Infos du jour Infos

07-02-2001

Pilip et Bubenik libérés

Mise en liberté, dans la nuit de lundi à mardi, des deux Tchèques en détention à Cuba depuis trois semaines, le député Ivan Pilip et Jan Bubenik. A 14 heures, ce mardi, ils étaient déjà arrivés à Madrid. Toutes les tendances politiques représentées à la Chambre des députés se sont félicitées de cette libération. La vice-présidente de la Chambre basse, Petra Buzkova, a apprécié le rôle joué dans cette affaire par le président du Sénat, Petr Pithart, que nous savons avoir fait le voyage de Cuba et rencontré sur cette question Fidel Castro. Quant au député communiste, Miloslav Ransdorf, il a souligné plutôt le rôle joué par l'Union inter-parlementaire. Plus nuancé est le président de la Chambre des députés et président de l'ODS, Vaclav Klaus qui déclare difficile de savoir qui a joué le rôle prépondérant dans la libération des deux Tchèques.

Vaclav Havel rencontrera Pilip et Bubenik

Et de fait il est prévu que le président Havel reçoive Ivan Pilip et Bubenik à 11 heures ce mercredi. Suite à quoi il aurait sans doute un propos sur les efforts fournis pour leur mise en liberté et les circonstances dans lesquelles leur détention est intervenue, apprend-on de l'agence nationale CTK. C'est déjà lors de l'escale madrilène qu'il les a contactés par téléphone et les a invités au château pour les féliciter de vive voix en insistant sur la présence de Mme Pilip et du frère de Bubenik, Martin, qui se ont séjourné à Cuba tout au long de cette détention.

Activités présidentielles

Activités présidentielles: le président Vaclav Havel a procédé ce mardi au Château de Prague à la nomination de 21 nouveaux magistrats. Suite à la cérémonie du serment, il les a félicités en leur déclarant qu'ils entrent en fonction à un moment très sensible qui est pour eux un grand appel, et pendant lequel se construit tout le système judiciaire tchèque. Il a ajouté que toute une série de lois doivent se mettre aux normes européennes et que la justice est confrontée à de nouvelles formes de conflit, de nouveaux types de criminalité qu'apporte la privatisation et les mutations sociales.

L'extension du régime médical européen à la Tchéquie

Les patients tchèques sont appelés à avoir les mêmes accessoires médicaux pour les pansements, les implantations et autres que les patients de l'Union européenne. Cela, en vertu d'un protocole qui sera soumis à l'examen de la Chambre des députés en avril. Il restera par la suite le problème du remboursement. Une nouvelle communiquée à la presse par le président de l'association tchèques des fournisseurs d'articles médicaux. Une uniformisation rendue possible par la suppression future de la procédure d'homologation jusque-là bilatérale.

La crise de la télévision

Plus de la moitié des citoyens pensent que, dans l'actuelle crise de la télévision publique, les sociaux-démocrates et le Parti civique démocrate (ODS) ne sont pour rien. Dans le même temps, l'autre moitié estime que ce n'est pas une raison pour incriminer non plus les employés de la télévision. C'est ce qui ressort d'un sondage Sofres-Factum. Ils sont 44% à considérer qu'en revanche la responsabilité incombe à la Chambre des députés qui n'a pas élu le Conseil de la télévision tchèque en conformité avec la loi. Cela étant, 76% des personnes interrogées ne sont pas pour la privatisation de la télévision publique.

Uniformisation de l'hygiène alimentaire

Le vice-ministre de l'Agriculture tchèque, Jan Zidek, a mis à profit une conférence organisée ce mardi à Brno, capitale morave, pour rappeler à l'auditoire et aux conférenciers que la sécurité des aliments est un problème prioritaire pour toute l'Europe et que la Commission européenne demande que la législation tchèque soit conforme à la législation de l'Union, dans le domaine de l'hygiène alimentaire et vétérinaire, au plus tard lors du second semestre 2002.

La grippe

L'épidémie de grippe est à son comble à Prague où les écoles sont fermées pour cette raison comme elle culmine aussi dans d'autres régions. Certains décès sont suspectés d'avoir leur origine dans la grippe, mais à Prague on compte à peine un seul décès suspect. L'an dernier, la grippe a tué 58 personnes en République tchèque et l'année d'avant 43 personnes. A Prague on dénombre 3380 malades par 100.000 habitants. La moyenne nationale est de 3100.

07-02-2001