Intégration européenne : quel rôle pour la République tchèque ?

Depuis le résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni il y a un an de cela, l’état de l’Union européenne et l’avenir du processus d’intégration suscitent une vaste réflexion politique à Bruxelles et dans les capitales des différents Etats membres. Alors que se tient ces jours-ci le 3e Sommet européen de Prague précisément sur l’avenir de cette Union dont le fonctionnement est souvent remis en cause, que la République tchèque, la Hongrie et la Pologne sont vivement critiquées pour leur manque de solidarité dans la résolution de la crise migratoire et l’accueil des demandeurs d’asile, la question se pose de savoir quel peut être le rôle de la République tchèque, et plus largement du Groupe de Visegrád, dans cette nouvelle Europe des Vingt-sept après le Brexit.

C’est aussi la question que l’envoyé spécial de Radio Prague au Parlement européen, Pierre Meignan, a posée à Michaela Šojdrová et à Jaromír Kohlíček, députés européens respectivement membres du Parti chrétien-démocrate et du Parti communiste.