Infos | Tous les articles


Le chef de l'Etat Miloš Zeman est revenu jeudi soir sur l'affaire Huawei dans l'entretien hebdomadaire qu'il accorde à son ami, le milliardaire Jaromír Soukup, le propriétaire de la chaîne TV Barrandov. Le président a maintenu sa version des représailles chinoises après l'avertissement émis par le Bureau national pour la sécurité cybernétique et d'information (NÚKIB) sur la possibilité pour Pékin d'utiliser les équipements des géants chinois des télécoms Huawei et ZTE pour collecter du renseignement. Selon M. Zeman, la Chine, en réaction, a annulé une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays. Elle aurait aussi repoussé à une date non spécifiée la réunion du comité intergouvernemental chargé de la coopération économique.

Le chef de l'Etat, qui milite depuis le début de sa présidence pour un rapprochement économique avec Pékin, a indiqué qu'il essaierait d’apaiser la situation en avril lors de son nouveau voyage en Chine. Il compte aussi discuter de l'affaire la semaine prochaine avec le Premier ministre Andrej Babiš. La semaine dernière, celui-ci avait indiqué que son gouvernement ne disposait d'aucune information sur d'éventuelles représailles de la Chine.

Ce vendredi, le ministère des Affaires étrangères a démenti les informations du président. Dans un communiqué, il indique que la rencontre au niveau des chefs de la diplomatie des deux pays n'a pas été annulée "mais seulement reprogrammée à la seconde partie du mois de février".