Pour les médias tchèques, les raisons de suivre la présidentielle française sont nombreuses

L’élection présidentielle en France est un sujet qui, depuis un certain temps déjà, et plus encore à la veille de son premier tour, figure au cœur de l’intérêt des médias tchèques. En voici la confirmation dans cette nouvelle revue de presse de la semaine écoulée.

Respekt

Photo: ČTKPhoto: ČTK De tous les périodiques locaux, c’est probablement l’hebdomadaire Respekt qui réserve la plus grande attention à l’élection présidentielle française et à tout ce qui précède celle-ci. Dans sa dernière édition, le magazine a publié un texte selon lequel « la France se prépare à l’élection présidentielle la plus dramatique de son histoire moderne » :

« Des millions de Français n’en croient pas leurs yeux, car il y a quatre candidats qui ont une réelle chance de réussir au premier tour ce dimanche. Dans le passé, à quelques jours de l’élection, il n’y avait que deux grands favoris... On aime dire qu’au premier tour, les Français votent avec leur cœur, tandis qu’au deuxième, c’est la raison qui l’emporte. Nous en avons eu la confirmation lors des primaires : les électeurs ont favorisé des outsiders ou des représentants de ce que l’on appelle la « vague antisystème ». La montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon incarne d’ailleurs aujourd’hui le mieux cette tendance et ce goût pour le nouveau. »

Vu de l’extérieur, une chose est encore à retenir. Comme l’écrit l’auteur, à l’exception d’Emmanuel Macron, on ne trouve parmi les quatre grands favoris aucun partisan d’une Europe unifiée. C’est là une raison de plus de suivre pour une fois très attentivement l’élection du nouveau président français.

Hospodářské noviny

Photo: ČTKPhoto: ČTK « La France déterminera le sort de l’Europe. Lors d’une élection imprévisible, les Français vont décider si leur pays prend ou non la voie de l’isolement. » C’est ce que titre l’édition spéciale de ce vendredi du quotidien économique Hospodářské noviny consacrée sur neuf pages à l’élection présidentielle. Une des analyses constate que les yeux du monde entier sont tournés vers Paris, car cette élection représente une sorte de référendum sur la position des Français vis-à-vis de l’Union européenne. Son auteur rappelle que la France appartient depuis toujours au camp des principaux défenseurs de l’intégration, qu’elle est un des pays fondateurs de l’Union européenne et qu’elle est un des membres qui déterminent son fonctionnement et son orientation. Il remarque également :

« L’Union européenne peut survivre au Brexit, mais un départ de la France, un Frexit, la plongerait dans une crise existentielle dont elle ne se remettrait pas. Voilà pourquoi cette élection présidentielle peut avoir un impact sur la manière dont le Vieux continent se présentera lors des longues années à venir. »

Un autre texte publié dans cette édition spéciale se penche sur l’aspect économique de cette élection. Tout en constatant que l’économie n’y joue pas un rôle clé, son auteur observe cependant :

« Sur le court terme, les retombées du résultat de cette élection sur l’économie, quel qu’en soit le vainqueur, ne seront pas dramatiques. Mais à plus long terme, son résultat jouera un rôle fondamental, surtout en cas de changement du cours de la politique économique de la France. »

Lidové noviny

Emmanuel Macron, photo: ČTKEmmanuel Macron, photo: ČTK « Entre Charybde et Scylla » : tel est le titre d’une analyse publiée dans l’une des dernières éditions du quotidien Lidové noviny consacrée à différents aspects de la prochaine élection présidentielle française. Affirmant que « les candidats proposent à la France une nostalgie sans issue et un changement dépourvu d’avenir », son auteur s’interroge :

« Les Français vont-ils choisir un sentier battu qui ne pourra mener le pays que vers des changements prévisibles ou bien vont-ils s’aventurer dans l’inconnu ? Favoriseront-ils le conservatisme à l’ancienne ou le changement qu’impose Marine Le Pen, ou encore, inversement, donneront-ils la priorité à la ‘révolution centriste’ proposée par le mouvement En Marche d’Emmanuel Macron ? Les onze candidats proposant un large éventail d’opinions, cette consultation populaire promet de constituer jusqu’au bout un spectacle captivant. Et ce d’autant plus qu’il n’y a pas de favoris et que beaucoup d’électeurs sont encore indécis. »

Le journal fait également mention des nostalgies qui apparaissent au sein de la société française et qui sont liées au temps où le général de Gaulle était doté de grandes compétences et disposait d’une importante indépendance concernant les questions internationales, de défense et de gestion de l’économie d’Etat. Ces nostalgies inspirent des projets irréalisables et des changements sans avenir, tels ceux notamment proposés par Marine Le Pen.

Aktualne.cz

Photo: ČTKPhoto: ČTK « La colère des gens vis-à-vis des élites politiques est ce qui décidera du résultat de l’élection présidentielle française. » C’est du moins ce qu’estime le correspondant de la Télévision publique tchèque en France, Petr Zavadil, qui a accordé jeudi un entretien au site aktualne.cz. Dans celui-ci, Petr Zavadil explique entre autres quels sont les thèmes qui marquent cette élection :

« Il n’y a pas de grand thème prédominant. A mon sens, il y a pourtant deux choses qui jouent un rôle important et entre lesquelles on peut trouver un lien. Ce sont la situation économique et le mécontement des électeurs français envers les deux traditionnels partis qui se sont succédés pendant de longues décennies au pouvoir sans pour autant réussir à trouver un remède permettant de réduire le chômage. C’est ce que je constate lors de chaque reportage que je réalise en dehors de Paris. Persuadés d’être en marge de l’intérêt des élites politiques, les gens à la campagne et dans les petites villes sont prêts à le leur faire sentir aux élections, en s’abstenant ou en votant pour les partis extrémistes. Il y a beaucoup de gens qui sont déçus et qui voteront pour la nationaliste Marine Le Pen. Et il ne s’agit pas seulement de gens pauvres ou peu cultivés. »

Contrairement à ce que beaucoup de Tchèques pourraient croire, le sujet du terrorisme n’a été que peu décliné lors de la campagne présidentielle en France. D’un autre côté, comme le rappelle le correspondant de la Télévision tchèque, l’ensemble des candidats ont souvent saisi, sous différents angles, la question de l’immigration. Et, répondant à la question relative à une éventuelle présence d’un élément tchèque dans la campagne, il dit :

« Dans ce contexte, la République tchèque demeure bien évidemment en marge de tout intérêt. Si l’Europe centrale a été évoquée lors de la campagne, cela était uniquement en rapport avec les démarches du gouvernement de droite de Varsovie ou avec l’offensive anti-immigration du Premier ministre hongrois Orban. »

Denik Referendum :

Jean-Luc Mélenchon, photo: ČTKJean-Luc Mélenchon, photo: ČTK Un texte publié dans le journal en ligne Denik Referendum se penche sur la popularité croissante du candidat Jean-Luc Mélenchon auprès des jeunes Français. Son auteur écrit :

« Un des buts importants de son programme est de mettre fin aux inégalités qui existent au sein de la société et qui sont le fruit des liens entre les oligarques et les acteurs politiques. Il propose des modifications de la Constitution pour renforcer l’influence de chaque personne sur la République. S’agit-il là d’un extrémiste de gauche ? Il est vrai que la majorité des médias, et probablement certains de leurs propriétaires, voient les choses ainsi. Mais pour beaucoup de gens, c’est l’unique moyen de sauver la démocratie. Mélenchon est leur voix qui appelle aux changements dans la société sur laquelle ils ont perdu l’influence dans une grande mesure. Mais ce n’est pas seulement la France qui est concernée, car notre situation avant les élections législatives qui auront lieu à l’automne prochain est semblable. »

Dans ce contexte, l’auteur déplore l’absence en Tchéquie d’un mouvement authentique des Indignés, et encore davantage celle d’une personnalité capable d’articuler un changement à l’image de Mélenchon. Selon lui, « seule une certaine partie des Pirates, des Verts et des jeunes sociaux-démocrates sont peut-être capables de tenir compte du fait que notre influence sur ce qui nous concerne est limitée et d’élever la voix ». Et de conclure que « Mélenchon représente un défi qui incite au dialogue sur les conditions de base dans lesquelles nous vivons ».

Echo24.cz:

En se référant au quotidien Le Monde, le site echo24.cz a publié pour sa part la liste des vingt-cinq lauréats du prix Nobel de l’économie entre 1987 et 2016 qui ont signé une pétition dénonçant le programme de Marine Le Pen. echo24.cz indique également que d’après les scientifiques concernés, l’intégration européenne est nécessaire non seulement pour le maintien de la paix, mais aussi pour le développement de l’économie et le renforcement de l’influence des pays membres de l’Union européenne.