Du ski (ou de la luge) au pied de la plus haute montagne tchèque

Bien qu’il n’y ait pas de neige à Prague, il y en a beaucoup dans les montagnes tchèques cette année. Ces conditions favorables en motivent beaucoup à prendre quelques jours de vacances et à aller faire du ski dans une des multiples stations de sports d’hiver tchèques. Radio Prague a profité de cette occasion et s’est rendue à Černá hora-Pec, la plus grande station de ski en Tchéquie qui se trouve au cœur des Krkonoše (Monts des Géants), à quelques pas seulement de la plus haute montagne tchèque, Sněžka. Reportage.

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Deux heures après notre départ de Prague, nous arrivons dans la petite station thermale de Janské Lázně, dans le nord-est de la Bohême, dans laquelle se trouve une partie de la station de ski SkiResort Černá hora-Pec. Nous la visitons avec sa porte-parole Zina Plchová :

« Nous nous trouvons au sommet de Černá hora (Mont noir), dans la partie est des Monts des Géants. Černá hora est le complexe le plus important de la station de sports d’hiver Černá hora-Pec, la plus grande station de ski en République tchèque qui propose plus de 44 kilomètres de pistes. La station est composée de cinq domaines étalés sur cinq versants – Černá hora, Pec pod Sněžkou, Černý Důl, Velká Úpa et Svoboda nad Úpou. Tous les complexes sont connectés les uns aux autres par des autoneiges et des bus. Les gens peuvent donc commencer à skier dans la matinée ici à Černá hora et se déplacer ensuite à Pec pod Sněžkou. En une seule journée, ils peuvent donc profiter de plus de 30 kilomètres de pistes de ski. »

Les pistes, dont la longueur va jusqu’à trois kilomètres, et la quantité de neige attirent dans la station chaque hiver près de 750 000 personnes, notamment des Tchèques et des Polonais voisins, mais aussi des Néerlandais, des Danois ou des Allemands.

Une descente en luge

Zina Plchová, photo: Ondřej TomšůZina Plchová, photo: Ondřej Tomšů Mais Černá hora est également une localité idéale pour faire du ski de fond sur son réseau de 90 kilomètres de pistes, des randonnées en raquettes ou encore de la luge… Zina Plchová :

« Il ne faut pas manquer la piste de luge. Il s’agit de la piste de luge la plus ancienne des Monts des Géants avec une histoire longue de plus de cent ans. Cette ancienne route servait originairement pour le transport du bois et du foin. En effet, ce qui est peu connu, c’est qu’à Janské Lázně et Černá hora, on a fait de la luge bien avant de faire du ski. En 1913, une première remontée mécanique destinée aux luges a été construite à Janské Lázně. »

A titre de comparaison, alors que la pratique du ski remonte aux années 1960 sur le site, la première compétition internationale de luge au nord du Danube s’était tenue à Černá hora le 11 mars 1900 déjà. Les concurrents descendaient une route gelée de plus de trois kilomètres qu’ils avaient tout d’abord dû monter à pied. Nous avons essayé cette piste de luge, longue aujourd’hui d’environ 3,5 kilomètres, toujours en compagnie de Zina Plchová :

« A plusieurs reprises, nous devons traverser avec la luge une piste de ski. Celle-ci s’appelle Protěž. Avec ses 1600 mètres, il s’agit de la plus longue piste éclairée en République tchèque. On peut y faire du ski nocturne. »

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Outre surtout des familles avec enfants qui profitent de cette piste de luge, la descente attirent également des adultes qui peuvent y apprécier de très jolies vues :

« Notre prochaine descente va nous mener autour du val de Klaus, un des endroits parmi les plus précieux et les plus protégés des Monts des Géants. Cette localité est inaccessible du public. »

Toute cette localité forme en effet le parc national de Krkonoše…

« Nous collaborons de manière étroite avec la direction du parc national. Toutes nos pistes se trouvent en dehors des zones les plus protégées. Tous nos projets sont néanmoins discutés avec les autorités du parc et des communes concernées. Nous cherchons tous à conserver la nature dans son état actuel. »

Le premier et le dernier lieu pour faire du ski en hiver

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů De retour au sommet de Černá hora, nous montons dans une des autoneiges qui passent toutes les quinze minutes pour transporter une vingtaine de passagers jusqu’à la deuxième partie de la station – Pec pod Sněžkou.

Les skieurs sont très nombreux ce jeudi après-midi à Černá hora comme à Pec pod Sněžkou. Parmi eux, Tereza, une étudiante de Prague :

« C’est super ! Mais il y a un peu trop de monde et les pistes sont donc un peu défoncées. Parfois, il y a des queues, il faut attendre entre 5 et 7 minutes pour monter. »

La station est bien adaptée également aux enfants qui y sont eux aussi très nombreux, comme l’explique un père avec son fils en luge :

« Cette année, c’est super car il y a de la neige fraîche. L’an dernier, la situation était moins bonne. Pour faire du ski, nous préférons aller dans les Alpes mais nous venons ici avec des amis et les enfants car c’est idéal pour les enfants. Aujourd’hui, nous avons une journée de libre, nous avons décidé de faire une randonnée et à la fin nous descendrons en luge. »

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Une garderie ou encore plusieurs écoles de ski sont également mises à la disposition des parents.

Une petite fille prénommée Linda fait ses premiers pas en ski à Pec pod Sněžkou sous l’assistance d’un moniteur et de sa mère :

« C’est sa troisième fois à la montagne, deux fois l’an dernier et une fois cette année. Je veux qu’elle s’initie au ski et qu’elle n’ait pas peur car moi, j’ai commencé trop tard et j’ai eu peur. Cela peut l’aider à vaincre la peur. Elle aime bien ça. Mais si ce n’était pas le cas, je ne la forcerais pas à le faire. »

Et Zina Plchová présente d’autres avantages de cette station :

« Nous pouvons comparer SkiResort Černá hora-Pec à de nombreuses stations alpines de sports d’hiver. Nous ne pouvons pas les concurrencer par l’altitude mais nos pistes sont équipées de technologies modernes, plus de 75 % de nos pistes bénéficiant de technologies d’enneigement artificiel. De plus, Černá hora est en général le premier et le dernier lieu en République tchèque où on peut faire du ski en hiver. Et nous essayons de concurrencer également par les services et le confort proposés aux clients. »

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Pourtant, tous ne sont pas si contents. Radim, que nous avons rencontré dans l’autoneige, se plaint notamment du nombre excessif de skieurs et des queues interminables :

« Nous attendons depuis une heure et demie. Vous passez la moitié de vos journées dans la queue. C’est horrible. Nous étions initialement à Úpa. Là-bas, tout allait bien, il y avait peu de gens et pas de queue. Mais nous avons décidé de nous rendre à Janské Lázně car tout le monde dit que c’est très joli. Nous sommes arrivés dans la matinée, mais il est midi et nous n’avons réussi à descendre et à remonter qu’à deux reprises. »

Au sommet de Sněžka dans un téléphérique moderne

Alan Tomášek, photo: Ondřej TomšůAlan Tomášek, photo: Ondřej Tomšů De son côté, la commune de Pec pod Sněžkou, un petit village de 630 habitants, profite largement de cet afflux de touristes. En hiver, ses hôtels et pensions peuvent loger jusqu’à 11 000 personnes et le tourisme y représente la plus grande partie des revenus. Alan Tomášek, le maire de Pec pod Sněžkou, poursuit :

« La station de ski est très importante pour l’économie locale car elle permet de créer de nouveaux emplois. Et ce pas seulement au sein de la station, mais aussi dans le domaine des services liés au tourisme, comme les secteurs des transports et de l’hôtellerie. L’hiver représente, certes, la période la plus importante. Mais de plus en plus de gens visitent les Monts des Géants également en été pour y faire différentes randonnées pédestres, ce qui est très typique par exemple pour les pays alpins. Heureusement, cette tendance revient en Tchéquie et les touristes ‘redécouvrent’ les montagnes tchèques. »

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Grâce à cet intérêt croissant, le village a récemment fait reconstruire, après 63 années, le téléphérique qui permet de rejoindre le sommet de la plus haute montagne tchèque, Sněžka. Quelque 300 000 personnes atteignent ainsi chaque année le point culminant de la République tchèque qui se situe à 1 602 mètres d’altitude grâce aux télécabines modernes. 1,5 million de personnes préfèrent monter en haut de Sněžka à pieds. Sněžka, ainsi que tout le parc national de Krkonoše, représentent en effet un endroit très populaire auprès des amateurs de randonnée et des cycliste qui peuvent y bénéficier d’un réseau de sentiers touristiques très développé.