Allo Paris?

Régulièrement nous faisons un petit tour vers Paris pour avoir des nouvelles de l’actualité culturelle du Centre tchèque avec le directeur-adjoint, Jean-Gaspard Páleníček

Jean-Gaspard PáleníčekJean-Gaspard Páleníček Jean-Gaspard Páleníček bonjour! Je rappelle que vous êtes directeur-adjoint du Centre tchèque à Paris, j’espère que tout va bien dans la capitale française durant cette période de l’élection présidentielle imminente, où on oublie parfois la culture; mais nous sommes là pour la rappeler et présenter l’actualité tchèque à Paris. Vous consacrez une exposition de tableaux et de gravures de l’écrivain Ivan Matoušek:

Ivan MatoušekIvan Matoušek « J’espère que cette exposition fera ricochet en République tchèque et que le public tchèque se rendra compte que Matoušek n’est pas seulement un grand écrivain, mais également un peintre très intéressant. Il y aura un certain nombre d’événements d’accompagnement de cette exposition. Une visite commentée dans le cadre du festival d’art Paris Saint-Germain-des-Prés. Un film documentaire réalisé par Dominique Rabourdin qui fait intervenir treize écrivains tchèques contemporains dont Matoušek et, à l’issue de la projection, il y aura un petit débat avec lui et une soirée de lecture autour de son roman ‘Neufs-les-Bains’ et pour annoncer la publication imminente de la traduction de l’un de ses derniers livres, le récit ‘Oslava’,la célébration. Le vernissage a lieu le 3 mai et l’exposition se poursuit jusqu’au 9 juin. »

On continue avec de la littérature. Un hommage que vous rendez à l’écrivain Josef Škvorecký qui s’est éteint l’an dernier. Vous projetez un film, ‘Le rythme dans les jambes’ de la réalisatrice Andrea Sedláčková qui est une adaptation de ‘La petite Matahari de Prague’ de l’écrivain.

'Le rythme dans les jambes''Le rythme dans les jambes' « Nous voulions attirer l’attention sur Škvorecký qui est décédé peu de temps après Havel. Nous présenterons son œuvre, son parcours, ce travail très important qu’il a fait avec son épouse en créant cette maison d’édition, ‘68 publishers’ qui a permis une ouverture formidable à la littérature tchèque d’exil mais aussi à la littérature qui ne pouvait pas paraître ou qui ne paraissait qu’en samizdat en Tchécoslovaquie sous la normalisation. Le film que nous projetterons pour l’occasion est intéressant du point de vue du thème et de la période qu’il traite puisqu’il présente le moment où les communistes prennent le pouvoir, le moment où cela bascule. »

Un autre hommage sera rendu au philosophe et historien dissident et signataire de la Charte 77, Zdeněk Vašíček, qui s’est également éteint l’an dernier. Il est à l’honneur au Centre tchèque à travers la projection d’un film portrait qui lui est dédié:

Zdeněk VašíčekZdeněk Vašíček « Zdeněk Vašíček est peut être une figure un peu moins connue que Havel et Škvorecký, mais à mon sens, c’était une période essentielle extrêmement importante et profonde par sa pensée avec un parcours emblématique aussi : signataire de la Charte, emprisonné injustement pendant trois ans dans les années 1970. Il s’exile au milieu des années 1980, il enseigne à Rome, à Cambridge, à Paris. Il a longtemps vécu en France. Il a une pensée de l’histoire et de la place de l’homme dans le monde originale. Pour cette soirée, il y aura un bref film documentaire, probablement, le dernier tourné avec lui, plusieurs interventions, celle du psychologue et philosophe, Martin Hybler qui vit lui aussi en France et qui est un excellent critique littéraire, du chercheur en littérature Martin Petráš qui enseigne à l’Université de Lille et de l’historienne Françoise Mayer qui est directrice du Cefres à Prague. »

Le 26 mai vous consacrez une soirée musicale et théâtrale, un mélange d’extraits d’œuvres de Václav Havel et de la musique classique, notamment Bohuslav Martinů. Une soirée consacrée au théâtre et à la musique:

« Cette soirée sera la dernière d’un cycle important d’événements dédiés à Václav Havel durant lequel nous avons essayé de cerner les différentes facettes du personnage. Cette fois, une présentation d’extraits de pièces moins connues, de petites pièces en un acte des années 1960 comme ‘l’ange gardien’ ou comme ‘Auto-stop’ écrite avec Ivan Vyskočil; le tout agrémenté de musique. Cette soirée se fait en collaboration avec le violoniste Petr Růžička, un musicien qui aime mettre en scène des spectacles qui mêlent danse, littérature et musique. La comédienne Anna Pittnerová sera également présente. Je voudrais attirer l’attention sur un concert important que nous donnerons le 24 mai autour de Kryštof Mařatka, un compositeur contemporain qui fête ses quarante ans. Cette soirée se fait à l’occasion de la parution d’un nouveau CD centré sur la musique de Chambre »

Au programme également une exposition consacrée à l’exposition dans l’art qui débutera le 21 juin, jour de la fête de la musique et qui se terminera le 8 septembre, donc durant tout l’été. Une exposition qui s’intitule ‘Crossovers’ qui met en scène différentes formes de créations artistiques que sont la scénographie, principalement, mais aussi l’architecture, l’urbanisme et la photographie:

« Cette exposition est le prolongement d’une exposition que nous avons vu à la quadriennale de Prague. Le noyau de cette exposition est la scénographie et le théâtre. Cette exposition fait intervenir toute une série d’artistes d’autres domaines pour les faire réagir aux procédés de la scénographie et ainsi faire rencontrer des artistes avec, non seulement, des styles différents, mais aussi des approches différentes. Seront présents des scénographes, Lucia Loosová, Albert Pražák, Petr Kolínský, parmi les principaux scénographes tchèques du moment mais aussi des photographes comme Roman Sejkot ou Petr Jedinák, des musiciens comme Jan P. Muchow, des architectes des compositeurs. Nous pourrons ainsi briser l’espace classique de la galerie du Centre tchèque pour y faire intervenir différentes installations en mouvement avec beaucoup de projections et, si tout se passe comme nous le souhaitons, un robot qui fera des dessins le long des murs et le long des objets exposés. A l’occasion du vernissage, nous aurons également un concert de Jan P. Muchow connu pour son groupe, the Ecstasy of Saint Theresa. »