Infos | Tous les articles


Les préparatifs en vue d’un éventuel Brexit sans accord entre Londres et Bruxelles, le budget européen pour la période 2021-2027, ainsi que la présidence tchèque du groupe de Visegrad (V4-République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie) figurent parmi les priorités de la diplomatie tchèque en 2019. Elles ont été dévoilées par la Télévision tchèque ce dimanche.

La République tchèque se prépare d’ores et déjà, du point de vue législatif, à l’éventualité du « Brexit dur ». En janvier prochain, le gouvernement doit présenter une série de lois à adopter en cas de la sortie du Royaume-Uni de l’UE sans accord. Les ressortissants tchèques installés au Royaume-Uni pourront s’adresser, en cas de besoin, au nouveau consulat général qui sera inauguré l’année prochaine à Manchester. Par ailleurs, la République tchèque ouvrira au 1er janvier 2019 son ambassade à Bamako (Mali). Le renforcement de la présence tchèque est censé contribuer à la stabilisation du pays et à renforcement de la sécurité dans la région.

A compter de juin prochain, la République tchèque assurera la présidence du groupe de Visegrad. Celle-ci devrait relancer le Partenariat oriental (programme européen visant à renforcer les liens entre l’UE et six anciennes républiques soviétiques).

Enfin, le ministre tchèque des Affaires étrangères, Tomáš Petříček, entend réaliser, en 2019, des voyages en Amérique latine et en Afrique, avec l’objectif de d’ouvrir les marchés locaux aux investisseurs et entreprises tchèques.