La Semaine des bibliothèques

Du 5 au 11 octobre dernier s’est déroulée en République tchèque la Semaine des bibliothèques. Dans son cadre ont été organisées de nombreuses manifestations pour rapprocher les auteurs et les lecteurs et pour attirer de nouveaux clients dans les bibliothèques publiques.

Les Tchèques, un peuple de lecteurs ?

La Semaine des bibliothèques est organisée depuis des années par l’Association des bibliothécaires et médiateurs d’information de République tchèque. Le directeur de l’Association Roman Giebisch constate que malgré l’essor impétueux des médias audiovisuels, la lecture reste pour beaucoup de Tchèques une activité courante et familière et qu’ils sont toujours de grands lecteurs :

« Je pense qu’en Europe nous occupons une très bonne position. Evidemment ce sont les peuples nordiques, les Norvégiens, les Danois, les Finlandais, qui figurent en tête de liste, mais les Tchèques restent quand même encore de grands lecteurs. Cela est sans doute en lien avec le fait que la République tchèque est à la pointe dans le monde en ce qui concerne le nombre de bibliothèques. Grâce à la première loi sur les bibliothèques de 1919 nous avons toujours encore près de 6 000 bibliothèques publiques qui se trouvent même dans les toutes petites communes de toute la République tchèque. »

Pourtant après la Révolution de velours qui a entraîné en 1989 la chute du communisme, il n’était pas facile pour les bibliothèques de survivre dans cette nouvelle situation. Roman Giebisch rappelle qu’au cours des années 1990, pendant la transformation du système d’administration publique, beaucoup de bibliothèques et surtout celles dans de petites communes étaient menacées de fermeture :

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague « Mais les maires se sont rendus compte que les bibliothèques et surtout celles de petites communes, étaient une espèce de centres culturels. Les bibliothèques ont donc été conservées, mais elles changent. Elles se transforment en centres communautaires, en centres culturels, et organisent toute une série de manifestations. Elles n’assurent plus seulement le prêt des livres mais collaborent avec des auteurs, des artistes, des illustrateurs et des traducteurs et les invitent pour les mettre en contact avec leurs lecteurs. »

Un nouveau rôle pour les bibliothèques publiques

Les bibliothèques sont depuis toujours des foyers de connaissances et de sagesse et ce rôle prend aujourd’hui encore une nouvelle dimension, car elles servent de plus en plus aussi à la formation continue. Bien que Roman Giebisch déplore le manque d’intérêt pour ce genre d’activité de la part du ministère de l’Education nationale, il décèle dans cette passivité ministérielle aussi un aspect positif :

Photo: Zdeněk Trnka, ČRoPhoto: Zdeněk Trnka, ČRo « Nous en sommes même très contents parce que cela élargit considérablement le champ d’activités des bibliothèques publiques. Au cours de l’année dernière par exemple, les bibliothèques publiques ont organisé dans toute la République près de 14 000 actions de formation. Ces actions sont destinées avant tout aux enfants et adolescents mais aussi aux gens âgés. Les seniors forment un groupe important dans ce genre d’activités. Les bibliothèques abritent les activités de l’Académie du troisième âge et les seniors aiment beaucoup ce genre de formation parce que certains d’entre eux ne gardent pas de bons souvenirs de l’école et la bibliothèque est pour eux un lieu de formation idéal. »

Vivez la bibliothèque d’une autre façon

Le réseau dense des bibliothèques publiques tchèques est donc un système en perpétuelle évolution. Sans abandonner son rôle traditionnel, il adopte aussi les nouvelles techniques du traitement de l’information. Au cours de la Semaine des bibliothèques organisée tous les ans en République tchèque, ces institutions s’ouvrent encore d’avantage aux lecteurs et leur montrent un visage alléchant. Anna Machová de l’Association des bibliothécaires qui a organisé la 19e édition de la Semaine des bibliothèques, répertorie les manifestations de cette grande fête des lecteurs :

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo « Plus de 800 bibliothèques ont pris part à cette série de manifestations organisée cette année d’après la devise ‘Vivez la bibliothèque d’une autre façon’. Pendant la Semaine, les bibliothèques proposent des services traditionnels mais aussi des activités nouvelles dont par exemple l’accès à des documents numérisés et des manifestations culturelles, comme par exemple des ateliers d’arts plastiques, de théâtre et de musique. (…) Pendant la Semaine des bibliothèques on organise aussi ‘Le Marathon de lecture’ dans le cadre duquel on invite des personnalités littéraires, des auteurs qui sont lauréats des prix littéraires comme par exemple Magnesia Litera. Les bibliothèques les engagent pour une lecture publique de leurs ouvrages. Parmi eux il y a par exemple les écrivains Radek Malý, auteur célèbre de livres pour enfants, Iva Procházková, Jiří Hájíček, Pavel Göbl, et d’autres. »

Comme nous l’avons dit, c’est l’Association des bibliothécaires et des spécialistes en information (SKIP) qui est l’organisateur principal et animateur de la Semaine des bibliothèques. Selon le président de la SKIP Roman Giebisch les activités de cet organisme sont surtout associatives :

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo « Nous avons des membres institutionnels qui sont non seulement des bibliothèques publiques mais aussi de nombreuses bibliothèques spécialisées et académiques faisant partie de musées, d’archives et d’autres institutions. Notre pays est vraiment une grande puissance en ce qui concerne le nombre de bibliothèques. Nous nous occupons beaucoup de la formation des bibliothécaires, nous leurs proposons toute une série de séminaires et de conférences spécialisées. Au cours des dernières années nous déployons beaucoup d’efforts pour la promotion des bibliothèques et de la lecture et c’est dans le cadre de ce genre d’activités que nous organisons par exemple sur le plan national ‘ La Semaine des bibliothèques’. »

La collaboration avec des bibliothécaires français

Photo: Kathryn Greenhill, CC BY-SA 2.0 GenericPhoto: Kathryn Greenhill, CC BY-SA 2.0 Generic Les activités de l’Association dépassent les frontières de la République tchèque et contribuent à la collaboration entre bibliothèques sur le plan international. Selon la bibliothécaire Anna Machová, des contacts assez vifs existent par exemple depuis des années entre les membres de l’association et les bibliothécaires français :

« Juste au début des années 1990 nous avons noué des contacts avec nos partenaires en France. Parmi les premiers, il y avait la Bibliothèque publique d’information, puis la Bibliothèque nationale et naturellement l’Association des bibliothécaires français ABF avec laquelle nous avons organisé beaucoup d’actions, d’échanges de spécialistes et de tournées d’études dans des bibliothèques françaises. Nos collègues français ont visité plusieurs fois la République tchèque et nos bibliothèques. Nous cherchons à garder ces contacts jusqu’à présent. Il y a quelques jours par exemple l’Institut français de Prague a organisé une conférence à laquelle ont pris part des spécialistes français. Ils ont donné plusieurs conférences sur la numérisation des objets des bibliothèques, des archives et des musées et nous avons aidé l’Institut français à organiser une visite de ces spécialistes à la Bibliothèque nationale de Prague.

Au sein de notre association il existe une plateforme de gens qui parlent français, aiment la France, s’occupent de la bibliothéconomie et des problèmes des bibliothèques en France. Cette plateforme s’appelle le Club francophone. Nous sommes francophiles bien sûr aussi et essayons de garder tous ces contacts avec la France et d’organiser des tournées, des visites des collègues tchèques pour qu’on ne véhicule en République tchèque pas seulement les expériences anglo-saxonnes et allemandes. »