Cyrille, Méthode et la Messe glagolitique de Janáček

L’œuvre de Cyrille et Méthode, apôtres des Slaves, a inspiré aussi la musique du XXe siècle. Le philosophe Cyrille et son frère Méthode, évêque de Sirmium en Pannonie, ont évangélisé, au IXe siècle, les peuples slaves qui vivaient en Europe centrale. C’est grâce à ces apôtres que s’est ouvert aux peuples d’Europe centrale l’accès à la culture byzantine et qu’a pu s’épanouir leur propre culture.

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon Cyrille et Méthode leur ont donné leur premier alphabet et leurs premiers textes religieux : évangile, psautier, épîtres, offices. L’alphabet créé par Cyrille était probablement l’alphabet glagolitique. Au XXe siècle, les textes liturgiques en vieux slavon traduits en alphabet glagolitique inspirent le compositeur morave Leoš Janáček. A l’époque où Alfons Mucha célèbre l’idée du panslavisme avec son Epopée slave, un cycle de tableaux monumentaux, Leoš Janáček crée « La Messe glagolitique » - Glagoská mše en tchèque, dont le texte reprend une liturgie en vieux slave, notée dans un ancien alphabet glagolitique. Ce sont des extraits de cette Messe glagolitique de Janáček que nous vous proposons en ce jour de fête

Appelée La Messe glagolitique, elle n'a pourtant jamais été destinée à des fins liturgiques. Elle est écrite sur un texte de vieux slave, compréhensible à l'auditoire tchèque, polonais et russe. En effet, ce n'était pas des raisons religieuses qui ont poussé Janáček à composer cette oeuvre. Il a voulu plutôt traduire les anciennes racines du génie slave…

Janáček a créé l'oeuvre qui, par son caractère populaire plein de joie, est très éloignée de la sévérité et du dogmatisme liturgique. Voyant son Dieu plutôt dans la nature que dans la pénombre de l'église, la Messe glagolitique est un hommage enthousiaste à la vie, à la nature, à la divinité humanisée.

La Messe glagolitique occupe une place de choix dans la création musicale tchèque mais aussi mondiale. Le caractère exceptionnel de cette oeuvre en 8 parties apparaît déjà lors de sa première, le 5 décembre 1927, à Brno, interprétée du Cercle philharmonique de Brno, dirigé par Jaroslav Kvapil. Le public l'a applaudi avec enthousiasme. Après la première de Brno, l'oeuvre est présentée à Prague, en 1928. La même année, au mois d'août, Leoš Janáček meurt. La Messe glagolitique devient une oeuvre immortelle, l'une des plus jouées à l'étranger.
(Ce programme est une rediffusion du 05/07/2015)