En 2017 à Prague, les « monstrueux » records de la Kényane Joyciline Jepkosgei

Joyciline Jepkosgei est décidément comme chez elle à Prague. Déjà première femme à descendre sous les 65 minutes sur le semi-marathon en avril dernier, la coureuse kényane a signé une nouvelle performance de choix dans la capitale tchèque samedi soir, en devenant cette fois la première à descendre sous la barre symbolique de la demi-heure sur le 10 kilomètres.

Joyciline Jepkosgei, photo: ČTKJoyciline Jepkosgei, photo: ČTK 29’43’’ : c’est le temps qu’il a fallu à Joyciline Jepkosgei pour établir un nouveau record du monde du 10 000 mètres sur route. Lors du désormais traditionnel Grand Prix de Prague, auquel ont participé plus de 10 000 coureurs, la Kényane a amélioré de 21’’ la précédente meilleure performance sur la distance. Un record dont elle était déjà la détentrice depuis le dernier semi-marathon de Prague. Il y a cinq mois de cela, Jepkosgei avait signé un temps intermédiaire de 31’04’’ au passage aux 10 kilomètres pour finalement signer un nouveau record du monde du semi-marathon (21,097 km) en 1h04’52’’. Une performance époustouflante (cf. : http://www.radio.cz/fr/rubrique/sport/semi-marathon-de-prague-le-fabuleux-record-du-monde-de-jepkosgei) que la jeune athlète de 23 ans a donc récidivée dans la nuit et les rues illuminées de Prague samedi soir, et ce pas plus étonnée que cela à l’entendre à l’arrivée jugée sur la Place de la République :

Eva Vrabcová-Nývltová, photo: ČTKEva Vrabcová-Nývltová, photo: ČTK « Je n’ai pas eu de problème particulier. J’avais très confiance en moi avant le départ, car je savais que nous avions beaucoup travaillé avec mon entraîneur. Je suis très heureuse et je remercie Dieu d’avoir gagné aujourd’hui… Le plus dur pour moi a été sur les pavés, mais sinon les conditions étaient très bonnes et la bonne ambiance qui règne toujours à Prague m’a rendue encore plus forte. »

Meilleure Tchèque dans un temps de 33’08’’, soit une seconde de plus que le record national qui est sa propriété, Eva Vrabcová-Nývltová a terminé 7e de la course. Loin donc derrière Joyciline Jepkosgei, ce qui n’a pas empêché celle qui a terminé 12e du marathon des derniers championnats du monde d’exprimer son admiration pour le nouveau record de la Kényane :

« C’est quelque chose de totalement irréel et incroyable. C’est d’autant plus beau que Joyciline est une fille formidable, très gentille et modeste. Il n’y a sans doute pas d’autre athlète à laquelle j’aurais davantage souhaité de battre ce record. Vraiment, je lui tire mon chapeau ! »

Photo: ČTKPhoto: ČTK Irréelle et incroyable, cette nouvelle performance de tout premier choix laisse toutefois perplexes et sceptiques un certain nombre d’observateurs et de spécialistes. En l’espace d’un an seulement, Joyciline Jepkosgei, qui ne valait encore que 31’28’’ sur 10 000 mètres sur piste en 2016 et avait réalisé un temps de 1h09’07’’ au semi-marathon de Karlovy Vary en juin de la même année, a progressé de 1’45’’ sur 10 kilomètres… Une amélioration d’autant plus impressionnante qu’il s’agit là d’une athlète très entraînée à un niveau de performance où les courbes de progression sont logiquement moins importantes qu’à un niveau amateur. Mais une amélioration qui, forcément - et malheureusement-, suscite des doutes et inspire la suspicion.