Une signature tchèque sur la pétition des eurodéputés dénonçant l’opération d’Afrin

Une centaine de parlementaires européens ont jusqu’à présent signé l’appel à la Turquie, « d’arrêter, au nom de la paix et du dialogue, les attaques à Afrin ». L’appel des eurodéputés à l’arrêt de cette offensive afin de permettre les négociations de paix a recueilli le soutien essentiellement de députées suédois et français situés à gauche de l’échiquier politique. La République tchèque compte elle aussi une signataire, la communiste Kateřina Konečná, tout comme la Slovaquie voisine avec Branislav Škripek.

Pays membre de l’OTAN, la Turquie poursuit depuis plusieurs jours une offensive militaire dans le nord de la Syrie dans la région multiethnique habitée par une majorité kurde. Les milices masculines et féminines kurdes, les YPG et YPJ, ont combattu l’organisation de l’Etat islamique avec le soutien américain et de plusieurs pays européens. La Turquie considère ces milices comme terroristes à cause de leur lien organique avec le Parti des travailleurs du Kurdistan, PKK. Dans leur appel, les eurodéputés estiment également que le silence de l’Union européenne sur cette opération est inacceptable.