Le 17 novembre 1989

Photo: Tomáš Adamec Photo: Tomáš Adamec

Le 17 novembre 1989

17 novembre 1989 : la manifestation estudiantine à Prague déclenche une puissante révolte contre le régime communiste qui entraînera la fin du totalitarisme dans l’ancienne Tchécoslovaquie. Une semaine auparavant, le Mur de Berlin était tombé et c’est aussi dans les autres pays du dit bloc de l’Est que s’est ouvert le chemin vers un avenir démocratique. La chute du Rideau de fer en automne 1989, qui mit fin à la division de l’Europe et, de facto, à celle du monde entier, représente le tournant le plus important dans la vie de toute une génération. Les événements de l’époque ont figuré au cœur de l’intérêt des médias mondiaux.

Que s'est-il passé?

Les 15 000 étudiants se sont rassemblés à Prague à la mémoire de Jan Opletal. La manifestation, qui était tolérée par les autorités communistes, se termina au cimetière national de Vyšehrad.

Pourtant, les étudiants ne se dispersèrent pas après la manifestation et se dirigèrent en cortège, bravant les sommations de la police, vers le centre de Prague. Ils voulaient attirer l'attention sur le refus des réformes de la part de la direction communiste. D'autres personnes se joignirent au cortège. Ce dernier n'arriva pas à la place Venceslas, lieu traditionnel de rassemblement. Sur l'avenue Národní, les étudiants furent encerclés par les cordons de police et tabassés sans ménagement. Près de 600 manifestants furent blessés. L'opinion fut choquée par la brutalité de l'intervention policière. Le lendemain, les étudiants lancèrent une grève d'occupation illimitée, grève à laquelle se rallièrent aussi les comédiens des théâtres pragois. Le 19 novembre, le Forum civique était fondé. Il devint le porte-parole de l'opinion publique et le seul partenaire pour le dialogue avec le régime communiste. La voie de la démocratie était ouverte.

 

17 novembre 2009

Galerie de photos :

Vidéo (6:19) :

Vidéo wmv ici


 

1989 - les événements précédents

Le 16 janvier 1989, au pied de la statue Saint-Venceslas, des mouvements dissidents et civiques ont convoqué une action pour commémorer le 20e anniversaire du sacrifice de Jan Palach qui s’était immolé par le feu à cet endroit pour réveiller la société et l’appeler à résister au pouvoir totalitaire imposé au pays occupé.

 

Václav Havel, photo: CTKVáclav Havel, photo: CTK La Pologne a célébré le vingtième anniversaire de la victoire de Solidarnosc aux premières élections semi-libres le 4 juin 1989. La victoire du syndicat avait marqué le point de départ de la chute progressive des régimes communistes dans les mois suivants en Europe centrale et orientale. Les dirigeants des pays anciennement satellites de l’Union soviétique étaient conviés à ces festivités, jeudi, organisées dans l’ancienne capitale polonaise Cracovie.


Hans-Dietrich Genscher, photo: CTKHans-Dietrich Genscher, photo: CTK C’est la nuit du 30 septembre au 1er octobre que tombe le 20e anniversaire de l’exode massif de milliers de ressortissants de la RDA fuyant le régime Erich Honecker pour aller s’installer en RFA via Prague. Plusieurs manifestations comme un colloque international, la parution d’un recueil de documents historiques, un train symbolique appelé le « Train de la liberté 1989 – 2009 »...

La Tchécoslovaquie et la Roumanie étaient les derniers bastions du communisme en Europe. En juin 1989, la Pologne avait organisé ses premières élections libres, Tadeusz Mazowiecki du mouvement Solidarita ayant été élu chef du gouvernement à l'issue de celles-ci. Huit jours avant le début de la révolution de Velours à Prague, le symbole de la Guerre froide et de la division de l'Europe, le mur de Berlin, est tombé. Erigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961, le mur est tombé aussi rapidement qu'il avait été construit.

 

1989 - les événements suivants

Photo: CTKPhoto: CTK Du haut du balcon de la maison d'édition, Melantrich, d'anciens dissidents s'adressaient aux manifestants. Ainsi, l'évêque catholique, Václav Malý, y a formulé les revendications...


Václav HavelVáclav Havel Le 25 novembre, plus de 800 000 personnes se sont rassemblées à l'esplanade de Letna, à une manifestation rassemblée par le Forum civique. Ce soir même Václav Havel apparaît pour la première fois à la télévision avec la déclaration suivante: "Notre objectif est qu'on puisse vivre bien dans ce pays, que les gens se redressent, qu'ils retrouvent leur dignité et se dégagent de cette drôle d'idéologie qui leur était inculquée pendant plus de 20 ans."

« L’année 1989 vue par les photographes », c’est le titre de l’exposition que propose ces temps-ci la galerie du vieil Hôtel de ville de Prague. Vingt ans après la chute du rideau de fer, les quelque 300 photographies présentées permettent une plongée dans le temps et dans l’atmosphère éclectrique d’un des plus grands événements de la fin du XXe siècle.