Infos du jour Infos

08-08-2008

Accident de train en Moravie du Nord : 7 morts et 67 blessés

C'est l’effondrement d'un pont en construction qui serait à l'origine de l’accident. Bilan provisoire : sept morts et soixante-sept blessés parmi les passagers de ce train international EuroCity qui assurait une liaison entre la ville polonaise de Cracovie et Prague. L’accident a eu lieu près de la ville de Studénka en Moravie du nord.

Pour des raisons qui restent à éclaircir, un pont métallique s'est effondré vers 10H30 sur le train qui passait au-dessous à environ 120 km/h, selon les premiers éléments de l'enquête. Petr Šťáhlavský est le porte-parole de la société tchèque de chemin de fer Česke drahy:

 « Les causes de l’accident vont bien sûr faire l’objet d’une enquête de la police, mais la faute va vraisemblablement être à chercher du côté de la société de BTP qui réparait le pont au-dessus de la voie. Pour nous la priorité est maintenant d’aider sur place. Toutes les unités de pompiers de notre société dans la région sont déjà présentes. Les informations seront publiées au fur et à mesure. »

Le conducteur a immédiatement freiné d'urgence et s'est caché ensuite dans la salle des machines de sa locomotive. Six secondes plus tard, c'était le choc. La locomotive et six wagons du train ont déraillé. Aux environs du train accidenté, il y avaient des sièges éjectés, des bagages éparpillées ainsi que des restes de différentes constructions métalliques.

De nombreuses unités de sauvetage ont été aussitôt mobilisées, pour venir en aide aux gens restés coincés dans les wagons déformés. Une unité de crise a été mise sur pied par les autorités locales.

Les Premiers ministres tchèque et polonais, Mirek Topolanek et Donald Tusk, se sont rendus sur les lieux de l'accident.

Les premières informations communiquées par la police faisaient état d'au moins dix morts et d'une centaine de blessés. "C'est une catastrophe", a résumé la porte-parole de la police locale, Miroslava Michalkova-Salkova.

Le conducteur, lui, a survécu à l'accident. Parmi les morts, il y a cinq femmes tchèques, un Polonais et un Ukrainien qui a succombé à ses blessures à l'hôpital. Une quinzaine des blessés souffrent de blessures graves, selon le porte-parole des services de sauvetage de la région, Lukas Humpl.

Parmi les voyageurs du train accidenté, il y avait un nombre important de jeunes gens, tchèques, polonais et slovaques, qui se rendaient à Prague pour assister au concert du groupe Iron Maiden, prévu vendredi soir dans un stade de football de la capitale tchèque.

D'autres jeunes gens se rendaient quant à eux à un festival de musique à Pardubice. Le train à bord duquel se trouvaient environ 400 personnes et qui assurait la liaison entre la ville polonaise de Cracovie et Prague, devait arriver dans la capitale tchèque à 14 heures locales.

Les blessés ont été transportés vers une dizaine d'hôpitaux de la région, à bord d'ambulances et d'hélicoptères. Deux lignes téléphoniques d’urgence ont été mises en service : (+420) 974 723 202 et (+420) 974 723 201.

Il s'agit du pire accident ferroviaire survenu sur le territoire de la République tchèque depuis juin 1995, où 19 personnes, surtout des jeunes, ont trouvé la mort dans un accident d'un train omnibus à Krouna (centre).

La Banque nationale tchèque a baissé les taux d’intérêt

Pour la première fois depuis avril 2005, la Banque nationale tchèque a baissé, jeudi, les taux d’intérêt, et ce d’un quart de point. Désormais, le taux d’intérêt de base s’élève à 3,50 %. Cette décision a été prise afin d’affaiblir le taux de change de la couronne tchèque, monnaie qui s’est appréciée le plus rapidement dans le monde ces derniers mois. La raison de cette décision est l’évolution de l’économie du pays. Elle devrait être profitable aux exportateurs tchèques et réduire le taux d’inflation (environ 7 %). Actuellement, un euro s’échange contre environ 24 couronnes.

La production industrielle tchèque en baisse de 0,7% en juin

La production industrielle en République tchèque a reculé de 0,7% en juin par rapport à mai, rapporte vendredi à Prague le bureau national des statistiques (CSU). En glissement annuel, la production industrielle du pays a augmenté de 2,2%, ce qui représente un ralentissement par rapport à la hausse de 3,4% enregistrée en mai. La production industrielle a été surtout tirée en juin par le secteur électronique et optique, la production métallurgique et l'industrie chimique, selon le CSU. "Les producteurs tchèques doivent faire face non seulement à une demande extérieure plus faible, mais aussi aux retombées de l’appréciation de la monnaie tchèque", a commenté Jan Vejmelek, analyste à la Komercni Banka.

Taux de chômage en juillet : 5,3 %

Le taux de chômage en République tchèque s’est élevé à 5,3 % au mois de juillet, soit une augmentation de 0,3 point par rapport au mois de juin. Au total, près de 275 000 personnes étaient donc sans emploi. Ces chiffres ont été communiqués, vendredi, par le ministère du Travail et des Affaires sociales. Traditionnellement, le taux le plus faible était à Prague (2,1 %) et le plus élevé dans les districts des villes de Most (12,7 %), en Bohême du Nord, et de Karvina (11,8 %), en Moravie du Nord.

Taux d’inflation en juillet : 6,9 %

Le taux d’inflation en République tchèque a légèrement augmenté en juillet et s’est élevé à 6,9 % (contre 6,7 % en juin). L’information a été communiquée, vendredi, par l’Office tchèque des statistiques. En l’espace d’un an, le prix du pain a augmenté d’environ 25 % et celui de la farine de plus de 50 %. En moyenne, entre juillet 2007 et juillet 2008, les prix des biens et services ont augmenté respectivement de 6,2 % et 8 %.

Des soldats tchèques décorés après leur retour du Kosovo

Plus de 500 soldats tchèques qui faisaient partie de la KFOR au Kosovo ont été décorés vendredi. Ils sont rentrés la semaine dernière et ce retour marque la fin de la mission tchèque dans le plus jeune pays du continent européen, devenu indépendant en février dernier. La République tchèque a reconnu le Kosovo au mois de mai. L’ambassadeur serbe, qui avait été rappelé à Belgrade en signe de protestation, vient de revenir à Prague.

Rassemblement devant l’ambassade de Chine à Prague

Une trentaine d’adeptes tchèques du mouvement Falun Gong se sont rassemblés jeudi et vendredi devant l’ambassade chinoise à Prague pour protester dans le calme contre le non-respect des droits de l’homme en Chine.

Par ailleurs, une quarantaine des meilleurs athlètes du moment, dont le Tchèque Jakub Holuša, ont signé une pétition en faveur de la liberté au Tibet. Un appel au Président chinois Hu Jintao dans lequel les signataires demandent qu’une solution pacifique et diplomatique soit trouvée, que les droits de l’homme soient respectés et que les prisonniers politiques soient libérés. Selon Jakub Holuša, cet appel est dans la ligne de ce que représentent les JO.

Bibliothèque nationale : vers une solution judiciaire ?

Selon le directeur de la Bibliothèque nationale tchèque, Vlastimil Ježek, le litige concernant le futur bâtiment de la bibilothèque à Prague ne pourra être résolu que par un juge. Une réaction à la récente décision de la Commission européenne, selon laquelle le concours pour sa construction n’a pas été conforme à la législation sur les appels d’offes publics. Un concours remporté l’année dernière par l’architecte britannique d’origine tchèque Jan Kaplický. Son projet futuriste n’en finit pas de créer la polémique à Prague.

Le journal à scandales Blesk quotidien le plus lu par les Tchèques

Le quotidien à scandales Blesk est le journal le plus lu en République tchèque. Environ 1,5 million de personnes lisent chaque édition. Le deuxième quotidien national le plus lu est Mladá fronta Dnes. Le journal d’informations générales posséderait un peu plus d’un million de lecteurs (1,06 million). S’ensuivent les quotidiens Právo (413 000 lecteurs), Sport (356 000), Aha ! (314 000), Hospodářské noviny et Lidové noviny (chacun 217 000). Ces chiffres ressortent de l’enquête réalisée auprès entre janvier et juin auprès de 15 200 personnes par l’agence Media Projekt dont les résultats ont été communiqués jeudi.

Saut à skis - Le Tchèque Mazoch met fin à sa carrière, après une chute

Le sauteur à skis tchèque Jan Mazoch, 22 ans, victime en janvier 2007 d'une chute spectaculaire lors d'un concours de la Coupe du monde à Zakopane (Pologne), a annoncé jeudi qu'il mettait fin à sa carrière à cause des conséquences psychiques qu'il avait subies. "Descendre le tremplin avec une telle peur, cela ne vaut pas le coup. J'ai une famille", a déclaré Mazoch, marié et père d'une fille d'un an. Après sa chute survenue le 20 janvier 2007, Mazoch avait été hospitalisé pendant une dizaine de jours pour des lésions au crâne et au cerveau. Pendant les cinq premiers jours de soins, les médecins polonais l'ont maintenu dans un coma artificiel. Sa chute spectaculaire a suscité à l'époque un débat sur la responsabilité des organisateurs de compétitions de saut à skis disputées dans des conditions météorologiques difficiles.

Météo

C’est un temps nuageux et orageux qui règne sur une grande partie du territoire, samedi, jour de la fête des Roman selon le calendrier local. De violents orages peuvent éclater. Les températures sont en baisse et se situent entre 22°C et 26°C pour les maximales.

08-08-2008