Patinage de vitesse : rentrée ratée pour Sáblíková

A Pyeongchang en février prochain, les principaux espoirs tchèques de titres et de médailles olympiques reposeront une nouvelle fois essentiellement sur les épaules de Martina Sáblíková. Triplement sacrée sur les longues distances à Vancouver et à Sotchi en 2010 et 2014, la patineuse de vitesse tchèque n’a cependant pas brillé lors de la première épreuve de Coupe du monde de la saison ce week-end à Heerenveen (Pays-Bas).

Martina Sáblíková, photo: ČTKMartina Sáblíková, photo: ČTK Cela faisait bien longtemps, presqu’une éternité pour ainsi dire, que l’on n’avait plus vu Martina Sáblíková ne pas monter sur le podium d’une épreuve sur une longue distance (3 000 et 5 000 mètres chez les femmes). C’est pourtant bien d’une septième place dont la Tchèque a dû se contenter sur le 3 000 mètres dans un temps de 4’05’’70 très éloigné de ses standards habituels, dimanche, pour la première étape de la Coupe du monde. Déjà 17e seulement du 1 500 mètres la veille, une distance sur laquelle elle avait décroché la médaille de bronze aux Jeux de Vancouver en 2010, Sáblíková est donc apparue en petite forme sur l’anneau néerlandais tout au long du week-end, comme en convenait son entraîneur Petr Novák :

« Nous ne savons pas ce qui se passe. Certes, Martina avait mal au dos, mais ce n’est pas le principal facteur de sa performance. Elle ne se sentait pas bien tout simplement. Je ne suis pas mécontent pour autant du temps qu’elle a réalisé. Vu l’état dans lequel Martina était, terminer à deux secondes de la vainqueur n’a rien d’inquiétant. »

Pour la première fois depuis mars 2014, Sáblíková, qui possède dix-sept titres de championne du monde à son palmarès et a remporté onze fois d’affilée le classement général de la Coupe du monde sur les longues distances, a donc terminé au-delà de la troisième place sur un 3 000 mètres. Mais son entourage se voulait rassurant. Malgré le petit doute qu’a fait naître cette première étape de Coupe du monde, tout le monde en est convaincu : dès qu’elle aura retrouvé son état de forme habituel, Martina redeviendra la meilleure. Qu’on se le dise : rendez-vous est déjà pris pour Pyeongchang !