U Pinkasů, première auberge avec de la bière de Plzeň à Prague

C’est un de ces brasseries qui ont fait - et continuent de faire - l’histoire et la légende de Prague. Après les abbayes de Strahov et de Břevnov, nous poursuivons notre série consacrée à quelques-unes des plus illustres brasseries pragoises en vous emmenant cette semaine chez les Pinkas, ou si vous préférez U Pinkasů en tchèque. Un restaurant situé dans le quartier de la Nouvelle-ville, à proximité de la place Venceslas.

U Pinkasů, photo: Ondřej TomšůU Pinkasů, photo: Ondřej Tomšů U Pinkasů a été le premier débit de boisson à Prague à proposer à ses clients de la bière produite à Plzeň par la brasserie Prazdroj. Et l’histoire de la fameuse Pilsner Urquell, brassée depuis 1842, est intimement liée à celle du restaurant, comme l’explique Karel Doubek, manager général de la société propriétaire de l’établissement :

« Le premier monsieur Pinkas s’appelait Jakub. Il était originaire de Budětice, un village des environs de Plzeň. Il était tailleur de métier et était venu à Prague pour son apprentissage. Il s’est installé avec sa femme dans une maison du centre-ville où il confectionnait des habits entre autres pour les frères du monastère franciscain voisin. Un beau jour, un de ses amis, qui était marchand ambulant et passait la nuit chez lui, lui a offert deux tonneaux d’une nouvelle bière qui était brassée depuis seulement quelques mois à Plzeň. »

Nous sommes alors en avril 1843 lorsque, pour la première fois, les Pragois peuvent tremper leurs lèvres et leurs moustaches dans la mousse de cette nouvelle pils en provenance de Bohême de l’Ouest. Enfin, certains Pragois seulement dans un premier temps :

Karel Doubek, photo: Ondřej TomšůKarel Doubek, photo: Ondřej Tomšů « Comme Jakub Pinkas ne savait pas trop quoi faire de toute cette bière, il l’a mise à la cave pour en donner à goûter à ses clients. Comme vous vous en doutez, les gens ont pris goût à la bière et ont commencé à venir de plus en plus souvent. Jakub Pinkas s’est alors aperçu qu’il serait peut-être plus intéressant pour lui d’ouvrir un restaurant et de vivre comme aubergiste plutôt que comme tailleur. »

Très vite, les intellectuels du « Renouveau national », mouvement de conscience nationale face à l'influence de la culture et de langue allemandes dans les Pays tchèques, apprennent à fréquenter l’endroit, qui devient un des centres du patriotisme.

František Palacký, qui se faisait tailler ses costumes chez Jakub Pinkas, Josef Jungmann, puis plus tard les Masaryk père et fils, et bien d’autres grandes personnalités historiques encore de différents horizons, ont tous été des amateurs de la bière de Plzeň et des habitués de la brasserie qui offre alors un cadre idéal pour débattre de l’avenir du pays.

U Pinkasů, photo: Ondřej TomšůU Pinkasů, photo: Ondřej Tomšů Depuis, là, pas loin de la place Jungmann – Jungmannovo náměstí, le temps semble parfois s’être arrêté. Karel Doubek confirme que c’est d’ailleurs la volonté de ses propriétaires :

« Ne pas changer grand-chose, ou ne quasiment rien changer, tout simplement parce que c’est un endroit où les gens viennent et reviennent pour ce qu’il est en tant que tel. On peut parler de genius loci, car il y a ici un esprit du lieu. Son histoire appartient au présent, si l’on peut dire les choses ainsi. Je ne cache pas que lorsque j’ai pris la direction de la brasserie, j’ai d’abord envisagé d’innover. Mais ce n’était pas la tendance, et ça ne l’est d’ailleurs pas davantage aujourd’hui. Au contraire, la tendance est de conserver la tradition, car les gens y sont attachés. C’est pourquoi notre politique est plutôt de toujours revenir à ce qui se faisait et existait à l’époque du Renouveau national ou sous la Première République. »

Vu de l’extérieur, U Pinkasů ne paie pas de mine avec sa petite terrasse et quelques fenêtres en façade. Mais une fois franchi le seuil de l’entrée, c’est un autre monde que le client découvre et une plongée dans l’histoire qui s’offre à lui. Karel Doubek explique pourquoi :

« Si nous comptons toutes les salles, les salons, les caves gothiques et les terrasses, nous pouvons accueillir jusqu’à 600 personnes environ sur trois étages. Chaque salle a son caractère et son histoire. Les habitués ont tous la leur, car l’ambiance n’est pas la même partout. Mais en cette période de beaux jours, je pense que le plus bel endroit est le jardin gothique, dont nous disons que c’est un jardin avec une climatisation gothique. Même quand il fait chaud, l’épaisseur des murs de la cour permet de rester au frais. Les conditions sont alors idéales pour déguster la bière de Prazdroj. »

Un temple de la bière de Plzeň qui n’est pas cependant pas le seul à Prague, comme nous le découvrirons prochainement en visitant d’autres brasseries et auberges.