Molière & Cie

Les jeunes connaissent-ils encore les classiques? C’est pour faciliter l’accès des jeunes à la littérature et au théâtre classiques que la maison d’éditions Vyšehrad a lancé une série de livres consacrés aux grands dramaturges du passé. La série a commencé par Shakespeare et le second tome, sorti récemment, réunit sept pièces de théâtre françaises du Grand Siècle. Ecrivaine et dessinatrice, Renáta Fučíková raconte et évoque par d’innombrables dessins dans ce livre plusieurs comédies et drames de Molière, de Corneille et de Racine.

La découverte du Grand Siècle

Renáta Fučíková, photo: Tomáš VodňanskýRenáta Fučíková, photo: Tomáš Vodňanský Renáta Fučíková ne s’est pas limitée à raconter dans le livre les intrigues de quelques pièces de théâtre célèbres, son projet est bien plus ambitieux. Elle a décidé de replacer ces chefs-d’œuvre dans le courant de l’histoire de France et dans le contexte de leur époque. Ce travail, qui avait pour objectif d’instruire et de cultiver le jeune public, a d’abord enrichi l’auteure elle-même :

« J’ai été absolument emballée par le XVIIe siècle français peut-être aussi parce que, n’étant pas francophone, je ne connaissais l’histoire de France que par ce que j’ai appris à l’école, et c’était très peu. Je me suis donc plongée dans les biographies des grands rois de la dynastie des Bourbons qui m’ont complètement subjuguée et surtout le plus grand parmi eux, Louis XIV. J’admire beaucoup sa personnalité. (…) Dans ce livre, j’ai voulu non seulement évoquer les pièces de théâtre mais aussi cette époque, cet immense essor des sciences, des arts et des nouvelles tendances dans la politique. »

Cinq comédies célèbres

Photo: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / VyšehradPhoto: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / Vyšehrad Le jeune lecteur trouve donc dans cet ouvrage cinq comédies les plus célèbres de Molière : L’Ecole des femmes, Le Tartuffe, Le Misanthrope, L’Avare et Le Malade imaginaire. Le volume s’ouvre par le drame héroïque de Pierre Corneille Le Cid et à la fin du livre l’auteure a placé Phèdre, la tragédie de Jean Racine. Pour raconter les intrigues des comédies de Molière, Renáta Fučíková a choisi la forme de la bande dessinée, tandis que les drames de Corneille et de Racine sont présentés sous la forme de contes richement illustrés. L’auteure explique selon quels critères elle a choisi les pièces pour son livre :

« J’avoue que j’agis intuitivement dans la plupart des cas. Si j’avais mis dans mon livre toutes les pièces de Molière, ça aurait été sans doute trop. J’ai donc décidé de choisir celles qui sont les plus connues, les plus populaires. L’objectif principal de cette série est d’aider les adolescents qui vont au théâtre et ne sont pas préparés à ce qu’ils vont voir. Souvent les pièces sont modifiées et même tout à fait transformées par le metteur en scène et le texte est considérablement réduit. Les jeunes spectateurs sont donc souvent confus. Ce qui a été donc décisif dans mon choix a été la fréquence des représentations de ces pièces et leur popularité. »

Une leçon d’histoire

Photo: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / VyšehradPhoto: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / Vyšehrad Pour instruire son lecteur et lui permettre de mieux comprendre les chefs-d’œuvre du théâtre français, Renáta Fučíková a introduit dans son livre de nombreuses digressions historiques. Elle présente d’abord les grands événements et les grandes figures de l’histoire de France à partir du XVIe siècle ce qui lui permet de démontrer que l’avènement du Roi-Soleil et l’épanouissement politique et culturel du Grand Siècle ont été l’aboutissement d’un long processus complexe et difficile.

Elle évoque entre autres les origines des Bourbons, les conflits entre catholiques et huguenots, le massacre de la saint Barthélémy, la Fronde et elle fait défiler devant le lecteur Henri IV, Louis XIII, Catherine de Médicis, Marie de Médicis, Anne d’Autriche, les cardinaux Richelieu et Mazarin et d’autres personnalités encore, pour aboutir à la naissance du roi qui devait faire de son pays la première puissance du monde et devenir entre autres protecteur et mécène de Molière. L’ouvrage est donc non seulement une espèce d’anthologie de théâtre mais aussi un livre d’histoire très spécial. Pour raconter les comédies de Molière, l’auteure a choisi la méthode suivante :

« En fait, il s’agit de sortes d’abrégés. J’ai d’abord choisi parmi diverses traductions et puis j’ai raccourci les textes dans une certaine mesure mais sans nuire à leur efficacité. J’ai aussi résumé les intrigues et ajouté les répliques importantes que j’ai placées dans des bulles sous une forme abrégée. Il s’agit donc d’un échange de répliques entre les têtes dessinées ce qui accélère l’action. C’est une méthode rapide et efficace qui, j’espère, ne manque pas d’humour. »

Des illustrations d’un style particulier

Photo: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / VyšehradPhoto: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / Vyšehrad Cette méthode oblige l’auteure évidemment à renoncer à beaucoup d’aspects qui font la valeur et le charme des pièces des dramaturges du Grand Siècle. Elle ne peut pas s’attarder à évoquer toutes les nuances de leur style. Elle ne fait qu’effleurer les astuces de l’Ecole des femmes, les perfidies de Tartuffe, le scepticisme du Misanthrope, l’égoïsme de l’Avare et les jérémiades du Malade imaginaire. Pourtant, même réduites à leurs trames, à leurs intrigues, les célèbres pièces gardent encore beaucoup d’intérêt et le lecteur se rend compte des qualités considérables des sujets que Molière a développés par la suite en leur donnant une forme théâtrale. Dans son livre Renáta Fučíková ne dispose pas, bien sûr, de l’action scénique et de la magie du théâtre qui est un art visuel, mais elle cherche à visualiser les pièces par d’innombrables illustrations d’un style assez particulier :

« Dans la majorité des cas, l’illustration doit servir avant tout le texte. Le choix des moyens d’expression doit donc évoquer et même interpréter le texte pour le lecteur. Pour illustrer ces histoires des personnages, conçues pour être représentées sur la scène, j’ai utilisé la technique du grattage. En grattant une plaque spéciale, j’enlève la couleur noire et je fais resurgir les contours blancs du fond. C’est une technique qui peut être substituée par exemple à la xylographie. »

La vie et l’œuvre du Roi-Soleil

Photo: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / VyšehradPhoto: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / Vyšehrad Les récits tirés des pièces de Molière sont évoqués dans le livre par des chapitres consacrée à Louis XIV et à son époque. L’auteure amène son jeune lecteur au château de Versailles, explique sommairement la situation de l’époque et décrit les moyens politiques utilisés par le roi pour raffermir et étendre son pouvoir. Elle n’oublie pas de mentionner toute une pléiade de personnages historiques dont les intendants des finances Fouquet et Colbert, les favorites du roi Louise de La Vallière, Madame de Montespan et Madame de Maintenon, les architectes Le Nôtre et Mansart, les artistes La Fontaine et Lully, les savants Descartes et Pascal.

Elle n’oublie pas les activités de Louis XIV par lesquelles il a anticipé sur son temps dont la réforme administrative, le développement des institutions publiques et l’adoption du Code noir, édit qui a amélioré la condition des esclaves noirs dans les colonies en leur donnant le statut d’être humain. Et elle n’oublie pas non plus les grands problèmes politiques, militaires et dynastiques qui ont assombri les dernières années de la vie du Roi-Soleil.

Une invitation au théâtre

Photo: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / VyšehradPhoto: repro Renáta Fučíková / 'Molière &' / Vyšehrad C’est Phèdre, le chef-d’œuvre de Jean Racine, que Renáta Fučíková a placée à la fin de son livre. Elle raconte cette histoire pleine de passions et de coups du sort dans un langage simple sans utiliser de grandes formules. Dépouillée du pathos, la tragédie antique devient tout simplement une tragédie humaine.

Le livre de Renáta Fučíková est donc non seulement une invitation au théâtre mais le théâtre est ici comme une porte qui s’ouvre sur toute une époque, un siècle qui a été l’un des plus riches sur le plan culturel. Le monde se reflète dans le théâtre et le théâtre se reflète dans le monde. Le jeune lecteur est invité à devenir jeune spectateur. La vie et l’art se complètent et c’est peut-être la valeur principale de ce livre.