Une étude tchèque pointe les dangers de la surconsommation d'alcool

L'espérance de vie des personnes consommant trop d'alcool peut être réduite de vingt ans. C'est l'une des conclusions d'une étude conduite à l'Institut national de santé mentale, basé à Klecany, au nord de Prague. Présentant les résultats de ce travail, le porte-parole du centre, Jan Červenka, indique que l'alcoolisme est responsable de la mort de dizaines de milliers de Tchèques chaque année, et que cette pathologie représente une charge économique non négligeable pour la société tchèque. Sur la période allant de 1994 à 2013, plus de 90 000 personnes ont été hospitalisées en raison de l'alcool en Tchéquie. Sur cette population, 25 000 individus, dont la grande majorité en âge de travailler, sont décédés.

L'étude pointe également du doigt les dangers de la consommation d'alcool durant la grossesse. En République tchèque, plusieurs centaines d'enfants naissent chaque année avec des malformations en raison de cette consommation à risque.