Foot : vainqueur du Slavia, Plzeň s’envole vers le titre

Le Viktoria Plzeň n’est, bien entendu, pas encore champion officiel de République tchèque. Mais en s’imposant (1-0) lors de la réception du Slavia Prague, son principal concurrent, dimanche, le club de Bohême de l’Ouest a porté à treize et quatorze points son avance en tête du classement sur ses deux premiers poursuivants, respectivement le Sigma Olomouc et le Slavia, et ainsi fait un pas sans doute décisif dans la course au titre. Le tout après seulement treize journées…

Viktoria Plzeň - Slavia Prague, photo: ČTKViktoria Plzeň - Slavia Prague, photo: ČTK Craché par les haut-parleurs et repris par les 12 000 supporters qui avaient rempli la Doosan Arena, l’hymne du Viktoria a résonné haut et fort dimanche soir dans le ciel de Plzeň. Certes, ce n’est pas encore une performance de l’ampleur de celle du Celtic Glasgow, dont le nouveau succès samedi a porté sa série d'invincibilité dans les compétitions écossaises à 63 matches, record au Royaume-Uni. Néanmoins, en alignant une treizième victoire d’affilée en autant de journées d’HET Liga depuis le début de saison, le club de Bohême de l’Ouest réalise un carton plein sans précédent dans l’histoire du championnat tchèque.

Après sa victoire contre le Slavia dans ce qui était annoncé comme le match de la dernière chance pour les Pragois, l’équipe entraînée par l’ancien sélectionneur Pavel Vrba a très probablement d’ores et déjà mis fin à toute forme de suspense dans la lutte pour la première place. Qu’on se le dise donc, même si nous n’en sommes qu’à la mi-novembre : après 2011, 2013, 2015 et 2016, les Rouges et Bleus décrocheront le cinquième titre de champions de leur histoire au printemps prochain. Et ce même si Pavel Vrba, devant les journalistes en conférence de presse d’après-match, se refusait bien évidemment encore à tirer des plans sur la comète :

« Vous savez très bien que c’est une absurdité de parler de titre après seulement treize journées. Il reste encore dix-sept journées et cinquante-et-un points en jeu, rien n’est donc encore définitif. Même si je dois bien reconnaître que nous disposons d’une avance que personne n’aurait même osé imaginer en début de saison, il reste encore toute la phase retour et le printemps devant nous, tout peut donc encore arriver et c’est pourquoi nous n’avons encore aucune raison de célébrer quoi que ce soit. »

Daniel Kolář (à droite), photo: ČTKDaniel Kolář (à droite), photo: ČTK Auteur du but victorieux d’une frappe enroulée d’une vingtaine de mètres à la 79e minute, Daniel Kolář était lui satisfait d’avoir répondu aux attentes liées à ce sommet équilibré contre un Slavia champion en titre et annoncé comme le grand favori pour un nouveau titre à l’aube des premières journées l’été dernier :

« Bien sûr, nous savourons, car le Slavia possède d’importants moyens financiers, un excellent effectif et a de grandes ambitions. Ce soir, nous avons démontré qu’il fallait compter sur nous aussi. Cela ne reste qu’une victoire à trois points comme toutes les précédentes, mais oui, battre le Slavia est quelque chose de particulier. »

Le Slavia résigné, Olomouc 2e

Restés invaincus pendant trente-six matchs d’affilée en championnat, nouveau record là aussi, les Pragois, eux, ont subi leur deuxième défaite en trois journées après le revers (1-2) concédé à domicile contre le Slovan Liberec il y a quinze jours de cela. Et si on ajoute à cela le revers concédé contre Villarreal (0-2) en Ligue Europa jeudi dernier, le Slavia traverse une mini-crise de résultats comme il n’en avait plus connue depuis pas mal de temps déjà.

Jaroslav Šilhavý, photo: ČTKJaroslav Šilhavý, photo: ČTK Mis en cause en raison de la rotation trop importante de ses joueurs d’une rencontre à l’autre, l’entraîneur Jaroslav Šilhavý a reconnu dimanche peu après le coup de sifflet final que les chances de voir son équipe de recoller aux basques de Plzeň et de conserver son titre de champion étaient désormais très réduites :

« Théoriquement cela reste possible, mais il faudrait que Plzeň s’effondre pour abandonner autant de points en route. Compte tenu de son parcours sans-faute jusqu’à présent, cela semble fort peu probable. Et puis il faudrait aussi que nous réalisions à notre tour une série semblable à celle de Plzeň. Je suis forcément très déçu ce soir, car nous étions venus ici pour gagner. Un résultat nul ne nous suffisait pas, c’est pourquoi nous avons fait entrer des attaquants et pris des risques en deuxième mi-temps. Malheureusement nous avons encaissé un but évitable et repartons les mains vides. »

Cette nouvelle défaite du Slavia a fait les affaires aussi du Sigma Olomouc. Compte tenu de la pauvreté de sa prestation contre les Bohemians, le promu morave a été tout heureux de ramener un point presqu’inespéré de son déplacement à Prague (1-1). Ce résultat nul permet néanmoins à Olomouc d’occuper seul la deuxième place au classement.

Au pied du podium figurent le Slovan Liberec, décevant toutefois chez la lanterne rouge Jihlava où il s’est incliné (1-3), et le Sparta. Cinquièmes et rattrapés au score dans le temps additionnel, les Pragois, avec Rio Mavuba et Jonathan Biabiany titulaires au coup d’envoi, ont ramené un résultat nul (2-2) de leur déplacement à Zlín.

Liberec et le Sparta ne possèdent toutefois plus respectivement que trois et quatre points de retard sur une deuxième place qualificative pour la phase préliminaire de la Ligue des champions et qui risque désormais fort, compte tenu du cavalier seul de Plzeň, de devenir le principal enjeu du reste de la saison.