Infos | Tous les articles


Nouveau retournement inattendu ce vendredi matin dans la crise gouvernementale : le Premier ministre ne remettra finalement pas sa démission au président de la République et entend désormais révoquer uniquement Andrej Babiš, leader du mouvement ANO, soupçonné notamment de fraude fiscale, de ses fonctions de ministre des Finances. Pour ce faire, Bohuslav Sobotka a envoyé une demande dans ce sens au Château de Prague, la présidentielle a confirmé d'avoir reçu le document. Le chef du gouvernement a justifié son volte-face par l’interprétation que fait Miloš Zeman de la Constitution, le chef de l’Etat ayant déclaré que seul Bohuslav Sobotka devait quitter ses fonctions, et non pas l’ensemble du gouvernement.

La décision du Premier ministre a été saluée par les ministres sociaux-démocrates, ainsi que par le leader du parti chrétien-démocrate, la plus petite formation de la coalition, Pavel Bělobrádek, et par le chef du parti de l'opposition TOP 09, Miroslav Kalousek. Andrej Babiš, ainsi que les autres ministres du mouvement ANO, s'opposent à cette idée et considèrent les arguments de Bohuslav Sobotka comme "ridicules". De son côté, le président qui regardera la demande de plus près lundi prochain, ne devrait décider qu'après le 18 mai, date du retour de son voyage en Chine, a fait savoir son porte-parole, Jiří Ovčáček. Plus de détails sur le sujet dans les Faits du jour :

http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/crise-gouvernementale-le-premier-ministre-ne-demissionne-plus-et-reclame-la-tete-dandrej-babis.