Rencontres littéraires Les femmes tchèques à la découverte du chic parisien

03-03-2012 02:01 | Václav Richter

Que devient le chic parisien ? Ce mot désignait le charme très particulier des Parisiennes qui donnait le ton et était imité avec ou sans succès dans le monde entier. Ce charme, ce style exquis existe-t-il encore ? Comment se présente le style caractérisant la Parisienne du XXIe siècle ? Comment définir ce style ? Le livre que ses auteurs Inès de la Fressange et Sophie Gachet ont intitulé « La Parisienne » tâche de donner les réponses à ces questions. Grâce aux éditions Knižní klub le livre est aujourd’hui disponible en traduction tchèque.

Télécharger: MP3

Petra DiestlerováPetra Diestlerová Petra Diestlerová, éditrice de ce manuel qui doit initier les femmes tchèques aux mystères du charme parisien, explique les circonstances qui ont abouti à la traduction du livre :

« J’ai vu ce livre pour la première fois sur le stand de la maison Flammarion à la Foire du livre à Francfort. L’éditeur lui-même a été surpris par l’énorme succès de cet ouvrage et par l’attractivité de ce thème pour les femmes. Et quand nous avons vu ce livre nous nous sommes dit qu’il pourrait intéresser aussi les femmes tchèques parce qu’il y a beaucoup de Tchèques qui aiment la France et Paris et les idées exprimées dans ce livre pourraient leur plaire beaucoup. »

Inès de la FressangeInès de la Fressange L’auteur de « La Parisienne », Inès de la Fressange, est une référence en matière de chic à la française. La fille du marquis André de Seignard de la Fressange est un ancien mannequin devenue styliste, femme d’affaires et journaliste. En 1989 elle a été choisie comme modèle du buste de Marianne, symbole de la nation française dans toutes les mairies. Aujourd’hui elle est la Parisienne modèle ce qu’elle considère cependant comme très surprenant pour quelqu’un qui, comme elle (je cite) « a une mère argentine, une grand-mère colombienne, du sang tchécoslovaque et polonais. »

Femme d’esprit, elle sait jouer avec les tendances et les snobismes qui influencent l’évolution de la mode. Elle ose même formuler dans son livre les principes fondamentaux qui caractérisent le style actuel de la Parisienne, c’est-à-dire de la femme chic : « La Parisienne aime découvrir de nouvelles griffes, écrit-elle. Surtout si ce sont des marques créatives et abordables. Elle peut se montrer plus fière d’une découverte au supermarché du coin (on trouve des tops chez Monoprix) que d’être la première à posséder le dernier ‘it bag’ de prix, surtout s’il se vend sur liste d’attente (so vulgaire!). Sa garde robe se compose habilement de ‘petits prix’, de vêtements achetés en voyage et de quelques pièces de luxe. »

Ce sont donc la créativité, l’innovation et l’horreur des lieux communs qui caractérisent une vraie Parisienne. Pour composer son image, elle n’a pas besoin de beaucoup d’argent mais de beaucoup d’indépendance et d’esprit. Elle ne doit pas accepter les choses telles qu’elles lui sont présentées mais les adapter et les combiner astucieusement selon ses propres critères : « Stop au total look : il faut mé-lan-ger ! demande Inès de la Fressange. Savoir mixer styles et griffes est essentiel. Faire rimer chic et cheap vous fait gagner 100 points au petit jeu ‘Qui sait à quoi ressemble une Parisienne ?’.(…) Ne pas acheter la blouse qui va avec la jupe dans le même magasin est preuve d’un esprit libre en mode.»

 

Le livre d’Inès de la Fressange et de la journaliste Sophie Gachet n’est pas consacré uniquement à la mode vestimentaire mais les auteurs évoquent aussi le mode de vie de la femme parisienne et donnent des conseils pour la décoration d’appartement, la cuisine, les habitudes de table et les distractions diverses de Paris. Il présente aussi toute une série de boutiques, d’hôtels et de restaurants parisiens. En le lisant on se demande cependant dans quelle mesure ces préceptes et ces conseils très français peuvent être appliqués dans le milieu tchèque et si les femmes tchèques ont les possibilités et les moyens de tirer leçon de cet ouvrage. La traductrice tchèque du livre Alexandra Fraisová ne doute pas de l’utilité des conseils d’Inès de la Fressange pour les femmes tchèques :

« Bien sûr la deuxième partie du livre qui est une espèce de guide de Paris concerne surtout Paris. La partie qui répertorie les boutiques et les magasins parisiens et les magasins sur Internet peut servir donc surtout quand on est à Paris. Cependant la première moitié du livre, la partie essentielle qui donne aux femmes des conseils pratiques comment améliorer leur image, comment se vêtir, comment composer leur garde-robe, comment aménager leur appartement est utilisable en Tchéquie de la même façon qu’à Paris. Ce sont les conseils fondamentaux qui répondent à la question ‘Comment faire ?’ et qui ne dépendent pas du lieu précis où la femme vit. »

La comédienne française Chantal Poullain qui vit depuis des années en Tchéquie connaît bien la vie et les possibilités des femmes tchèques. Marraine de la version tchèque du livre d’Inès de la Fressange, elle sait apprécier la légèreté et l’humour de cet ouvrage mais elle estime que les femmes devraient surtout garder leur originalité :

Chantal PoullainChantal Poullain « Quand on dit ‘le charme parisien’, c’est sympa mais aussi il y a le charme des femmes slaves. Les Tchèques sont réputées pour être les plus belles femmes d’Europe, ce que mon fils me dit régulièrement, et c’est vrai. Mais il y a plein de petits trucs qui peuvent faire qu’on ne se sente pas obligé de paraître. Il est plus important d’être. Je crois qu’ici il y a plein de possibilités mais il faut savoir combiner les choses. Quant aux femmes d’aujourd’hui, on voit les changements parce qu’elles ont des possibilités. A l’époque il n’y en avait pas. C’est aussi une habitude. Et puis, quand on lit certains livres, on voit certaines subtilités… Qu’on se laisse conseiller mais il ne faut pas tomber dans ce qu’on me dit qu’il faut mettre. Moi, par exemple, j’ai beaucoup d’amis qui sont stylistes, je regarde ce qui se porte, mais moi je porte ce que j’ai envie de porter et quand je sens que j'en ai envie. »

Chantal Poullain est donc convaincue que la mode et le style sont des choses très personnelles et que chaque femme devrait être en quelque sorte sa propre styliste :

« Pour moi le charme, le style, c’est surtout ce que la personne possède à l’intérieur se soi, le sourire. La nonchalance c’est le bien-être, c’est être sûr de soi mais avec élégance. Il ne faut pas être gonflé, comme on dit en français, mais être en bon accord avec soi-même. Donc le charme ce n’est pas seulement d’être habillé de manière chic. Même si vous portez un jean ou un petit short, vous pouvez être d’une grande élégance, parce que vous avez du charme, parce que vous êtes bien dans votre peau, parce que vous souriez à la vie, vous êtes content de la vie, vous la savourez, vous existez avec plaisir. Il est vrai que tous les jours on n’est pas en pleine explosion de joie, parfois vous avez des problèmes. Mais si on arrive à travailler sur soi, le sourire est le charme, le regard est le charme. Vous avez bien sûr la possibilité d’être très élégant avec de très beaux vêtements mais ce n’est pas ça, le vrai charme. »

Le livre d’Inès de la Fressange est un manuel de la femme élégante mais il fait aussi réfléchir sur les sources secrètes et difficilement saisissables de l’élégance et du charme. L’éditrice du livre, Petra Diestlerová, estime que c’est également une très bonne introduction à la saison printanière :

« Je pense que c’est un livre de printemps idéal qui vient au moment où nous quittons les manteaux noirs et aimerions changer et rafraîchir notre garde-robe. Dans le livre il y a beaucoup de bons conseils, beaucoup d’inspiration qui permettent de raviver le style personnel et de lui donner un peu de cette légèreté et de cette nonchalance parisiennes. »

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français