Pays du tourisme Premier marché fermier du dixième arrondissement de Prague

30-05-2010 02:01 | Jaroslava Gregorová

Le samedi 22 mai, dès 8 heures, les marchands ont disposé leurs produits dans les stands sur la place de Cuba (Kubánské náměstí) dans le quartier de Vršovice. C’est bien le premier marché fermier du dixième arrondissement de Prague qui s’inscrit dans le cadre d’un projet lancé dans la capitale au cours du premier trimestre 2010.

Télécharger: MP3

Photo: Jaroslava GregorováPhoto: Jaroslava Gregorová Sur la place de Vršovice, voisine d’un joli parc bien équipé pour les jeux d’enfants, des producteurs venus de tout le pays proposaient leurs produits : sirops, cidres, nectars à la menthe poivrée, aux pommes, prunes, poires et bien d’autres fruits, asperges de Bohême, fruits et légumes, fruits secs, charcuterie et fromage de vache, de chèvre et de brebis du terroir, champignons frais et séchés, vins de Mělník, slivovice et évidemment le fameux hydromel (la medovina). Il n’y avait pas uniquement des produits alimentaires mais aussi des paniers en osier de toutes les formes ou des fleurs et des semis de Litoměřice, dont la région est appelée le jardin de Bohême. Les clients fatigués et mis en appétit par leurs courses pouvaient se sustenter auprès des stands proposant des pommes de terre rôties, des saucisses grillées voisinant avec le stand de la brasserie Černá hora, vendant l’indispensable bière. Et il y avait aussi un stand vendant avec grand succès des carpes, anguilles, truites et sandres grillées, ce qui est plutôt inhabituel en Bohême en pareilles occasions.

Parmi les producteurs locaux on retrouvait entre autres le stand de la boulangerie Štefan de la région d’Orlice, les produits de dinde de la ferme Druhaz de Sedlčany, les boissons probiotiques sans conservateurs, stabilisateurs ni amidon ainsi que les produits laitiers de la ferme de la famille Němcova de (Vysočina) ou la distillerie familiale Žufánek de Boršice u Blatnice de la région de Zlín.

Plus de détails sur le marché de Vršovice avec le maire de l’arrondissement de Prague 10, Vladislav Lipovský.

Vladislav LipovskýVladislav Lipovský « Nous organisons ces marchés en commun dans toute la ville de Prague avec l’association Archétyp. A l’origine on n’appelait même pas ces marchés, « marchés de fermier ». Pour la première fois nous avons soulevé avec mes collègues l’idée d’organiser des marchés l’année dernière, au printemps et l’idée a abouti à l’organisation des « marchés de fermiers ». Nous avons lancé cette idée en commun avec l’association Archétyp et les marchés auront lieu dans le quartier de Vršovice sur la place de Cuba (Kubánské náměstí) tous les samedis, mardis et jeudis, évidemment si les gens sont intéressés. Samedi dernier, le premier jour du marché, les gens étaient très enthousiastes et si cela continue on aimerait développer les marchés dans tous les autres quartiers de notre arrondissement. »

Et d’où est donc venue l’idée d’organiser des marchés de ce genre ?

Photo: Jaroslava GregorováPhoto: Jaroslava Gregorová « C’est en somme une tradition. Ce genre de marchés est très populaire dans les autres villes de la République tchèque et puis on connait bien les marchés de Paris ou d’Amsterdam et autres. »

Les prix sur le marché sont plus élevés que dans les supermarchés. Ne pensez-vous pas que cela puisse décourager les gens ? Et avez-vous été satisfait du déroulement du marché de samedi dernier ?

« Je ne saurais le dire. C’est une question d’offre et de demande. Si les fermiers veulent vendre, il leur faut fixer des prix que les gens seraient prêts à payer. Je pense que sur le marché on applique la loi du marché. Personnellement je peux dire que j’ai été assez satisfait du déroulement du marché de samedi, à part quelques détails comme par exemple les poubelles et la concentration de gens, ce qui a été dû au fait qu’il y avait 35 stands. »

Et que pensez-vous faire ?

Photo: Jaroslava GregorováPhoto: Jaroslava Gregorová « Dans le futur on compte placer entre 15 et 20 stands. Il est préférable d’aller acheter quelques produits déjà le mardi, puis le jeudi et éviter les samedis car il y a des queues énormes. C’est désagréable et cela pourrait décourager les clients. Les mardis et les jeudis seront destinés aux restaurants des environs, ainsi qu’ aux cantines pour qu’il soit possible d’acheter des produits frais de saison et les après-midi seront destinés aux gens qui reviennent du travail, car peu de gens peuvent quitter le travail pour faire des achats. Les samedis seront, comme dans les traditions d’antan, des classiques pour tout le monde. »

Sinon les marchés commencent à 8 heures et se terminent à 18 heures, les samedis à 14 heures.

Et puisque je parlais de dinde, je vous recommande de commander dans une auberge tchèque typique une cuisse de dinde fumée qui se mange avec du pain et des cornichons aigres-doux, servie sur une planchette de bois.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français