Émission spéciale Radio Prague, émissions internationales de la Radio tchèque, souffle ses soixante-dix bougies

31-08-2006 17:35 | Alain Slivinský

Pour fêter dignement le 70e anniversaire de Radio Prague, nous avons invité au micro la personne la plus compétente, son directeur Miroslav Krupicka. Nous évoquerons le passé des émissions internationales et parlerons du présent et de l'avenir de la radio.

Télécharger: MP3

Miroslav KrupickaMiroslav Krupicka 70 ans - un bel âge dirait-on... Quels sont les changements que l'on peut discerner au cours de cette longue vie ?

"Les principaux changements qui sont intervenus au cours du XXe siècle, concerne surtout la technologie de la production radiophonique. Avant la Seconde Guerre mondiale, les émissions étaient réalisées à l'aide de disques et de bandes en acier - le "blatnerfon"".

Voici un exemple de la diffusion radiophonique datant de 1925, donc deux années seulement après les débuts de la radio en Tchécoslovaquie.

"La radio doit être écoutée d'une manière concentrée, et non pas comme un accompagnement d'une autre activité. L'écoute ne représente aucune valeur pour celui qui laisse jouer la radio comme on laisse couler l'eau courante. Les médecins vous dirons même qu'une telle écoute est nuisible et influence gravement le système nerveux."

Après la guerre, ce fut l'emploi des bandes magnétiques.

Serge BaudoSerge Baudo C'était une interview réalisée avec le grand chef d'orchestre français, Serge Baudo, lors du festival international de la musique, le Printemps de Prague, et cela en 1966 ! En la même année, Radio Prague a réalisé un entretien avec le grand chef d'orchestre et compositeur, Darius Milhaud.

En l'an 2000, Radio Prague est passée à l'utilisation des enregistrements numériques qui sont montés à l'aide de l'ordinateur. Le moyen de diffusion est, pourtant, resté le même - les ondes courtes. Au cours des quinze dernières années, Radio Prague utilise les nouvelles technologies en tant que complément. Par exemple, le satellite, l'internet, le podcasting. Les objectifs de Radio Prague n'ont pas changé non plus - diffuser des informations de la République tchèque, qu'il s'agisse de politique ou de culture. Il est important de savoir, qu'après 1989, le programme a été débarassé de sa lourde enveloppe idéologique et que la censure a été entièrement abolie.

Mais, de temps en temps, la rédaction française pouvait un peu se défouler, comme lors de l'enregistrement de l'émission spéciale du Réveillon de la Saint-Silvestre, en 1982.

Nous nous efforçons d'effectuer un travail professionnel dans nos émisions, de les rendre les plus variées possible, de les introduire par des indicatifs agréables. Je n'entends pas par là que la forme ou le contenu ne pourraient être améliorés. Nous réalisons des innovations constantes et j'ose espérer que les auditeurs le remarquent.

La Symphonie du Nouveau mondeLa Symphonie du Nouveau monde Comparez d'ailleurs vous-mêmes... L'ancien indicatif reprennant une marche prolétarienne "En avant gauche" :

et l'actuel indicatif reprennant le thème de la Symphonie du Nouveau monde d'Antonin Dvorak:

Un petit tour dans le passé, quelques mots sur le présent... Et quel est donc l'avenir de Radio Prague ?

"C'est une question philosophique qui concerne tous les médias. La tendance actuelle est que les médias, comme la télévision, la radio, l'ordinateur ou le portable soient intégrés dans un seul appareil. Cet appareil est mobile et il permet la réception ou l'écoute de n'importe quel format, n'importe où. Aujourd'hui déjà, un grand nombre de téléphones portables sont équipés de la radio, d'un décodeur MP3... Je pense que la radio, en tant que moyen d'informations ne disparaîtra pas à l'avenir, comme la presse n'a pas disparu avec l'arrivée et le développement de l'internet. La tradition de l'écoute de la radio est très forte dans de nombreux pays et elle se conservera - aussi bien en Europe, qu'en Afrique ou en Asie. Il existera, pourtant, beaucoup plus de sources d'informations et de loisirs, la concurrence sera plus forte. Il faudra présenter de nouvelles idées avec un contenu et une forme plus intéressantes, afin de satisfaire à cette concurrence. L'ère des multimédias arrive, donc en dehors du son, l'image, la vidéo et d'autres informations complémentaires."

Et dans cette perspective "multimédiatique" donc, quels sont les plans de Radio Prague ?

"L'objectif principal de Radio Prague, à l'avenir, est de conserver sa position actuelle, donc de rester la voix de la République tchèque à l'étranger, de résister à la concurrence des autres médias. La stragégie du futur compte sur le début de la diffusion numérique grâce au système DRM, au moins en partie. Cela dépend, naturellement, de la vitesse à laquelle le DRM et les récepteurs DRM seront développés. Il est certains que de nouveaux systèmes apparaîtront, de nouvelles plateformes pour la diffusion. Au nom de Radio Prague, je puis assurer que nous voulons être présents sur ces nouvelles plateformes, dans ces nouveaux systèmes. Nous désirons exploiter l'intégration de l'Europe, la mondialisation. Pour une petite station, telle que Radio Prague, il devient de plus en plus important de coopérer avec d'autres stations, de coproduire les programmes, car c'est ainsi que nous pouvons toucher un autre public, plus large. Je voudrais ici mentionner la coopération avec RFI."

C'était un aperçu du contenu d'une des émissions réalisée pour RFI.

"Radio Prague, d'une part produit un programme pour les émissions de RFI diffusées en FM sur Prague, mais d'autre part elle contribue aussi aux programmes européens de RFI, dans le cadre de Radio E. Un autre objectif est représenté par la localisation. Nous voudrions être plus présents sur le territoire tchèque où sont domiciliés ou séjournent de nombreux étrangers. Je suis persuadé que Radio Prague a de quoi leur offrir."

Dans tout cela, on ne peut oublier les auditeurs. Il y a quelques années, j'ai été invité à la "Nuit de la Radio", organisée par le Radioclub du Perche, en France. Des rencontres avec les auditeurs français, j'ai rapporté un grand nombre d'idées, de suggestions et de preuves que nos émissions possèdent leur bien-fondé. Je considère comme très important de maintenir un contact entre une sation et ses auditeurs, un contact vivant en répondant aussi à leurs désirs et leurs suggestions.

Et pour cela nous invitons toujours, comme lors des 70 dernières années vécues par Radio Prague, les auditeurs à nous en faire part, afin que nous puissions les accomplir.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français