Week-end sportif

Roman Kreuziger deuxième de l’Amstel Gold Race en cyclisme, l’équipe de République tchèque de hockey sur glace vainqueur de ses deux matchs de préparation pour le Mondial en France et la course pour le titre de champion de République tchèque de football presque complétement relancée, l’actualité sportive a une nouvelle fois été riche durant le week-end écoulé.

Cyclisme : Kreuziger en forme dans les classiques ardennaises

Roman Kreuziger, photo: Facebook de Roman KreuzigerRoman Kreuziger, photo: Facebook de Roman Kreuziger Il aura manqué peu et beaucoup à la fois à Roman Kreuziger pour remporter le deuxième Amstel Gold Race de sa carrière dimanche à Valkenburg, quatre ans après ce qui reste un des plus grands succès de sa carrière. Dans un final à deux au bout des 263 kilomètres de la classique néerlandaise, le coureur tchèque de l’équipe australienne Mitchelton-Scott a été devancé au sprint par le Danois Michael Valgren (Astana). Satisfait de sa performance à sa descente de vélo, Kreuziger ne cachait cependant pas une petite frustration légitime :

« En analysant la situation à 800 mètres de l’arrivée, et en voyant les coureurs derrière qui revenaient sur nous, je me suis dit qu’il était préférable de continuer à rouler quitte à être battu au sprint. L’objectif de l’équipe était que l’un de nos coureurs finisse sur le podium. C’est bien sûr décevant de ne pas gagner, mais je suis content malgré tout. »

Gagner, Roman Kreuziger pourra de nouveau s’y essayer à deux reprises cette semaine : d’abord lors de la Flèche wallonne mercredi, puis lors du quatrième des cinq Monuments de la saison, Liège-Bastogne-Liège dimanche, une classique qui a souvent bien réussi au coureur tchèque.

Hockey : les Tchèques vainqueurs de leurs deux matchs en France

Alors que la finale des play-offs de l’Extraliga de hockey sur glace bat son plein entre les clubs moraves de Třinec et de Brno, l’équipe nationale tchèque a poursuivi sa préparation pour le championnat du monde qui se tiendra au Danemark en mai prochain par deux matchs en France vendredi et samedi derniers. Deux matchs au scénario quasi-identiques qui se sont soldés par deux nettes victoires (5-2 et 6-2) de la Reprezentace.

Josef Jandač, photo: ČTKJosef Jandač, photo: ČTK A Amiens comme à Cergy, villes hôtes de ces deux rencontres, les Tchèques se sont toutefois d’abord retrouvés menés de deux buts dans le premier tiers-temps. Autant d’entames de match qui ont fortement déplu à leur entraîneur Josef Jandač :

« C’est un des aspects que nous devons améliorer. A chaque fois, nous nous sommes réveillés après avoir encaissé deux buts. Il y a eu du mieux ensuite, nous avons marqué pas mal de buts et contrôlé le jeu, mais cela ne se passera pas comme ça à chaque match. Je ne peux donc pas être pleinement satisfait du contenu, mais l’état d’esprit est bon dans cette équipe. Ces deux matchs nous ont montré que nous étions capables de réagir à des situations défavorables sans paniquer. »

De leur côté, les Bleus ont pu se tester contre une des nations fortes du jeu ; une République tchèque qui malgré ses résultats décevants ces dernières années sera de nouveau candidate à une médaille lors du prochain Mondial. Le défenseur français Yohann Auvitu reconnaissait d’ailleurs la supériorité tchèque à l’issue de cette double confrontation :

« On a eu à chaque fois deux matchs dans le match. On a bien débuté, puis les Tchèques sont montés crescendo en commençant à jouer plus rapidement et plus physiquement. On a alors été dans le dur et on l’a payé cash en prenant plusieurs buts en quelques minutes. Mais c’est le propre des grandes nations : quand elles peuvent appuyer et enfoncer le clou, elles le font, alors que nous, on a plus de mal et on n’a pas été en mesure d’inscrire un troisième but qui nous aurait fait du bien. Mais on a du mal à accrocher les Tchèques. On ne l’a fait qu’une seule fois en 2014 au Mondial en les emmenant en prolongation. On voit donc qu’il y a encore un sacré écart entre nous et ce type de nations majeures, et c’est pourquoi c’est bien de les affronter en préparation. Ca nous donne un avant-goût de ce qui nous attend à Copenhague contre eux au Mondial. C’est de bon augure : après nos deux victoires contre le Danemark, ces deux défaites contre les Tchèques nous remettent un peu les pieds sur terre. »

Placées dans le même groupe pour le premier tour du Championnat du monde, la République tchèque et la France s’affronteront de nouveau, cette fois donc en match officiel, le 13 mai prochain à Copenhague.

Foot : en tête du classement, le Slavia fond sur Plzeň

Viktoria Plzeň - Sparta Prague, photo: ČTKViktoria Plzeň - Sparta Prague, photo: ČTK La course pour le titre de champion de République tchèque de football est bel et bien relancée. A six journées de la fin de l’HET Liga, le Viktoria Plzeň ne possède plus que cinq points d’avance sur le Slavia Prague. Dimanche, dans le match au sommet de la 24e journée, le club de Bohême de l’Ouest a concédé devant son public un résultat nul (2-2) contre le Sparta Prague. Pour autant, l’entraîneur de Plzeň voulait d’abord retenir le positif au coup de sifflet final :

« Je pense que nous avons fait preuve de caractère quand nous nous sommes retrouvés menés de deux buts après seulement un quart d’heure de jeu. L’entame de match a été cauchemardesque, mais les joueurs n’ont pas lâché. Même si nous n’avons pas gagné comme nous l’espérions, c’est un match qui pourrait nous relancer pour la fin du championnat. Je veux être positif, je pense que c’est un bon point de pris compte tenu des circonstances. »

Le coach du Sparta, Pavel Hapal, considérait, lui, malgré la bonne tenue d’ensemble de son équipe, le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein :

« Nous étions venus ici pour gagner et nous repartons avec le sentiment d’avoir perdu deux points comme pour la énième fois déjà cette saison. Il y avait certainement mieux à faire, notamment en fin de match quand Plzeň s’est découvert. Nous avons alors eu plusieurs contre-attaques qui n’ont pas abouti souvent à cause de mauvais choix ou d’imprécisions. C’est dommage, il y avait la place pour marquer un troisième but. »

Ce partage des points fait les affaires du Slavia qui s’était imposé (3-2) lors de la réception de Karviná vendredi soir. Les Pragois auront l’occasion de se rapprocher un peu plus encore de Plzeň lors de la réception du Viktoria début mai…