elections legislatives 2017

Les élections législatives 2017 - Questions et réponses


Quand les élections se tiennent-elles ?
Les élections se tiendront les vendredi 20 et samedi 21 octobre 2017. Les résultats du vote seront connus le samedi aux alentours de 19 heures.

Comment vote-t-on en République tchèque ?
On vote avec un système proportionnel à un tour. Les partis parvenant au seuil électoral de 5% des suffrages exprimés siègeront à la Chambre des députés.

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo Qui peut voter ?
Les citoyens tchèques ayant atteint la limite d’âge de 18 ans. Les ressortissants tchèques vivant à l’étranger doivent s’enregistrer auprès des autorités représentatives de République tchèque. Les personnes d’origine tchèque qui ne sont pas actuellement des citoyens tchèques, ne peuvent pas voter.

Combien de partis se présentent-ils ?
31 partis et mouvements présenteront une liste de candidats cette année, soit le nombre le plus élevé de l’histoire de la République tchèque.

Particularités des élections tchèques
En République tchèque, on vote traditionnellement durant deux jours : le vendredi après-midi et le samedi jusqu’à 14 heures, un cas de figure relativement inhabituel dans le monde. Les urnes restent dans les bureaux de vote durant la nuit, installés généralement dans les bâtiments d’institutions publiques, néanmoins certaines sont placées dans des bâtiments privés comme par exemple des auberges dans certains villages, ce qui fait peser un risque théorique de manipulation des bulletins de vote. Depuis 1990, jamais encore le moindre résultat d’élections n’a été contesté par un quelconque parti.
L’ouverture des bureaux de vote le vendredi après-midi est considérée comme une volonté d’encourager les Tchèques à voter, alors que nombre d’entre eux passent le week-end dans leurs maisons de campagne.

Les résultats des dernières élections
Les dernières élections législatives se sont tenues en octobre 2013. Le Parti social-démocrate tchèque (ČSSD) est arrivé en tête avec 20,45% des suffrages, juste devant le mouvement ANO avec un score de 18,7%. Ces deux partis ont ensuite formé une coalition gouvernementale avec le Parti chrétien-démocrate (KDU-ČSL).

Le profil en bref des principaux partis

ANO
Président: Andrej Babiš
Mouvement placé sous la direction de l’homme d’affaires et milliardaire Andrej Babiš, qui possède une des plus grandes fortunes en République tchèque, ANO est apparu sur la scène politique peu avant les dernières élections législatives. La formation de tendance libérale est depuis devenue un des acteurs politiques les plus importants du pays. Selon les sondages d’opinions et d’intentions de vote, le mouvement ANO apparaît comme le grand favori des élections à venir. La lutte contre la corruption est une des priorités du mouvement. En arrière-plan de la campagne électorale, la police mène une enquête visant Andrej Babiš, soupçonné de détournement de subventions européennes.

Česká strana sociálně demokratická (ČSSD)
Viceprésident : Milan Chovanec, Leader pour les élections : Lubomír Zaorálek
Le vainqueur des élections précédentes. Confrontée à la baisse des intentions de vote, le parti a décidé, quatre mois avant les élections, que ce serait l’actuel ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek et non pas le Premier ministre sortant Bohuslav Sobotka, qui mènerait la campagne électorale.

Le Part communiste de Bohême et de Moravie (KSČM)
Président: Vojtěch Filip
Le parti est l’héritier idéologique du Parti communiste de Tchécoslovaquie, qui a dirigé le pays entre 1948 et 1989. C’est un parti disposant d’un électorat fidèle, qui lui permet de compter sur un soutien stable entre 12 et 15% des suffrages. Depuis 1989, le KSČM n’a jamais fait partie de la moindre coalition gouvernementale. Cette tradition sera-t-elle respectée après les élections en 2017 ?

Le Parti démocrate civique (ODS)
Président: Petr Fiala
Parti de droite qui, avec le ČSSD, est longtemps resté un des deux principaux acteurs politiques en République tchèque. L’ODS a perdu sa position privilégiée après les élections de 2013. Son fondateur est l’ancien Premier ministre et président de la République Václav Klaus qui, bien qu’il n’occupe plus aucune fonction, reste lié à l’ODS en raison de sa position très réservée sur l’Union européenne.

TOP 09
Président: Miroslav Kalousek
Parti de droite qui se distingue de l’ODS essentiellement en raison de sa position favorable à l’intégration européenne.

Union chrétienne démocrate (KDU-ČSL)
Président: Pavel Bělobrádek
Parti du centre. Représenté dans presque toutes les coalitions gouvernementales depuis la fondation de la République tchèque.

Le Parti de la démocratie directe (SPD)
Président: Tomio Okamura
Le parti dirigé par un leader aux origines japonais défend une politique anti-immigration et réclame l’utilisation la plus grande possible des instruments d’une démocratie directe comme par exemple le recours au référendum.

Le Parti pirate
Président: Ivan Bartoš
La fondation du parti a été inspirée par le Parti pirate suédois. Aucun de ses membres n’a encore jamais siégé au Parlement, néanmoins quelques succès marquants ont été enregistrés lors des élections municipales avec à la clef des postes de maires dans certaines villes et communes.

Date Titre
16.11.2017 Miloš Zeman prêt à confier une deuxième fois la formation du gouvernement à Andrej Babiš
31.10.2017 Le président Zeman confie à Andrej Babiš la charge de former un gouvernement
31.10.2017 L’œil français sur les élections législatives tchèques
31.10.2017 TOP 09 appelle à empêcher la formation d'un gouvernement minoritaire ANO
27.10.2017 La République tchèque présente un nouveau visage politique
24.10.2017 Social-démocratie : la déroute électorale est aussi une déroute financière
24.10.2017 Les Pirates tchèques, phénomène en Europe
23.10.2017 « Le populisme en Tchéquie n’est pas celui de la Hongrie ou de la Pologne »
Tous les articles correspondants