Věra Jourová et Vladimír Špidla appellent à une République tchèque au cœur du processus d’intégration européenne

La République tchèque devrait s’efforcer de faire partie du noyau dur de l’intégration européenne, selon la commissaire européenne Věra Jourová et l’ancien Premier ministre Vladimír Špidla, désormais conseiller de Bohuslav Sobotka. Tous deux ont participé à une conférence qui avait pour thème la crise de l’Union européenne, ce vendredi à l’Université Charles à Prague. « Je me suis employé à cela durant toute ma période politique, car je suis convaincu que sans une intégration active, l’espace européen n’est pas capable de subsister en tant que structure capable d’influencer la globalisation », a expliqué Vladimír Špidla. Celui-ci occupait les fonctions de chef du gouvernement lorsque la République tchèque a adhéré à l’UE en 2004. Quant à Věra Jourová, elle estime que le plus profitable à la République tchèque serait de faire partie du « courant plus rapide » de l’UE, dans lequel il y aura « moins de politiques communes, mais qui s’imposeront mieux qu’actuellement ».