Week-end sportif

Le hockey sur glace avec la suite du championnat du monde, la large victoire de la République tchèque aux dépens de la France et sa qualification de pour les quarts de finale, et le tennis avec le nouveau triomphe de Petra Kvitová à l’Open de Madrid, ont constitué l’essentiel de l’actualité sportive du week-end écoulé.

Hockey – Mondial : les Tchèques qualifiés mais déçus par les Français

3-0 contre la Biélorussie vendredi soir, 6-0 contre la France dimanche après-midi. Les Tchèques ont fait respecter leur statut de favoris et ont logiquement remporté sans trembler leurs deux premiers matchs dans le temps réglementaire au Mondial. Avant même d’affronter l’Autriche ce lundi soir dans un septième et dernier match de poule sans enjeu, la Reprezentace a assuré sa qualification pour les quarts de finale du tournoi. Mais à l’issue du match de dimanche, beaucoup de ses joueurs, à commencer par son gardien David Rittich, ont regretté le manque d’implication et de combativité de leurs adversaires français :

Tchéquie - France, photo: ČTKTchéquie - France, photo: ČTK « Je m’attendais à quelque chose de complétement différent de la part des Français, notamment à plus d’agressivité. Ils ont refusé de jouer et je dirais même qu’ils nous ont manqué de respect. C’est dommage pour le jeu et pour une compétition comme le Mondial. Vraiment, je ne comprends pas leur attitude. C’est un match qui ne nous a pas apporté grand-chose, si ce n’est d’avoir inscrit six buts et de ne pas en avoir encaissé. »

Avec dix malheureux lancers en l’espace de trois tiers-temps sur la cage tchèque, un total particulièrement faible, l’équipe de France, qui lors de son match précédent contre l’Autriche avait assuré son maintien dans l’élite pour la saison prochaine, a très certainement été l’adversaire le plus faible dont les Tchèques aient croisé la route depuis le début de la compétition. Menés 3 à 0 après seulement quinze minutes de jeu dans le premier tiers-temps, les Bleus ont alors laissé les Tchèques manœuvrer à leur aise.

Pour ces derniers, l’essentiel consistera donc désormais à se préparer du mieux possible en prévision des quarts de finale programmés ce jeudi. Si elle conserve sa troisième place dans le groupe A derrière la Russie et la Suède, c’est très probablement la Finlande, pour l’instant deuxième du groupe B, que la République tchèque aura alors pour adversaire.

Tennis : on n’arrête plus Kvitová

Qualification pour la finale de la Fed Cup, victoire de Karolína Plíšková en finale à Stuttgart, triomphe de Petra Kvitová à Prague et nouveau succès de Kvitová cette fois à Madrid. C’est une période particulièrement faste que traverse depuis un mois le tennis féminin tchèque.

Petra Kvitová, photo: ČTKPetra Kvitová, photo: ČTK En battant la Néerlandaise Kiki Bertens (7-6, 4-6, 6-3) après trois heures de jeu en finale à Madrid samedi, la Tchèque a remporté le quatrième titre de sa saison et le vingt-quatrième de sa carrière. L’ancienne double vainqueur de Wimbledon s’est aussi imposée sur la terre battue espagnole pour la troisième fois de sa carrière, après deux premiers sacres en 2011 et 2013. Mais au-delà des statistiques, c’est surtout son niveau de jeu, un après à peine après son grand retour à la compétition, qui impressionne son entraîneur Jiří Vaněk :

« Tout le monde disait que Petra allait revenir. Mais entre le dire et le faire, il y a une sacrée différence. Or, non seulement Petra est bien revenue sur les courts, mais elle a retrouvé son meilleur niveau en relativement peu de temps. Elle a énormément travaillé pour cela avec beaucoup d’envie et de motivation, et je pense qu’il faut l’en féliciter, c’est admirable ! »

A deux semaines de l’ouverture de Roland-Garros, un tournoi qui ne lui a jamais trop réussi à l’exception d’une demi-finale en 2012, Petra Kvitová, qui reste sur une série de onze victoires en douze matchs et a décidé de faire l’impasse sur l’Open de Rome cette semaine pour se reposer, comptera, c’est une certitude, parmi les sérieuses candidates à une victoire finale à Paris aussi.