Infos | Tous les articles


Des centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi après-midi place Venceslas à Prague, à l'occasion de la visite de Marine Le Pen et de Geert Wilders. La présidente du Rassemblement national et le chef du Parti pour liberté avaient répondu à l’invitation lancée par Tomio Okamura, leader du parti Liberté et démocratie directe (SPD), principale formation d’extrême-droite en République tchèque. La manifestation contre l'Union européenne se déroulait dans le cadre du lancement de la campagne du SPD pour les élections au Parlement européen.

Des opposants à Tomio Okamura et aux deux autres leaders de partis d'extrême-droite se sont rassemblés en haut et en bas de la place pour manifester leur désaccord. Certains heurts entre partisans et opposants ont nécessité l'intervention de la police qui avait prévu une surveillance renforcée de l'événement. Les forces de l'ordre ont dû repousser les opposants au SPD hors du périmètre de la place Venceslas. Dix personnes ont été arrêtées.

Plus tôt dans la journée, une conférence de presse avait été organisée à l'occasion de la venue de Marine Le Pen et Geert Wilders. La présidente du Rassemblent national y a déclaré que l'Europe était menacée par « deux idéologies totalitaires : l'islamisme et la mondialisaion », tandi que le chef du Parti pour la liberté a estimé que l'Union européenne était non-démocratique. Tomio Okamura a pour sa part déclaré que celle-ci était impossible à réformer et s'est dit partisan d'une sortie de la Tchéquie de l'UE, tout comme son homologue néerlandais.