Prague érotique

Prague est une ville aux innombrables facettes. Les guides touristiques proposent aux visiteurs de connaître la Prague historique, la Prague artistique, la Prague moderne, mais nous allons vous présenter aujourd’hui un Baedeker bien spécial, un guide qui peut apporter des découvertes surprenantes même aux Pragois qui croient connaître parfaitement leur ville. Ce guide écrit par Radim Kopáč et Josef Schwarz est sorti récemment aux éditions Academia sous le titre Praha erotická (Prague érotique).

Ces choses qu’on ne perçoit pas en se baladant

Radim Kopáč, photo: CC BY-SARadim Kopáč, photo: CC BY-SA Le coauteur du livre Radim Kopáč aime se promener dans Prague mais ses flâneries ont un caractère assez spécial :

« Je m’amuse beaucoup à faire des ballades en ville dans le genre de celles que faisaient dans les années 1950, je pense, les situationnistes français. Il s’agissait de flâneries en ville sans but précis, les yeux à demi-fermés. Je vais et je ne sais pas où. »

Deux thèmes majeurs dominent la création littéraire de Radim Kopáč et de Josef Schwarz - l’érotisme et Prague. Ils ont déjà signé toute une série d’ouvrages sur les manifestations de la sexualité dans la culture, la littérature et les arts pragois. Ils se sont penchés entre autres sur les aspects érotiques des œuvres des classiques de la poésie tchèque Karel Hynek Mácha et Jaroslav Vrchlický, ils ont publié une anthologie de la poésie érotique et ont évoqué la vie secrète des Pragois dans un ouvrage sur l’histoire des maisons closes de la capitale. Cette fois-ci, ils récidivent donc et proposent au lecteur de le guider et de l’amener directement dans une centaine d’endroits de la ville où l’érotisme s’est manifesté de façons les plus diverses. Radim Kopáč s’explique :

« Notre intention était de présenter la plus large palette possible de thèmes qui pourraient être qualifiés d’érotiques. Nos choix sont limités géographiquement par Prague et temporellement par les XIXe et XXe siècles et nous évoquons dans le livre des films, des photos, des statues dans l’espace public, des textes littéraires, des œuvres d’art mais aussi des événements et faits divers comme par exemple l’assassinat d’une prostituée. (…) Nous avons cherché à présenter en un endroit, et surtout dans le centre-ville, le plus large spectre des choses que les gens, normalement, ne perçoivent pas en se baladant, des choses auxquelles ils ne prêtent pas attention. »

L’érotisme et la littérature

Photo: AcademiaPhoto: Academia Ce sont les inspirations littéraires qui forment la charpente de ce Baedeker insolite. Les auteurs se lancent sur les traces des écrivains et écrivaines célèbres qui ont vécu dans la capitale ou ont marqué la vie de Prague par leurs visites mémorables. Ils citent des passages tirés des journaux intimes de Karel Hynek Mácha sur les ébats amoureux du poète romantique mais aussi des textes de Franz Kafka évoquant son désarroi après ses premières visites dans une maison close. Le célèbre séjour à Prague de Guillaume Apollinaire en 1902, immortalisé dans son poème « Zone », n’a pas été dépourvu non plus d’aspects érotiques de même que les visites du père du Nouveau roman Alain Robbe-Grillet qui s’est rendu dans la capitale tchèque à plusieurs reprises. Et les auteurs amènent le lecteur aussi dans des endroits marqués par la présence de Jaroslav Hašek ou Bohumil Hrabal qui ont également fait vibrer dans leurs romans et contes la corde érotique. Radim Kopáč précise cependant que les textes littéraires étaient loin d’être les seules sources exploitées par les auteurs du guide :

« Nous avons cherché à présenter dans notre livre une gamme de thèmes les plus variés non seulement en ce qui concerne les rapports entre les arts et les inspirations érotiques, mais nous avons voulu présenter aussi la plus large palette des aspects de l’érotisme en tant que tel. Nous en évoquons donc les aspects plus explicites que d’aucuns pourraient qualifier de pornographie, par exemple les endroits à Prague où l’on vendait des photos pornographiques aux XIXe et XXe siècles, mais aussi les nuances de l’érotisme beaucoup plus raffinées, galantes, lyriques qui ne perçaient que par des allusions dans des œuvres d’art d’un haut niveau esthétique. »

Sur les traces de Joséphine Baker

Joséphine Baker, photo: Repro, 'Praha erotická' / AcademiaJoséphine Baker, photo: Repro, 'Praha erotická' / Academia Selon Radim Kopáč, chaque endroit cité dans le livre donne une première impression mais il peut cacher aussi un niveau plus profond lié à une sexualité archétypale et à l’érotisme. De nombreux chapitres illustrés par des photos historiques et actuelles amènent le lecteur dans des quartiers où la vie érotique a été la plus intense, dans des boîtes de nuit, des bars, dans les salles de variété où le public enthousiaste a applaudi les danseuses Joséphine Baker et Anita Berber qui ont fait scandale.

Les auteurs citent des rapports de la police qui réagissaient à ce qu’il était considéré comme une atteinte aux bonnes mœurs, ils indiquent les maisons, les rues et les ruelles où fleurissaient les amours nocturnes et éphémères. Et ils explorent également l’espace public et y découvrent une série de statues et de monuments évoquant la sexualité sous diverses formes. Certaines de ses statues n’ont été conçues que pour orner des parcs, des places, ou des façades de palais et d’institutions publiques et leurs auteurs n’avaient pas l’intention de leur donner un aspect érotique. Elles ont pourtant suscité la fantaisie sexuelle des Pragois et font l’objet de différentes interprétations érotiques. Radim Kopáč conclut :

« Chaque métropole, chaque site, chaque localité mentionnés dans un guide touristique a toute une série de niveaux. Il y a des niveaux disons rationnels, évidents, mais il peut y avoir aussi des niveaux en-dessous qui sont inconscients, qui sont liés aux instincts, au fond de l’être humain, et c’est l’érotisme, la sexualité. Mon collègue Josef Schwarz et moi, nous estimons que la sexualité humaine et l’érotisme sont des facteurs tout à fait essentiels pour le mouvement évolutif de l’histoire. Nous avons donc essayé d’évoquer ce qu’il y a eu de plus attractif aux XIXe et XXe siècles d’une façon, disons, vulgarisatrice. Il ne s’agit cependant pas d’un ouvrage scientifique, d’un livre d’histoire. Nous avons cherché à situer notre livre dans la catégorie des guides touristiques, de donner aux informations un caractère amusant. »

La mémoire secrète d’une ville

Photo: Repro, 'Praha erotická' / AcademiaPhoto: Repro, 'Praha erotická' / Academia Grâce au guide de Roman Kopáč et de Josef Schwarz le lecteur du livre et le visiteur de la capitale peut jeter sur Prague un nouveau regard. Sous cet angle, la capitale tchèque n’est plus seulement un bel ensemble architectural, une ville musée qui force l’admiration mais reste froide et assoupie dans sa gloire historique. Au contraire, ce guide érotique plonge sous cette apparence froide, montre la ville comme un organisme vivant avec des pulsations, des spasmes, des désirs et des répugnances qui font partie de sa vie secrète. Prague apparait dans ce livre non pas comme un site historique, comme un amas de vieilles pierres, mais comme une ville humanisée.