La plongée en République tchèque, c’est possible !

Pays enclavé, la République tchèque ne possède pas d’accès à la mer permettant la pratique de la plongée sous-marine. Une communauté de plongeurs y existe pourtant bel et bien. Ceux-ci pratiquent leur activité favorite grâce à quelques centres spécialisés. Radio Prague vous emmène dans l’un d’entre eux pour un entraînement en piscine.

Photo illustrative: Thomei08Photo illustrative: Thomei08 Et si, au lieu de la natation ou de la course à pied, vous choisissiez de vous mettre à la plongée sous-marine ? Peu pratiqué en République tchèque, ce sport ravit pourtant quelques passionnés, qui plongent aussi bien à l’étranger que dans leur pays d’origine. Tomáš Haloun, instructeur chez Divers Direct, nous explique :

« La communauté de plongeurs est très petite en République tchèque puisqu’il s’agit d’un sport considéré comme exotique et qui n’est pas très demandé. C’est donc plutôt une ‘famille’. Comme la visibilité et la température des eaux dans notre pays ne sont pas très propices à la pratique de la plongée, la plupart de nos élèves préfèrent, après avoir suivi une formation en tchèque, partir à l’étranger et plonger en mer où l’eau est plus chaude. »

En République tchèque, la plongée en milieu naturel ne peut se pratiquer que dans des carrières à ciel ouvert. Il faut alors s’armer de courage : si la température de l’eau peut monter jusqu’à un niveau raisonnable de 18 °C en été, elle chute très rapidement avec la profondeur. Un équipement adapté est donc nécessaire, les habitués des profondeurs préférant notamment se doter d’une combinaison étanche sous laquelle ils peuvent s’habiller chaudement. La visibilité est aussi un problème important pour les plongeurs, qui ne doivent pas perdre leurs compagnons sous l’eau pour des raisons de sécurité. Dans les bons jours, la visibilité est en général de trois à quatre mètres en surface, et elle diminue aussi avec la profondeur à cause des particules en suspension et du manque de luminosité.

L’importance de la formation

Photo: Divers DirectPhoto: Divers Direct En raison de ces difficultés, une formation solide est nécessaire avant de tenter la plongée en carrière. Lorsque nous rencontrons Tomáš, il donne justement un cours à un garçon de 11 ans.

Pour maîtriser les différentes techniques et l’équipement, plusieurs piscines à Prague et dans ses alentours, comme celles de l’AquaDream, du SK Slavia, de l’Université des Sciences de la Vie ou encore l’Aquapalace, mettent à disposition des fosses de plongée dont se servent les centres spécialisés, comme le précise encore Tomáš Haloun :

« Les formations que notre école propose comprennent sept cours pratiques en piscine et sept cours théoriques. Ce n’est qu’après que l’on peut plonger dans la nature. Comme il est plus facile de commencer dans l’eau claire, nous organisons des sorties en mer sur notre catamaran qui navigue près du sud de la France, des îles Canaries, du Cap-Vert, ou encore en Méditerranée, près de la Sardaigne, de la Corse et de l’île d’Elbe. »

Une expérience singulière

Photo: Divers DirectPhoto: Divers Direct Une fois leur formation initiale validée, les plongeurs tchèques ont à leur disposition plusieurs carrières, comme celle de Bořená Hora, près de Prague. Celle-ci est bien adaptée pour les débutants avec une plateforme à six mètres et une profondeur maximale de vingt-trois mètres. Par rapport à la mer, la plongée en carrière propose une expérience nouvelle. En eau douce, de nombreux paramètres sont modifiés, comme la flottabilité du plongeur. Les sensations sont donc très différentes, ce même que l’architecture du lieu, la faune et la flore, et ce pour le plus grand bonheur des passionnés de biologie.

« Ce qui est intéressant, ce sont notamment les effets que ces plongées en carrière peuvent avoir sur la psychologie de l’individu. Il n’est pas facile de plonger en République tchèque, il faut s’habituer à la mauvaise qualité de l’eau. Mais avec cette expérience tchèque, vous pouvez plonger en mer sans problème ! Quant à la faune, elle n’est pas aussi variée et colorée qu’à l’étranger. Mais vous pouvez quand même voir des espèces de poissons intéressantes. Il s’agit notamment de poissons prédateurs qu’on ne voit pas ailleurs. Ces animaux sont néanmoins rares et il faut les chercher activement, ce qui rend la plongée encore plus intéressante. De plus, le Divecentrum place au fond des carrières différentes attractions pour les plongeurs. A Bořená Hora, on peut ainsi explorer les épaves d’un hélicoptère et d’une grande voiture. »

Le gouffre de Hranická propast, photo: Lenka Kratochvílová, ČRoLe gouffre de Hranická propast, photo: Lenka Kratochvílová, ČRo S’ils sont intéressés, les plongeurs peuvent aussi passer des formations complémentaires, qui s’organisent en différents niveaux à valider. Chaque niveau donne accès à une profondeur plus importante et à des conditions différentes, comme la plongée de nuit par exemple. De nombreuses spécialités existent, dont certaines très techniques comme la spéléologie sous-marine.

Les amateurs de cette discipline peuvent trouver leur bonheur en République tchèque puisque le pays dispose de la grotte submergée la plus profonde du monde. Découvert en 2016, le gouffre de Hranická propast, en Moravie, mesure quatre-cent quatre mètres de profondeur. Il faut toutefois rappeler que seuls des plongeurs entraînés et qui disposent d’un matériel spécifique peuvent s’aventurer dans ce type d’environnement.

De même, toutes les grottes et carrières ne sont pas adaptées à la pratique de la plongée sous-marine. Pour s’y aventurer, ces grottes doivent notamment disposer d’un accès pour les secours. Un sport dangereux ?

En effet, en raison de la pression qu’exerce l’eau sur le plongeur avec la profondeur, la plongée comporte certains risques. Des accidents sont recensés chaque année, dont la responsabilité est majoritairement humaine. Mi-mai, un plongeur tchèque a par exemple trouvé la mort dans le gouffre de Cabouy à Rocamadour, en France. Tomáš Haloun sur la question :

« Il existe une règle générale : plus je m’entraîne, mieux je me débrouille. Il faut se créer des automatismes pour être capable de les appliquer même dans des situations critiques, car en rencontrant un problème, vous ne devez pas essayer de chercher de nouvelles solutions, vous devez au contraire agir de la même façon que lors d’un entraînement en piscine. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un sport dangereux, mais il faut respecter certaines règles et ne pas se lancer dans des aventures dangereuses. »

S’engager pour la préservation de l’environnement

De même que la sécurité du plongeur, l’importance du respect de l’environnement est aussi enseignée dans les formations de plongée, comme le relève Tomáš Haloun :

Photo: Divers DirectPhoto: Divers Direct « Nous apprenons aux plongeurs tchèques qui vont en mer à être respectueux de l’environnement, à ne jamais toucher aux animaux et à retirer les plastiques jetés dans l’eau. Cela peut d’ailleurs servir de divertissement sous l’eau : on essaie de ‘pêcher’ les déchets et de changer ainsi un peu la situation environnementale qui est aujourd’hui inquiétante. »

Il n’est donc pas forcément nécessaire de plonger en mer chaude et de voir la destruction des récifs coralliens pour constater les dangers qu’encoure l’environnement subaquatique. Même en République tchèque, les plongeurs doivent aujourd’hui être particulièrement prudents, s’ils ne veulent pas voir leurs poissons préférés se raréfier.