Hluboká, « le plus beau château tchèque », s’ouvre un peu plus au public

Le « Windsor tchèque » ou « le plus beau château de République tchèque » : ce sont les noms que donnent certains Tchèques au château néogothique de Hluboká, en Bohême du Sud. Mercredi dernier, le monument a ouvert un nouveau circuit touristique, permettant de découvrir les chambres destinées aux hôtes des propriétaires du château, la famille Schwarzenberg. L’occasion pour Radio Prague de faire une visite de la célèbre résidence.

Le château blanc

Château de Hluboká, photo: Barbora NěmcováChâteau de Hluboká, photo: Barbora Němcová Le château de Hluboká se trouve dans la ville éponyme, à une quinzaine de kilomètres de České Budějovice, capitale de la région de la Bohême du Sud. Erigé au XIIIe siècle au bord de la rivière Vltava, ce château fort royal devient, en 1661, la propriété de la famille Schwarzenberg. Au XIXe siècle, inspirés par leur visite du château anglais de Winsdor, le comte Jan Adolf II Schwarzenberg et son épouse Eléonore, princesse de Liechtenstein, entament d’importants travaux de reconstruction et donnent à la demeure sa forme de style néogothique.

Le célèbre château blanc, décoré par de nombreux créneaux et borné de onze tours, se classe, avec près de 300 000 visiteurs depuis le début de l’année, parmi les monuments les plus visités du pays. Plusieurs circuits touristiques proposent de découvrir quelques-unes des 140 pièces du château. L’un de ces circuits s’intéresse aux chambres privées de la famille Schwarzenberg. Responsable de Hluboká, Jitka Machová précise :

Château de Hluboká, photo: Martina BíláChâteau de Hluboká, photo: Martina Bílá « Les chambres sont meublées selon le goût du XIXe siècle. Nous pouvons y voir un grand nombre de différentes assiettes en faïence ou en majolique, de tableaux, de trophées, d’armes. La chasse représentait en effet une partie importante de la vie des Schwarzenberg. »

En passant par les différentes pièces du château, il est possible de voir notamment une salle à manger, un bureau, une chambre à coucher, une salle en marbre, des chambres de bonne, des toilettes, des salles de bain et des ascenseurs de l’époque, un arsenal, une chapelle ou la cuisine du château avec un équipement de la fin du XIXe siècle, mais aussi de visiter des salles de réception luxueuses, avec des plafonds à caisson, des murs en bois abondamment décorés, un mobilier élégant, des lustres en cristal et de nombreuses collections de tableaux, de porcelaine et de tapisseries, une tour ou une galerie de peintures gothiques et de maîtres néerlandais. Tout le château est entouré par un grand jardin anglais.

Des appartements de luxe ou la salle de bain des dirigeants communistes

Château de Hluboká, photo: Martina BíláChâteau de Hluboká, photo: Martina Bílá Mercredi dernier, Hluboká a présenté au public, pour la toute première fois, treize chambres situées au deuxième étage qui étaient jusque-là inaccessibles. Ces chambres, ou plutôt ces petits appartements, étaient destinées aux amis et aux invités nobles de la famille Schwarzenberg venant assister aux chasses, mais aussi à d’importantes visites officielles de l’Europe entière et aux membres de la cour des Habsbourg. Construits dans la deuxième moitié du XIXe siècle, ces appartements de luxe, une trentaine à l’époque, étaient équipés selon le rang de ses hôtes réguliers. Outre les appartements, il est possible de visiter aussi les salles de bain et les toilettes qui assuraient le confort des invités, les chambres du personnel domestique ou bien une salle de repassage.

L'appartement de l'amiral autrichien Wilhelm von Tegetthoff, photo: ČT24L'appartement de l'amiral autrichien Wilhelm von Tegetthoff, photo: ČT24 L’appartement de l’amiral autrichien Wilhelm von Tegetthoff est un des plus intéressants de ce nouveau circuit. Le salon est équipé, entre autres, de la passerelle de la frégate Schwarzenberg que Wilhelm von Tegetthoff a dirigé, de chandeliers fabriqués à partir de projectiles d’artillerie, ou d’un cendrier fait d’un boulet de canon. Jitka Machová poursuit :

« Parmi les autres curiosités du salon de Tegetthoff figurent ses papiers peints. Ils ont en effet été fabriqués en cuir bovin. Ces répliques ont été fabriquées en Espagne sur mesure pour cette salle et remplacent les papiers peints originaux qui ne nous sont pas parvenus. On a eu besoin de cent vaches pour leur fabrication. »

Les appartements d’invités ont été utilisés jusqu’en 1939. Après la confiscation du château par le régime communiste à la fin des années 1940 et l’ouverture d’une majeure partie du monument au public, ces chambres ont été transformées en dépôt. L’appartement de Tegetthoff servait toutefois de chambres d’invités pour les dirigeants communistes, comme en témoigne sa salle de bain. Jitka Machová :

La salle de bain, photo: ČT24La salle de bain, photo: ČT24 « Les autorités des années 1960 ont choisi ces chambres, y compris la salle de bain, pour loger le président de la République ou ses invités. La salle de bain originale de style Art nouveau a donc été liquidée et remplacée par une salle de bain moderne, équipée des carreaux, de la baignoire et d’autres accessoires datant de cette époque des années 1960. »

'L'Argentière', photo: ČT24'L'Argentière', photo: ČT24 La dernière chambre à visiter est « l’Argentière », une pièce abritant une collection unique de l’argent des Schwarzenberg qui n’a jamais été exposée auparavant. Composée notamment de pots et de coupes de style Renaissance et baroque, d’assiettes décoratives de la deuxième moitié du XIXe siècle, de monnaie ou d’objets religieux, cette collection se classe parmi les plus importantes en son genre.

La rénovation des chambres d’invités a coûté un peu plus d’un million d’euros. Le circuit restera ouvert jusqu’au 19 novembre prochain avant de fermer pour l’hiver. Il sera ensuite rouvert au début de la nouvelle saison touristique au printemps prochain.