Infos | Tous les articles


Sergueï Lavrov s'est indigné du déboulonnage de la statue du maréchal Koniev par la mairie du VIe arrondissement de Prague où elle se trouvait, et a estimé qu'il s'agissait là d'une violation de l'accord bilatéral existant entre la Russie et la République tchèque. Des déclarations rapportées par l'agence de presse russe TASS. « Nous espérons que la partie tchèque est consciente des risques d'une escalade de la situation, » a ajouté le chef de la diplomatie russe. Prague estime pour sa part que la statue était propriété de l'arrondissement, ce que réfute la partie russe. Début avril, le marie du VIe arrondissement de Prague a reconnu avoir profité de l'actuel état d'urgence lié à la pandémie pour retirer la statue controversée de son socle.

La statue du maréchal soviétique fait l'objet d'une polémique depuis plusieurs mois. Elle a été vandalisée à plusieurs reprises en étant notamment partiellement recouverte de peinture rose. Le monument a été édifié en 1980 sous le régime communiste en hommage au maréchal pour son importante contribution en 1945 à la libération par l’Armée rouge de Prague et d’une grande partie de la Bohême et de la Moravie occupées par l’Allemagne nazie.

Toutefois, son implication dans la répression de l’insurrection en Hongrie en 1956, dans la construction du mur de Berlin ou encore son passage à Prague en 1968 pour une opération de renseignement avant l’invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie, sont aujourd’hui également reprochés à Ivan Koniev, faisant de lui un personnage controversé.