Pays du tourisme Žatec, candidate à l’inscription sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO

22-09-2011 | Jaroslava Gissübelová

Les journées européennes du patrimoine organisées du 10 au 18 septembre en République tchèque ont été inaugurées cette année à Žatec : une ville accueillante et authentique à 80 kilomètres au nord-ouest de Prague qui offre aux touristes un patrimoine culturel et technique unique. Parmi les plus de 500 bâtiments historiques de styles différents répertoriés dans le centre de Žatec, on en trouve ceux qui font la particularité de la ville : il s’agit de cheminées d’anciennes halles de stockage de houblon qui sont proposées à l’inscription sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO. Visite des lieux dans ce nouveau guide touristique de Radio Prague.

Télécharger: MP3

ŽatecŽatec Notre visite commence en haut de la tour de la municipalité de Žatec située au milieu de la place centrale : après avoir monté un escalier de 115 marches, nous bénéficions d’une vue panoramique de la ville et ses alentours, avec, à l’horizon, la chaîne des Monts Métallifères d’un côté, et les sommets d’anciens volcans du massif central de Bohême, de l’autre. La guide de touristes, Věra Kawanová, nous montre les curiosités de Žatec :

Žatec, photo: CzechTourismŽatec, photo: CzechTourism « Cette place, la place de la Liberté, est la plus grande de Žatec. Elle est bordée de maisons bourgeoises. Classé monument historique en 1961, Žatec fête cette année le 50e anniversaire depuis l’attribution du titre. Au Moyen-âge, elle était entourée de remparts dont il ne reste que quelques vestiges et deux portes donnant sur la place. Celle-ci a pour dominante une colonne baroque dédiée à la Sainte Trinité. En face de la colonne se trouve la maison Hošťálek, du nom de son propriétaire, Maxmilián Hošťálek, ancien maire de Žatec et l’un des 27 seigneurs tchèques exécutés en 1621 sur la place de la Vieille-Ville de Prague. La première mention écrite de Žatec remonte à l’an 1004. En 1265, le roi Přemysl Otakar II a octroyé à la ville un ensemble de droits municipaux et de privilèges, et depuis, Žatec a le statut de ville royale. »

Théâtre municipalThéâtre municipal Žatec possède un beau théâtre municipal, plus ancien que le Théâtre national de Prague. La villa Kříž de style néo-Renaissance abrite le musée régional. Le lycée de Žatec est fier que le scénariste et acteur Zdeněk Svěrák y ait passé quelques temps en tant qu’enseignant de tchèque. Une nouvelle dominante de la ville : le Phare du houblon, haut de 40 mètres, érigé à côté du Musée du houblon. Ce dernier est installé dans un de ces bâtiments typiques de Žatec qu’on ne trouve nulle part ailleurs et qui sont reconnaissables grâce à leurs hautes cheminées explique Věra Kawanová:

Phare du houblonPhare du houblon « Comme vous pouvez l’apercevoir, il y a beaucoup de ces cheminées qui constituent le patrimoine technique de la ville. Autrefois, le houblon était séché et stocké dans ces bâtiments. Beaucoup d’entre elles ont été préservées dans leur état d’origine et constituent la base de la candidature de Žatec à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour soutenir cette candidature, nous avons inauguré le Temple du houblon et de la bière. Vous le trouverez à côté du Musée du houblon, le plus grand musée du houblon du monde. »

La variété cultivée à Žatec est le « poloranný červeňák », le rouge semi-précoce ; il est considérée comme le meilleur houblon aromatique. 80% du houblon de Žatec est exporté. A l’échelle mondiale des producteurs de houblon, la République tchèque occupe la 4e position, après les Etats-Unis, l’Allemagne et la Chine. A l’origine, le houblon (en latin « humulus lupulus ») poussait à l’état sauvage dans des vallées de rivières. Depuis environ 800 ans il est cultivé dans des houblonnières. Une petite houblonnière se trouve en plein sur la place centrale de Žatec pour que le visiteur puisse se familiariser avec cette plante, symbole de la ville.

Žatec possède une belle synagogue, en partie rénovée. Une importante communauté juive était installée à Žatec depuis le XIVe siècle :

Synagogue de ŽatecSynagogue de Žatec « Autrefois, la population de Žatec était majoritairement allemande et juive. La guerre a changé le cours de l’histoire : la ville a été vidée de ses habitants juifs déportés, ensuite, parce qu’elle a été annexée au Reich parce qu’elle faisait partie des Sudètes, elle a subi le transfert de la population allemande. Construite en 1872 dans le style mauresque et dotée de deux tours, la synagogue de Žatec est la deuxième plus importante de Bohême après celle de Plzeň et la 4e en Europe. En novembre 1938, lors de la Nuit de cristal, la synagogue a été incendiée. Puisque la communauté juive a renoncé, après 1989, à sa restitution, un entrepreneur privé originaire du Kazakhstan l’a achetée et a rénové sa façade extérieure. Faute de moyens, les travaux ont été interrompus. Une fois la restauration terminée, la synagogue devrait accueillir des concerts, des expositions et autres manifestations culturelles. »

Pour son ambiance particulière et son architecture historique, Žatec est recherchée par des cinéastes tchèques et étrangers. Les scènes d’une centaine de longs métrages et de séries télévisées y ont été tournées, dont Oliver Twist, Les Misérables, Edith Piaf ou Yentl, un film musical américain…

L'église de l’Assomption-de-la-ViergeL'église de l’Assomption-de-la-Vierge Autre dominante de la place centrale de Žatec : l’église de l’Assomption-de-la-Vierge, construite sur les fondations d’une basilique romane de 1004. Derrière cette église se trouvait autrefois un château-fort qui a disparu, au XVe siècle. Aux alentours de Žatec, on remarque le barrage de Nechranice et c’est ici que prend ses sources la rivière Ohře qui a fort probablement donné son nom à Žatec – Saaz en allemand, ainsi que le raconte Věra Kawanová:

« La rivière Ohre décrit une courbe autour de la ville, autrefois on disait que la rivière y formait des détours – en tchèque c’est ‘zátoč’, et selon l’une des hypothèses, c’est ce mot, ‘zátoč’ qui serait à l’origine du nom de Žatec. »

Au Moyen-âge, Žatec a eu à affronter croisades et guerres hussites :

« En 1421, la deuxième croisade est entreprise contre Žatec. L’expédition forte de 30 000 croisés n’y rencontre pas plus de 6 000 défenseurs. Face à cette suprématie, Žatec parvient à se défendre avec succès et sort victorieuse des guerres hussites. En raison du séjour de Jan Hus, Žatec est frappé d’anathème. Le fameux commandant militaire Jan Žižka de Trocnov est aussi passé par ici. »

ŽatecŽatec Avant 1989, Žatec était réputée pour ses casernes. Elles se trouvent toujours dans la ville, sauf qu’elles hébergent aujourd’hui des soldats professionnels, membres de la 4e brigade d’intervention rapide. L’aéroport militaire édifié à la fin de la guerre dans la banlieue de Žatec est resté en activité jusqu’aux années 1980, comme le détaille encore Věra Kawanová :

« Surnommé Korea, la Corée, l’aéroport militaire a été fermé et on a créé à sa place la zone industrielle, Triangl, qui contribue à créer de nouveaux emplois car le chômage est assez élevé à Žatec. L’histoire de la ville est liée à la création de l’Etat d’Israël : en 1948, un pont aérien Žatec-Bari-Haifa a été organisé depuis l’aéroport de Žatec. Les pilotes hébergés dans un hôtel au centre ville effectuaient des vols en direction d’Israël à partir de l’aéroport militaire baptisé Korea. »

La tombe du plus ancien buveur de bièreLa tombe du plus ancien buveur de bière Une curiosité se trouve sur la place de Žatec : la tombe du plus ancien buveur de bière retrouvée lors de fouilles effectuées non loin de la colonne baroque. Dans un pot à ses côtés, on a repéré des restes de houblon sauvage. C’est aussi dans cette même tombe qu’on a retrouvé une petite plaque en argile comprenant sept rayures dont on dit qu’elle serait la plus ancienne facture de bière. Les sept rayures sont devenues un autre symbole de Žatec qui figure par exemple aussi à l’horloge du Musée du houblon.

ŽatecŽatec Žatec, nous l’avons dit, est candidate à l’inscription sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO pour ses bâtiments avec de hautes cheminées ayant autrefois abrité des stocks et des séchoirs à houblon. Dans un de ces bâtiments, sur une surface de 4000 mètres carrés, sont installées les expositions du Musée du houblon. Vladimír Valeš est le manager du musée :

« Les premières mentions sur l’existence du houblon à Žatec remontent aux XIe-XIIe siècles. La plante nous est venue il y a 2000 ans de l’Est. On affirme que ce sont les Slaves qui ont apporté la connaissance de l’utilisation du houblon pour aromatiser les boissons. Cette hypothèse s’est avérée infondée : lors de fouilles archéologiques effectuées en Europe, du houblon a été découvert dans différents récipients bien avant l’arrivée des Slaves. Quant à l’espace européen, la première mention sur le houblon remonte au VIIIe siècle, aux temps de Pépin le Bref, le père de Charlemagne. »

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français