Le sport en Tchéquie Martina Sablikova Sportif tchèque 2007

14-01-2008 16:28 | Guillaume Narguet

La patineuse de vitesse Martina Sablikova a été élue Sportif tchèque de l’année 2007, samedi, à Prague, pour la première fois de sa carrière. Fait exceptionnel, trois femmes ont terminé aux trois premières places de la 39e édition de l’enquête organisée par le Club des journalistes sportifs. Sacrée double championne du monde et triple championne d’Europe, vainqueur de la Coupe du monde sur longues distances et double recordwoman du monde, Martina Sablikova a devancé de justesse la championne du monde du lancer du javelot Barbora Spotakova et la championne du monde de slalom en ski alpin Sarka Zahrobska. Derrière ce trio féminin, le premier homme est Roman Sebrle, sacré, lui, champion du monde du décathlon.

Télécharger: MP3

Martina Sablikova, photo: CTKMartina Sablikova, photo: CTK Pour la première fois depuis la création de l’enquête à laquelle ont pris part 158 journalistes spécialisés, c’est donc le patinage de vitesse qui a été mis à l’honneur. Même si les sports d’hiver sont relativement populaires en République tchèque, il ne s’agit pas là d’un détail puisque, malgré les exploits de Martina Sablikova, le pays ne possède, aujourd’hui encore, toujours pas d’anneau de glace artificiel et couvert propice à la pratique de la discipline et sur lequel elle pourrait s’entraîner.

L’histoire de Martina Sablikova, âgée seulement de 20 ans, est d’ailleurs souvent présentée comme un conte de fées par les médias tchèques et étrangers. Le grand public la découvre tout d’abord lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Turin, en 2006, où elle devient la première femme porte-drapeau d’une délégation tchèque. A l’époque, la Cendrillon des sports d’hiver s’entraîne chez elle en grosses chaussettes de laine sur une planche en aggloméré ou sur des étangs enneigés. Des conditions rudimentaires qui l’obligent, elle et son entraîneur Petr Novak indissociable de ses succès, à multiplier les stages à l’étranger, loin de Prague ou de sa Moravie natale.

Martina Sablikova, photo: CTKMartina Sablikova, photo: CTK Depuis, en l’espace de seulement deux ans, Martina Sablikova est pourtant devenue incontournable dans l’élite mondiale du patinage de vitesse, principalement sur les longues distances. 2007 aura été à cet égard une année particulièrement faste au cours de laquelle elle a collectionné les médailles, pulvérisé les records et ainsi confirmé les nombreux espoirs placés en elle. Sacrée championne du monde sur 3000 et 5000 mètres, ses distances de prédilection, elle a également battu pas moins de cinq records du monde, dont celui du 10 000 mètres où elle a été la première femme à descendre sous les 14 minutes, remporté le titre de championne d’Europe du combiné et, cerise sur le gâteau, est devenue la première Tchèque de l’histoire à remporter le classement général d’une Coupe du monde d’un sport d’hiver, en l’occurrence celui des longues distances, sur 3000 et 5000 mètres.

Cette saison, Martina Sablikova a également démarré très fort puisque, battue une seule fois sur longues distances, elle dispose d’une avance confortable en tête du classement général de la Coupe du monde. Seule petite ombre au tableau, elle n’a pas été en mesure, le week-end dernier, à Kolomna, en Russie, de conserver son titre de championne d’Europe du combiné, une épreuve au cours de laquelle les patineuses courent quatre distances, le 500 m, le 1500 m, le 3000 m et le 5000 m, et à l'issue de laquelle un classement par points est établi sur la base des temps réalisés lors de chaque course. Bien qu’elle soit restée intraitable sur 3000 et 5000 m, la Tchèque a réalisé des performances insuffisantes sur les deux autres distances plus courtes pour espérer mieux qu’une médaille de bronze. Du coup, c’est la Néerlandaise Ireen Wüst, celle-là même à qui Martina Sablikova avait soufflé le titre l’an dernier, qui a été sacrée nouvelle reine d’Europe de patinage de vitesse.

Barbora Spotakova et Sarka Zahrobska juste derrière Sablikova

Barbora Spotakova, photo: CTKBarbora Spotakova, photo: CTK Une troisième place finale qui n’a toutefois rien gâché à la joie de Martina Sablikova d’être sacrée Sportif tchèque 2007. Celle-ci pouvait s’estimer d’autant plus heureuse qu’elle n’a devancé au classement que d’extrême justesse Barbora Spotakova et Sarka Zahrobska, toutes deux également auteurs dans leurs disciplines respectives d’une année 2007 exceptionnelle. La première, Barbora Spotakova, a en effet d’abord été sacrée championne du monde du lancer du javelot à Osaka, au Japon, assurant ainsi la difficile relève du légendaire Jan Zelezny, avant de remporter le concours de la Finale mondiale du Grand Prix, compétition annuelle rassemblant les meilleurs athlètes de la saison, avec un nouveau record de République tchèque à la clef. Quant à Sarka Zahrobska, elle est ni plus ni moins rentrée dans l’histoire du sport tchèque à 22 ans en devenant la première championne du monde tchèque dans une discipline de ski alpin. « C’est fou : la championne du monde parle tchèque », avait même titré un quotidien autrichien, en février dernier, le lendemain de la victoire de Sarka Zahrobska dans le slalom des Championnats du monde d’Are, en Suède. Un authentique exploit qui valait bien une place sur le podium.

Roman Sebrle, photo: CTKRoman Sebrle, photo: CTK Ce n’est qu’au pied de celui-ci, en quatrième position au classement, que l’on retrouve le premier homme, Roman Sebrle, sacré, lui, champion du monde du décathlon et qui a complété sa collection de médailles d’or. L’Hercule tchèque, seul homme à avoir un jour dépassé la limite des 9000 points, a en effet rejoint le légendaire Britannique Daley Thompson et l’Américain Dan O’Brian, les deux seuls décathloniens de l’histoire à avoir été jusque-là sacrés à la fois champion olympique et champion du monde. A 33 ans, Roman Sebrle, qui a profité de la blessure aux Mondiaux d’Osaka de son grand concurrent américain Brian Clay, a obtenu le seul titre qui manquait à son palmarès, que ce soit en plein air ou en salle, au niveau continental ou intercontinental. C’est donc avec un capital confiance non négligeable qu’il pourra s’attaquer à l’un des derniers grands défis de son immense carrière : conserver son titre olympique lors des Jeux de Pékin en août prochain.

Katerina Neumannova, Barbora Spotakova, Katerina Badurova, photo: CTKKaterina Neumannova, Barbora Spotakova, Katerina Badurova, photo: CTK Enfin, derrière Roamn Sebrle, la fondeuse Katerina Neumannova, qui a conservé son titre de championne du monde du 10 kilomètres style libre, en février, à Sapporo, au Japon, pour la dernière course de sa carrière, arrive en cinquième position au classement, devant deux footballeurs, respectivement le gardien de but de Chelsea Petr Cech et le défenseur latéral gauche Marek Jankulovski, qui a remporté la Ligue des champions avec le Milan AC. Les deux joueurs ont également grandement contribué à la qualification de la République tchèque pour la phase finale du Championnat d’Europe en Autriche et en Suisse.

L’équipe nationale de football des -20 ans Collectif tchèque 2007

Ce sont d’ailleurs trois équipes de football qui occupent les trois premières places dans la catégorie « Equipes de l’année 2007 ». En première position, on retrouve l’équipe nationale des moins de 20 ans, finaliste malheureuse de la Coupe du monde de la catégorie contre l’Argentine, en juillet dernier, au Canada. L’équipe nationale senior, qui participera en juin prochain à son quatrième Euro consécutivement, arrive, elle, en deuxième place devant le Slavia Prague, qui, avec ses deux Français Mickaël Tavares et Tijani Belaïd, complète le podium grâce notamment à sa qualification historique pour la phase de groupe de la Ligue des champions aux dépens de l’Ajax Amsterdam. Le Slavia, deuxième club tchèque de l’histoire, après le Sparta Prague, à avoir participé à la plus prestigieuse des compétions européennes, a ensuite également fait bonne figure dans son groupe puisqu’il a terminé troisième, un classement qui offre le droit au leader du championnat d’affronter les Anglais de Tottenham en février, en 16es de finale de la Coupe de l’UEFA.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français