La chanson du siècle

Nous commémorons cette année le 100e anniversaire de la fondation de la République tchécoslovaque indépendante. C’est là bien entendu une période de bouleversements historiques, de découvertes révolutionnaires et de grandes transformations économiques. Durant ces années-là, les Tchèques, ou plutôt les Tchécoslovaques, se sont toutefois aussi amusé, ils ont dansé et chanté.

C’est aussi de cela dont nous allons nous souvenir dans nos émissions. Et pour que cette série soit divertissante pour vous aussi, chers auditeurs, nous vous proposons de participer à une enquête : votez pour la chanson du siècle !

Choisissez la plus belle chanson tchèque du siècle écoulé. Chaque jour, du lundi au vendredi, nous vous présenterons sur notre site Internet et dans nos émissions une des 100 chansons qui se sont inscrites dans l’histoire de la Tchécoslovaquie et de la République tchèque. Toutes populaires, ces chansons ont joué un rôle important à certains moments, sont parfois devenues des chants de révolte ou ont plus simplement figuré en tête des hit-parades. Chaque dimanche, notre émission musicale habituelle sera l’occasion d’un récapitulatif et de lancer le vote.

 

La chanson du siècle – comment voter et règlement

Chaque dimanche, nous vous inviterons à voter pour une des cinq chansons que nous vous aurons présentées durant la semaine écoulée. La chanson qui, pour la décennie donnée, recueillera le plus grand nombre de voix, sera « qualifiée » pour l’étape suivante du concours. Lorsque les 100 chansons auront été diffusées, à raison donc d’une chanson par année depuis 1918 jusqu’en 2018, deux nouveaux votes seront organisés respectivement pour les périodes 1918 – 1968 et 1968 – 2018. Ces deux votes permettront de retenir six chansons pour le tour ou le vote final, duquel ressortira la chanson préférée de la majorité des auditeurs de Radio Prague – autrement dit « la chanson tchèque du siècle ».

Dix votants tirés au sort recevront un CD produit à l’occasion des célébrations du centenaire de la fondation de la République tchécoslovaque. Il s’agit de l’enregistrement des chansons qui ont rencontré le plus grand succès dans de nouveaux arrangements.

 

1929 : Cariboo – Le caribou

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon L’homme dur mais juste avec ses colts pendant fichtrement bas au niveau de la cuisse est entré non seulement dans le cœur de la belle fille du fermier, mais aussi dans ceux d’un grand nombre de jeunes Tchèques de l’époque par l’intermédiaire des films américains (alors muets) sur le Far West. Or, Prague aussi avait pour caractéristique de disposer de grandes étendues désertes dans ses environs. Plus...

1928 : Hoši od Zborova – Les Gars de Zborov

La République tchécoslovaque fête ses dix ans. Cet anniversaire est l’occasion pour beaucoup de se souvenir de tous ceux qui ont combattu pour sa liberté et qui, en qualité de membres des légions tchécoslovaques, ont même donné leur vie. C’est pourquoi le récit de la chanson du jour nous fait revenir jusqu’en 1917. Plus...

 
 

1927 : Stará, natoč gramofon – Bobonne, allume le tourne-disque

Photo: PantonPhoto: Panton Dès le début des années 1920, les premiers tubes en provenance de l’étranger apparaissent en Tchécoslovaquie. Ceux-ci reposent alors sur un rythme de jazz. Musiciens, paroliers et aussi éditeurs en profitent naturellement et ce commerce fructueux se met rapidement en marche et passe même la surmultipliée. Et ce d’autant plus que de nouvelles danses modernes continuent d’arriver dans le pays. Plus...

1926 : Hezká vzpomínka – Un beau souvenir

R. A. Dvorský, photo: Archives de ČRoR. A. Dvorský, photo: Archives de ČRo Aujourd’hui plongeons-nous dans l’année 1926. C’est une période marquée par la fin de l’intérêt suscité après-guerre auprès du public par le cabaret et par l’apparition d’une nouvelle mode : la revue. Oui, la revue avec des spectacles qui mêlent danse, musique, sketches, jazz et quantité de filles à moitié nues. Une sensation pour l’époque qui, pour un temps, met Prague, et pas seulement, en émoi. Plus...

1925 : Když zjara první vonný květ – Quand au printemps la première fleur parfumée

Notre série consacrée aux 100 chansons qui, depuis 1918, sont entrées dans l’histoire de la Tchécoslovaquie et de la République tchèque, nous amène aujourd’hui en 1925. Plus...

1924 : Když mě má panenka nechce ráda mít – Si ma poupée ne veut pas m’aimer

Karel Hašler, photo: ČT24Karel Hašler, photo: ČT24 C’est à l’année 1924 que nous allons nous intéresser cette fois-ci. Et pour la troisième fois déjà, nous retrouvons le phénoménal artiste Karel Hašler, auteur d’une multitude de chansons et autres couplets critiques et drôles non seulement des 1920. Plus...

1923 : Pane kapelníku, hrajte mi tu mou! – Monsieur le chef de musique, jouez-moi la mienne !

Photo: RadioservisPhoto: Radioservis 100 tubes, 100 chansons qui sont entrées dans l’histoire de la Tchécoslovaquie et de la République tchèque et que les Tchèques aiment chanter. Laquelle de ces chansons vous plaira le plus, chers auditeurs ? Nous attendons avec curiosité vos réponses et les résultats du vote sur notre site radio.cz. Aujourd’hui plongeons-nous dans l’année 1923. Plus...