Pays du tourisme La ville de Bystřice nad Pernštejnem désignée comme destination touristique européenne d’excellence

04-11-2010 14:33 | Jaroslava Gissübelová

Dans le cadre du concours européen des destinations touristiques d’excellence – EDEN – organisé par la Commission européenne, Bystřice nad Pernštejnem, une ville de près de 8 000 habitants située sur le Plateau tchéco-morave, a été désignée comme destination tchèque lauréate. Radio Prague s’y est rendue et a invité au micro le maire Karel Pačiska pour parler de ce qu’offre aux touristes la microrégion de Bystřice :

Télécharger: MP3

Bystřice nad Pernštejnem, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 UnportedBystřice nad Pernštejnem, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 Unported « La dernière semaine de septembre, nous avons obtenu à Bruxelles la distinction de destination touristique européenne d’excellence, EDEN. Je ne pense pas que cette appellation soit tout à fait juste en ce qui nous concerne, nous ne nous croyons pas excellents, nous disons que nous sommes la ville distinguée… Si l’on compare Bystřice et d’autres destinations lauréates de ce titre en Islande, en Islande ou en Finlande, ce sont toutes des destinations peu connues, peu traditionnelles, qui souhaitent, comme nous, attirer un nouveau type de visiteur en quête d’authenticité et de qualité. Je crois que nous avons de quoi offrir : une belle nature, des forêts, des eaux, mais aussi du tourisme d’aventure. Vous trouverez à Bystřice un parc multi-sport avec piscine, toboggans et autres attractions comme des courses de grimpage à la corde, de l’escalade, du vélo tout terrain. Pas loin de Bystřice, vous pouvez visiter un vrai village western, Šikland, ou près de 80 000 visiteurs viennent passer chaque année un séjour exceptionnel. A Bruxelles, nous avons présenté aussi une liqueur originale du terroir, Aronia, fabriquée à base d’aronia noir, et je lève mon verre à votre santé en vous souhaitant la bienvenue chez nous! »

Vítochov, photo: Jaroslav Kadlec / Creative Commons 2.5 Generic, 3.0 UnportedVítochov, photo: Jaroslav Kadlec / Creative Commons 2.5 Generic, 3.0 Unported Le concours EDEN – acronyme en anglais de destinations européennes d’excellence, est un projet lancé en 2006 par la Commission européenne en vue de promouvoir le développement du tourisme durable. Des concours nationaux aboutissent à la sélection du titre de destination d’excellence pour chacun des 27 pays. L’objectif d’EDEN est d’améliorer la visibilité des destinations moins connues, et de récompenser les bonnes pratiques mises en place en matière de développement durale. Chaque édition est développée autour d’un thème annuel. Le sujet choisi pour 2010 était le tourisme aquatique.

Zubštejn, photo: CzechTourismZubštejn, photo: CzechTourism Bystřice nad Pernštejnem a remporté le prix d’excellence parmi douze candidats nationaux. En ce qui concerne le tourisme aquatique qui lui a valu le label, la microrégion de Bystřice est riche en surfaces d’eau dont la plus importante est le lac de barrage de Vír. Elle est parsemée d’étangs et traversée de nombreux cours d’eaux, avec cascades, ravins profonds et vallées romantiques dont celle de Svratka. Sur cette rivière s’est maintenu un ancien pont couvert, Černvír, édifié en 1712, et qui est indiqué parmi les sept merveilles de Bystřicko, avec le château fort gothique de Pernštejn, les ruines des châteaux Dalečín, Aueršperk, Zubštejn, l’église gothique en pierre Saint-Michel du début du XIIIe siècle, pour ne citer que ces noms.

Un développement dynamique de la ville, la deuxième à l’échelle du pays dans l’utilisation des fonds européens, est caractéristique pour le présent de Bystřice nad Pernštejnem. Son histoire est documentée dans le musée municipal. La conservatrice du musée, Olga, nous sert de guide :

Bystřice nad Pernštejnem, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 UnportedBystřice nad Pernštejnem, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 Unported « Le 11 avril 1580, l’empereur Rodolphe II a accordé à Bystřice le statut de ville. Cela signifie que la ville a fêté cette année son 430e anniversaire. A cette occasion, le président Václav Klaus a assisté à l’inauguration solennelle de la place principale complètement rénovée. Cette visite était la deuxième d’un président tchèque dans notre ville, après celle de Tomáš Garrigue Masaryk qui l’a visité dans les années 1920 et dont la statue se trouve devant le lycée. La ville n’a hélas pas conservé intacte son enceinte médiévale : son image a beaucoup changé en raison de l’exploitation de l’uranium. Les mines d’uranium de Dolní Rožínka qui se trouvent tout près d’ici et qui sont exploitées sans interruption depuis 1957 sont aujourd’hui les seules mines d’uranium encore actives en République tchèque. Suite à une récente décision du gouvernement, des réservoirs de gaz naturel pour toute la République tchèque seront en plus de cela édifiés à Dolní Rožínka. »

Le musée municipal, photo: Google MapsLe musée municipal, photo: Google Maps Le musée municipal occupe les locaux baroques de l’ancienne mairie. Le bâtiment voisin qui est le siège de la banque Česká spořitelna – la caisse d’épargne tchèque, est une construction fonctionnaliste très originale des années 1930. La place centrale a pour dominante la monumentale église baroque Saint-Laurent, dont les origines remontent à 1238. Au milieu de la place, une colonne baroque datant de 1720, érigée en guise de remerciement parce que la ville a été épargnée par les incendies, se dresse à côté d’une fontaine ornée de groupes de statues de Saint-Cyrille-et-Méthode. Notre guide nous accompagne dans les salles du musée et attire notre attention sur les curiosités les plus importantes :

Dalečín, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 UnportedDalečín, photo: Prazak / Creative Commons 3.0 Unported « La ville était la propriété des seigneurs de Pernštejn, une famille très riche à laquelle appartenait pratiquement l’ensemble de la Moravie, au XVe siècle. D’autres propriétaires s’y sont succédés comme les seigneurs de Kunštát ou encore les Lamberk, au XVIIIe siècle. L’un des objets les plus précieux que nous exposons est le casque de Dalečín, baptisé d’après le lieu où on l’a retrouvé tout récemment près des ruines du château de Dalečín. Ce casque est unique en son genre sur notre territoire. Le musée de Bystřice prête cet objet pour une exposition dédiée au 700e anniversaire de l’accession de la dynastie des Luxembourg au trône de Bohême et qui sera inaugurée au mois de décembre à Ostrava. Le casque date de la première moitié du XIVe siècle et représente une trouvaille tout à fait rare et isolée sur le territoire tchèque. »

Le musée de Bystřice nad Pernštejnem abrite également une magnifique collection archéologique. Ses différents éléments proviennent des ruines d’anciens châteaux forts, très nombreux dans la région au XIIIe siècle. On y trouve également une belle collection minéralogique, car la région est riche en minerais, ainsi qu’en argent, et en gisements de marbre. Les trilobites exposés témoignent de l’existence d’une vie au fond d’une mer qui recouvrait jadis ce territoire. Les trouvailles préhistoriques d’instruments en silex datent des alentours de 30 000 ans avant notre ère.

Château fort de Pernštejn, photo: CzechTourismChâteau fort de Pernštejn, photo: CzechTourism Le deuxième étage du musée est réservé aux collections d’art populaire, de céramique, et de métiers de potier, de drapier, de cordonnier, très répandus dans la région aux XVIIIe et XIXe siècles. Une pièce authentique du XVe siècle est celle du veilleur de nuit qui parcourait les ruelles étroites de Bystřice en criant d’une voix chantante toutes les heures et en faisant sa tournée. Sur les murs, on peut apercevoir des restes d’inscriptions laissées ici au XVIe siècle par les soldats. Ces inscriptions sont les mêmes qui se sont préservées au château de Pernštejn. Notre visite se termine au deuxième étage du musée, dans une magnifique salle sous les poutres d’un toit mansardé, baroque à l’origine, et entièrement restauré. Cet espace sert de salle d’exposition et de concert, grâce à ses qualités acoustiques, et il a aussi accueilli le premier grand bal masqué de Bystřice.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français