le maire de Prague, Pavel Bém, principal rival de Topolánek au sein de l'ODS, et deux présidents des conseils régionaux sortants. Mirek Topolánek quant à lui semble envisager un remaniement ministériel après la « claque électorale » reçue le week-end dernier par le Parti civique démocrate.

Interrogations autour de la présidence européenne de la RT

Mirek Topolanek refuse l'éventualité de renforcement du rôle de la zone euro. Le vice-Premier ministre tchèque Alexandr Vondra a dénoncé jeudi dans un communiqué virulent toute volonté de restreindre le rôle de Prague pendant la prochaine présidence tournante de l'Union européenne, au premier semestre 2009. « Personne ne peut annuler la Présidence tchèque. On ne peut pas changer les règles officielles du jeu sans que tout le monde soit d’accord », peut-on lire dans ce communiqué. Il dénonce « les spéculations sur l'extension éventuelle de la Présidence française », faisant allusion au projet prêté à Paris de présider l'Eurogroupe pour faire face à la crise financière et économique. Ces déclarations répondent également à une série d'articles en Allemagne, en Autriche et en France mettant en question les capacités de leadership du gouvernement tchèque. La presse tchèque a notamment donné un large écho à un article du quotidien autrichien Kurier d'après lequel les voix sont de plus en nombreuses au sein de l'Union européenne, et plus particulièrement au parlement européen, pour demander que la présidence française soit prolongée au premier semestre 2009.

Critique du PSE à l’adresse du cabinet tchèque

Le Parti des socialistes européens a émis une critique à l’adresse du gouvernement tchèque. Selon le chef du PSE, Poul Nyrup Rasmussen, le cabinet de Mirek Topolánek serait émietté et discrédité. Le ministre de l’Intérieur tchèque Ivan Langer qui participe à Luxembourg à une rencontre des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne, a réfuté une telle critique, insistant sur les succès que le cabinet dont il est membres aurait remporté, dont l’abolition du visa américain pour les citoyens tchèques ou l’intégration de la République tchèque dans le système de Schengen.

Pour améliorer la situation du logement des Rom

De dix à quatorze milliards de couronnes. Telle est la somme que l’Etat veut débloquer au cours des dix ou quinze prochaines années aux fins de l’amélioration de la situation du logement des Roms, conformément au concept de solution des problèmes de l’ethnie rom en République tchèque. Jiri Cunek, ministre de l’Aménagement du territoire l’a déclaré lors d’une conférence consacrée aux localités rom exclues qui s’est tenue à Prague. Le projet du ministre aspire à amener les Rom à « un mode de vie normal ».

Le ministre de l’Education dénonce les extrêmistes

Dans une déclaration adressée par le parti des Verts à l’agence CTK, le ministre de l’Education nationale, Ondrej Liska, annonce qu’il veut que la prochaine réunion ministérielle examine l’action non autorisée d’extrêmistes de droite qui a eu lieu samedi dernier à Litvinov, en Bohême du nord. Près de 400 néonazis ont alors essayé de pénétrer dans le quartier de Janov, habités par les Rom, mais la police est intervenue. « Je veux que le gouvernement se penche sur ces événements et que nous cherchions en commun des solutions pour empêcher à l’avenir de pareilles situations », a indiqué le ministre.

Jihlava : ouverture du Festival international du film documentaire

Ouverture, ce vendredi soir, du Festival international du film documentaire de Jihlava qui en est à sa 11ème édition. Le festival se présente comme le plus grand événement en son genre en Europe centrale qui se distingue non seulement par une programmation intéressante, mais aussi par une atmosphère détendue et toute gamme de manifestations d’accompagnement. Le cinéaste Frederick Wiseman sera l’un des invités de marque du festival. 17 films seront à l’affiche de la section La joie tchèque, dont notamment le documentaire René de la réalisatrice tchèque Helena Třeštíková, récente lauréate du Prix Arte pour le meilleur document européen.

Ce vendredi, la couronne tchèque toujours à la baisse

Tandis que jeudi, la couronne tchèque s'échangeait à la fermeture de la Bourse de Prague à 24,83 couronnes pour un euro, ce vendredi elle s'échange à plus de 25 couronnes pour un euro. Jeudi, la couronne tchèque est même brièvement tombée sous la barre des 26 couronnes pour un euro, son niveau le plus bas depuis fin janvier. Dans le même temps, la devise tchèque reculait aussi face au billet vert et s'échange à 19,80 couronnes pour un dollar. Cette évolution est notamment due selon les analystes à des craintes des investisseurs pour la stabilité économique des pays d'Europe centrale.

L’écrivain Milan Kundera demande des excuses à l’hebdomadaire Respekt

L'écrivain Milan Kundera réclame des excuses au magazine tchèque qui a publié des allégations l'accusant d'avoir été en 1950 un informateur du régime communiste tchécoslovaque. L'hebdomadaire Respekt a reçu une lettre le 16 octobre lui demandant de présenter des excuses, a indiqué Jiří Srstka, directeur de l'agence Dilia, qui représente Kundera en République tchèque. "Nous n'avons pas encore eu de retour", a-t-il souligné. M. Srstka précise que si le journal ne s'exécute pas, l'écrivain le poursuivra en justice. Selon le rédacteur en chef de Respekt, Martin Simečka, la demande de Kundera est examinée par des avocats et le magazine ne souhaite pas faire de commentaire pour le moment.

La mémoire du 28 octobre

La mémoire du 28 octobre. C’est ainsi que s’intitule une exposition consacrée au 90ème anniversaire de la naissance de la République tchécoslovaque qui a été ouverte, ce vendredi, à l’Ecurie impériale, au Château de Prague. Elle montre les échos des dates importantes, 1918, 1928, 1938, 1948, dans les remaniements du Château. A l’occasion du 90ème anniversaire, le Château de Prague a préparé toute une série d’autres expositions qui y sont liées.

Météo

Ce samedi, le jour de fête des Beata, le ciel demeurera couvert et les températures diurnes se situeront autour de 12 degrés. Une baisse des températures est annoncée pour les jours qui viennent.

24-10-2008