Infos | Tous les articles


De nombreuses manifestations sont organisées en République tchèque ce mardi 21 août, à l'occasion du 50e anniversaire de l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie. L'agression armée, opérée par Moscou et déclenchée dans la nuit du 20 au 21 août 1968, visait à mettre un terme à la tentative de réforme du régime communiste tchécoslovaque, connue sous le nom de Printemps de Prague. Elle a marqué le début de l'occupation de la Tchécoslovaquie par des troupes étrangères, qui ne s'est achevée que plus de vingt ans plus tard.

A Prague, la cérémonie principale a eu lieu dans la matinée, comme de tradition, devant le bâtiment de la Radio publique tchèque. L’édifice fût en effet l'une des principales cibles des Soviétiques et le théâtre d'une lutte sanglante qui fit une dizaine de morts. Lors de la cérémonie, le Premier ministre Andrej Babiš et les mentions de son gouvernement minoritaire ont été sifflés par les quelque centaines de personnes présentes. Le chef de l'Etat Miloš Zeman, qui a annoncé qu'il ne commenterait pas les commémorations des événements survenus en août 1968, a également été la cible de manifestants.

Dans la soirée, un concert gratuit est organisé sur la place Venceslas, où se produiront des artistes tels que Marta Kubišová, interprète de la chanson « Motlitba pro Martu », devenue le symbole des événements des années 1968 et 1969. Le musée de la ville de Prague inaugure par ailleurs une exposition intitulée Août 1968 à Prague.

Des événements similaires sont prévus dans la plupart des villes importantes de République tchèque, notamment à Brno avec un rassemblement sur la place principale dans l'après-midi, à Plzeň ou encore à Liberec.