Législatives françaises : François Lallemand (France insoumise) en campagne à Prague pour le partage des richesses et la transition écologique

Les 4 et 18 juin prochains, les électeurs de la septième circonscription des Français de l’étranger, qui comprend une grande partie de l’Europe centrale et notamment la République tchèque, sont appelés aux urnes pour choisir leur député. François Lallemand est le candidat de la France insoumise, le mouvement lancé par Jean-Luc Mélenchon qui a recueilli 19,6% des suffrages à la présidentielle. Des insoumis, on en trouve aussi à Prague. Nous avons rencontré Alizé Lacoste Jeanson, doctorante en anthropologie biologique, et Adrien Maillard, chercheur à l’Université Charles dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ils nous ont parlé du candidat qu’ils soutiennent et de son programme.

François Lallemand, photo: Site officiel du mouvement La France insoumiseFrançois Lallemand, photo: Site officiel du mouvement La France insoumise Adrien Maillard : « François Lallemand est architecte. Il travaille à Hambourg en Allemagne. Il milite depuis longtemps, pour le Parti de gauche notamment, et il est beaucoup dans les mouvements sociaux, typiquement en Allemagne contre le traité transatlantique (TAFTA) et ce genre de choses. »

François Lallemand défend le programme de la France insoumise, celui que Jean-Luc Mélenchon a porté pour l’élection présidentielle. Selon vous, quels sont les points les plus importants de ce programme ?

Adrien Maillard : « François Lallemand s’est engagé dans la France insoumise et il y a plusieurs axes dans le programme. Les axes sont le partage des richesses, la transition écologique, la VIe République. Je crois qu’il y a six axes qui sont défendus. Nous pensons que c’est un programme qui peut vraiment changer les choses, qui peut vraiment faire changer la vie. C’est vraiment à l’opposé de ce que le gouvernement va proposer : casser le Code du travail, précariser un peu plus. Notre programme est totalement en rupture et il s’adresse à toutes les grandes urgences : l’urgence écologique, il faut faire quelque chose maintenant, l’urgence social. »

Alizé Lacoste Jeanson : « Pour les Français de l’étranger, ce qui est important aussi, c’est peut-être la gratuité de l’éducation, qui fait partie des axes que François Lallemand veut clairement défendre. Déjà, son combat militant s’est cristallisé l’année dernière avec le Lycée français de Hambourg, qui est en passe de devenir binational, cela veut dire qu’il sera moitié allemand, moitié français. Il veut défendre la gratuité de l’éducation pour les Français, y compris à l’étranger. »

Adrien Maillard : « Il me semble que le Lycée français de Prague est l’un des plus chers d’Europe. Il y a donc là quelque chose à faire et la France insoumise propose la gratuité. »

Dans ce programme, il y a aussi l’idée d’impôt universel, pour que les Français de l’étranger paient la différence entre les impôts qu’ils paient dans les pays où ils résident et ceux qu’ils paieraient en France…

Adrien Maillard : « Tout à fait, il faut dire que c’est une idée qui a été pensée à la base pour régler le problème de l’évasion fiscale qui fait perdre des dizaines de milliards d’euros au budget en France. Cela ne s’adresse donc pas aux Français moyens, cela s’adresse vraiment à des gens qui gagnent beaucoup d’argent. Plus de 4000 euros, je crois que c’est le pallier à partir duquel on commence à considérer cela. Cela va être un calcul qui n’est pas encore précisé, mais qui prendra en compte le niveau de vie des pays et le niveau des revenus. C’est donc pour lutter contre l’évasion fiscale. »

Actuellement il y a ce débat sur l’avenir de l’Union européenne. Jean-Luc Mélenchon proposait un plan A de renégociation voire de sortie des traités européens, et si cela ne fonctionnait pas, de sortir de l’Union européenne. C’est quelque chose qui peut faire peur en République tchèque où ce débat n’existe pas réellement. Comment envisagez-vous ce point du programme « L’Avenir en commun » de la France insoumise ?

Alizé Lacoste Jeanson : « L’idée part d’un constat. C’est que, si demain, on proposait aux Français un référendum sur la sortie de l’Union européenne, à priori, selon les sondages, ils voteraient en faveur de cette sortie. Le constat c’est donc qu’il y a un problème avec l’Union européenne, au niveau des règles qui régissent le travail notamment, et il faut le régler. Pour cela, la France insoumise propose de commencer par désobéir aux traités et de les renégocier, parce qu’ils mettent en concurrence les travailleurs de tous les pays qui constituent l’Union européenne et cela ne devrait pas être le cas. Une Europe sociale, ce n’est pas cela. »

François Lallemand fait campagne dans tous ces pays qui composent la septième circonscription des Français de l’étranger, une très grande circonscription. Il était à Prague le samedi 20 mai pour une réunion publique à l’Institut français de Prague. Comment s’est passée cette réunion publique ? De quoi a-t-il été question ?

François Lallemand, photo: Facebook de François Lallemand 2017François Lallemand, photo: Facebook de François Lallemand 2017 Adrien Maillard : « François Lallemand est d’abord venu se présenter aux Français qui vivent à Prague. Il a exposé son parcours, les priorités programmatiques selon lui. Ce sont celles dont on a parlé tout à l’heure : transition écologique, VIe République et partage des richesses. Ce sont les trois thématiques qui l’intéressent particulièrement. Donc la réunion s’est bien passée. C’était un bon entraînement pour François Lallemand. »

Indépendamment de sa venue, il y a au moins un groupe d’appui des insoumis à Prague. Comment se passe la campagne des insoumis à Prague ?

Alizé Lacoste Jeanson : « Déjà, nous nous réunissons une fois par semaine. Nous essayons de mettre en place des actions. Ce sont des petites actions. Nous essayons surtout d’organiser des réunions d’information publiques sur les problématiques qui constituent le programme. Nous allons aussi faire des tractations dans des endroits qui réunissent des Français, dont le Lycée français par exemple. »