Infos | Tous les articles


Après huit mois de procès, le responsable de l’ONG Mémorial Oïoub Titiev a été condamné, lundi, à quatre ans de colonie pénitentiaire et 100 000 roubles d’amende (1 350 euros) pour « acquisition, détention, et stockage de stupéfiants ». 200 grammes de marijuana avaient été trouvés dans sa voiture dans une affaire fabriquée de toutes pièces, selon ses nombreux soutiens russes et internationaux.

En octobre 2018, Oïoub Titiev s'était vu décerner le prix Václav Havel des droits de l'Homme pour son « courageux combat ». Le Prix Václav Havel est décerné chaque année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe en partenariat avec la bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 pour récompenser des actions exceptionnelles de la société civile en faveur de la défense des droits de l'homme en Europe et au-delà.

Oïoub Titiev est en détention depuis janvier 2018. Il est un éminent défenseur des droits de l'homme et chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits de l'homme en Tchétchénie. A ce titre, il a succédé à Natalia Estemirova, assassinée en 2009, et a apporté une contribution largement reconnue en faveur de la défense des droits de l'homme dans la région, en dénonçant les abus commis par les autorités locales. Pendant dix-sept ans, ce père de quatre enfants a enquêté, souvent au péril de sa vie, sur les nombreuses violations, tortures et disparitions forcées, dans cette région du Caucase russe à majorité musulmane dirigée par Ramzan Kadyrov